Chers camarades, je viens de visionner le film d’Elem Klimov…

« REQUIEM POUR UN MASSACRE ».

 Je suis encore sous le choc ! 

Un jeune soviétique s’engage avec les partisans, dans son village de Biélorussie occupé par les nazis. Tout le film montre s’il en était    nécessaire, les criminels sanguinaires nazis, assoiffés de sang tuant, brulant sans distinction femmes, hommes, enfants, bébés. (En Biélorussie les Nazis détruirent 630 villages, brulant, massacrant systématiquement entièrement les populations. 

Ce film montre les souffrances que ces populations ont endurées, elles qui vivaient en paix. A la fin du film un officier Nazi avant d’être exécuté par les partisans hurle sa haine : « nous devons éliminer les races inférieures car elles propagerons le communisme dans le monde ».

Et là tout est dit, la finalité c’est le communisme qu’il faut éradiquer à travers tous ces massacres. Voilà l’objectif de la guerre mondiale voulue organisée par les patrons de l’industrie allemande et européenne exposé, supprimer les races inférieures et détruire l’union soviétique. 

Aujourd’hui dans toute l’Europe l’extrême-droite redresse la tête, et dans les anciens pays socialistes on gomme tout ce qui en rappelle l’histoire socialiste, pire en Tchéquie les jeunesses communistes sont interdites. 

Le parlement européen, dans une motion, ose mettre sur le même plan, les nazis et les communistes, et veulent organiser une journée européenne contre le nazisme et le communisme ! Ils osent affirmer qu’HITLER et STALINE étaient 2 dictateurs qui avaient les mêmes objectifs !  

Ce film montre que les partisans, les peuples soviétiques, l’armée rouge, qui rappelons-le étaient sous la direction du Maréchal STALINE ont été les principaux artisans de la victoire contre les fascistes nazis et cela au prix de 25 millions de morts. 

Camarades, il faut visionner ce film, organiser des réunions, et après avoir projeté le film, il faut qu’un débat soit animé par un (ou des) résistant(s) afin de permettre à de nombreux jeunes de comprendre l’engagement du peuple soviétique pour vaincre les fascistes nazis. 

Ce film aidera à dénoncer la campagne de criminalisation du communisme car comme le disait le philosophe Georges Politzer (communiste français fusillé par les nazis) :  

« Non le socialisme n’est pas le nazisme » 

Avec les camarades Lyonnais (capitale de la Résistance) courant septembre, nous organiserons une assemblée avec diffusion de ce film et nous inviterons le grand résistant, Léon Landini, pour animer le débat.

 Bernard Colovray PRCF LYON