Soutien à Jean-Jacques Candelier à propos de l’enquête sur l’affaire Karachi

Le député communiste Jean-Jacques Candelier a donné un fameux coup de pied dans la ruche politicienne.

D’après ce que déclarent les familles des victimes de Karachi, le pouvoir ne cesse en effet de manœuvrer pour étouffer le “scandale Karachi” qui a abouti à la mort de 14 Français au Pakistan après une sombre affaire de ventes de sous-marins. Celle-ci semble bien relever de la présomption de corruption d’Etat et laisse soupçonner l’existence de “commissions” et de “rétrocommissions” ayant profité à des “personnalités” haut placées dans le cadre de leur campagne électorale au profit du camp réactionnaire.

Il y a comme on sait suspicion ouverte de personnes occupant des postes extrêmement élevés suite aux déclarations de MM. Million et De Villepin, anciens ministres à l’époque de ces énormes tripatouillages. Or les documents censés déjà avoir été remis ont été promis à la justice à la demande expresse des victimes. On se souvient de la sommation littéralement adressée par une épouse de victime au cours du dernier week-end: Monsieur le président, nous voulons les documents lundi!

C’est pourquoi le député du Douaisis successeur de Georges Hage (président d’honneur du PRCF) se comporte en vrai parlementaire révolutionnaire en se proposant de remettre au juge Van Ruymbecke les minutes des auditions parlementaires de la commission qui a eu à traiter de ces questions.

Cette Irrépublique déshonore et démoralise notre pays. Les citoyens de tous bords sont excédés par les pratiques de ces gens de pouvoir qui n’ont en bouche que les “droits de l’homme” quand il s’agit de fustiger Cuba ou la République démocratique populaire de Corée, mais qui fournissent des armes à la dictature militaro-intégriste pakistanaise et qui étalent à tout propos, y compris semble-t-il à propos de l’affaire Karachi, leur mépris de l’homme, de la France, et leur totale allégeance à l’Argent et à la quête effrénée du pouvoir, par n’importe quel moyen. Et les mêmes ne cessent de parler de “lutte contre la délinquance”?!!

Le PRCF ne dit pas, comme toute la fausse opposition, qu’il “faut faire la lumière pour lever les soupçons sur le personnel politique”. Il n’y a plus rien à sauver, depuis longtemps, de ce côté-là. Nous disons simplement: un régime fasciste, pourvoyeur des pires intégrismes, manipulateur patenté d’action terroristes en Inde et au Cachemire, a été fourni en armes. Quelques temps plus tard, quatorze de nos compatriotes innocents sont morts . Y a-t-il un lien entre ces deux affaires. Exigeons la vérité sur ce qui pourrait bien s’avérer une affaire d’une extrême gravité révélant de la manière la plus répugnante les mœurs en usage dans l’actuel régime de capitalisme monopoliste d’Etat qui, au jour le jour, détruit et déshonore notre pays.