Anti-sémitisme. par Antoine Manessis

Combattre l’ et ceux qui l’alimentent et l’utilisent

Imbécillité écœurante des actes antisémites indigne à juste titre. Nous, les communistes plus que les autres.

Car enfin quand l’antisémitisme d’État, celui de Pétain – “le grand soldat” cher à - et de sa clique fascisto-cléricale et patronale – participait au génocide des juifs, quelle force politique fut-elle toujours aux côtés des juifs? Le Parti communiste. Et les mouvements de Résistance qui, comme les FTP-MOI, accueillirent de nombreux juifs (Politzer, Solomon, Feldman, Epstein, Rajman,Kneler, Boczar, Boïco, Rayski, Goldberg….et des centaines d’autres). Qui fonde l’Union des Juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE) animée entre autres par  Charles Lederman sinon les communistes ?
Les communistes qui ont toujours et partout combattu le et donc l’antisémitisme.
Contrairement à d’autres. La bourgeoisie française en particulier qui fut antisémite au moins jusqu’en 1945 et que dire de l’antisémitisme de l’ Église Catholique à quelques nobles exceptions.

La bourgeoisie utilise l’antisémitisme

Les choses sont différentes aujourd’hui. La bourgeoisie (noire, brune ou rose macronienne, LR, PS, RN, médias chiens de garde) utilise l’antisémitisme contre la vraie gauche en amalgamant l’antisionisme – que partagent d’ailleurs de nombreux camarades juifs- et l’antisémitisme. On se souvient de Valls, alors premier ministre socialiste en France, qui était expert dans cette escroquerie, cette crapulerie intellectuelle. Il est vrai que le même manifeste aujourd’hui à Madrid aux côtés des Franquistes de Vox contre le gouvernement du PSOE…ce qui donne la juste mesure de son anti-fascisme.

Quant à Macron, “Monsieur 18%”, il a évidemment entamé la même rengaine calomnieuse, insultant la France progressiste et anti-raciste, avec un définitif ” L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme”.

Écoutons la réponse de Shlomo Sand, universitaire israélien anti-sioniste :

L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? Je fais ici référence à presque tous les anciens grands rabbins, mais aussi, aux prises de position d’une partie du judaïsme orthodoxe contemporain. J’ai également en mémoire des personnalités telles Marek Edelman, l’un des dirigeants rescapé de l’insurrection du ghetto de Varsovie, ou encore les communistes d’origine juive, résistants du groupe Manouchian, qui ont péri. Je pense aussi à mon ami et professeur : Pierre Vidal-Naquet, et à d’autres grands historiens ou sociologues comme Eric Hobsbawm et Maxime Rodinson dont les écrits et le souvenir me sont chers, ou encore à Edgar Morin. Enfin, je me demande si, sincèrement, vous attendez des Palestiniens qu’ils ne soient pas antisionistes !

Je suppose, toutefois, que vous n’appréciez pas particulièrement les gens de gauche, ni, peut-être, les Palestiniens ; aussi, sachant que vous avez travaillé à la banque Rothschild, je livre ici une citation de Nathan Rothschild, président de l’union des synagogues en Grande-Bretagne, et premier juif à avoir été nommé Lord au Royaume Uni, dont il devint également la gouverneur de la banque. Dans une lettre adressée, en 1903, à Théodore Herzl, le talentueux banquier écrit : « Je vous le dis en toute franchise : je tremble à l’idée de la fondation d’une colonie juive au plein sens du terme. Une telle colonie deviendrait un ghetto, avec tous les préjugés d’un ghetto. Un petit, tout petit, État juif, dévot et non libéral, qui rejettera le Chrétien et l’étranger. » Rothschild s’est, peut-être, trompé dans sa prophétie, mais une chose est sûre, cependant : il n’était pas antisémite !

Shlomo Sand

Tout est dit.

Nous ne tolérons pas que les descendants des anti-dreyfusards comme Macron insultent les filles et fils de Zola en les traitant d’antisémites. Le racisme est tellement naturel chez ces gens-là que Macron n’a pas pu s’empêcher de nous révéler son soubassement idéologique dans une phrase d’anthologie concernant le Gilet Jaune, Christophe Dettinger :   “Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan

Le poisson pourrit par la tête. La pourriture raciste frappe au même endroit.