Preparer l’alternative populaire et progressiste à Lens

Déclaration commune des sections de Lens (Pas de Calais) du PRCF et du PCF portés par leurs conseillers municipaux respectifs.

C’est peu dire que l’orientation municipale actuelle dresse contre elle une bonne partie de la population.

Alors que notre ville s’enfonce dans la désindustrialisation, que d’énormes problèmes sociaux s’accumulent, que les services publics lensois sont en souffrance, que nombre de salariés lensois sont exclus de fait d’un centre-ville où le commerce de proximité est à la peine, on voudrait nous faire croire que le « tout-Louvre » et le « tout-tourisme » régleront magiquement tous nos problèmes. Comme nous l’avons toujours dit, « le Louvre pour Lens, oui », mais « non à Lens pour le Louvre ! » ; notre ville appartient d’abord à ses usagers et à ceux qui la font vivre par leur travail !

Quant à la démocratie municipale, elle se porte mal: la gauche municipale est moins écoutée au conseil municipal que la droite UMP !

Cette orientation municipale droitière, qui reproduit localement les orientations patronales et euro-austéritaires de Hollande, pourrait bien ouvrir un boulevard à la droite flanquée du FN, en embuscade dans tout notre bassin minier en proie au désarroi suite aux dérives autoritaires et à la décomposition morale du PS.

C’est pourquoi les communistes lensois du PRCF (notamment D. Mismacque) et du PCF (notamment J.-M. Humez), ainsi que Karine Van Wynendaele, continueront d’agir ensemble pour porter une alternative populaire à Lens avec tous les républicains qui veulent CHANGER DE CAP dans notre ville et dans le pays.

D’ores et déjà les sections de Lens du PCF et du PRCF et leurs élus tendent la main aux autres militants lensois de gauche ainsi qu’à tout Lensois de bonne volonté. En sollicitant l’avis de la population pour qu’émergent des propositions d’avenir respectueuses de l’identité de notre ville populaire.