class= »mceTemp »>

Aciérie de Chalyvourgiki 20/07/12             Source Ethnos.gr

Vendredi vers 5h du matin à l’aube, les MAT, c’est à dire les CRS grecs, ont attaqué les grévistes de l’aciérie Chalyvourgiki, à l’Ouest du Pirée. Le Procureur de la République avait donné l’ordre de faire « lever » les piquets de grève et ainsi « dégager la voie pour permettre à ceux qui souhaitent travailler, le retour au travail ». Le porte-parole du gouvernement a même insisté dans son explication « des incidents par la volonté de faire appliquer la loi, ainsi que le droit sacré de la liberté de travailler ».

Des travailleurs des piquets ont été arrêté puis relâché suite à la pression du mouvement syndicaliste PAME, car aussitôt, la nouvelle a circulé et les autres grévistes, des habitants, des syndicalistes et des représentants du KKE et de Syriza se sont réunis devant l’usine et aux alentours. Les députés du KKE et de Syriza, Stratoulis, Alexopoulos et Katsiotis, ont été ainsi molestés et frappés par les policiers, il s’agit là aussi d’une première en Grèce, et ceci depuis bien d’années. Ce qui prouve d’abord que les élus du peuple s’asseyant du « mauvais côté » dans l’hémicycle, ne peuvent plus compter sur leur immunité. La crise du capitalisme est porteuse à la fois d’une attaque sans précédent depuis les années 30 contre la vie des travailleurs et d’un processus de fascisation : attaques contre les libertés démocratiques conquises de haute lutte par le mouvement populaire depuis plus de 60 ans.

Les grévistes restent unis et solidaires et ne reprennent pas le travail. Sur les 180 participants à l’AG hier 165 ont voté pour la poursuite du mouvement, 5 contre, et 10 se sont abstenus. Le patronat fait pression et du chantage en appelant personnellement les ouvriers pour reprendre le travail. Seuls les cadres et quelques administratifs ont repris, ainsi que 5 à 7 ouvriers casseurs de grève embauchés exprès. Dans toute la Grèce des manifestations sont prévues pour exprimer la solidarité des travailleurs et du peuple grec aux ouvriers grévistes.

Le PRCF exprime aux travailleurs des aciéries en grève depuis 9 mois pour des salaires décents sa solidarité militante totale face à l’agression policière du gouvernement ND-PASOK, marionnette de l’UE et du grand capital grec. Le PRCF salue la lutte magnifique menée par les travailleurs et leur syndicat, le PAME.

VIVE LA LUTTE EXEMPLAIRE DES OUVRIERS DES ACIÉRIES CHALYVOURGIKI!

A. Manessis, Responsable de la Commission Internationale du PRCF.