Ukraine : le député communiste P Simonenko agressé en plein parlement par les fascistes pour le faire taire (vidéo)

Voila le visage des hommes du pouvoir mis en œuvre par l’occident. Le président du parti communiste ukrainien () Petro Simonenko a été agressé en plein par des députés du parti Svoboda pour l’empêcher de parler. De fait Simonenko était en train de dénoncer que les nationalistes et les putschistes travaillent pour les Etats-Unis et l’Union européenne et mettent fin à l’indépendance du pays, sont responsable d’avoir provoqué un affrontement avec la Russie et avec leurs politiques d’avoir favorisé la division du pays.

Ce n’est pas seulement en pleine rue que l’extrême droite fait le coup de poing mais au sein même du parlement !

https://www.youtube.com/watch?v=GlKMVFtPsFI

Les agressions anti-communistes se multiplient à travers le pays alors que les milices d’extrêmes droite font « la loi » en pleine rue. Rappelons que le KPU avait rassemblé plus de 4 millions de signatures pour un référendum au sujet de l’accord d’association avec l’UE, et utiliser le seul chemin possible celui de la souveraineté populaire.

Démocratique, ce régime marionnette de l’UE, et des USA, inféodé aux oligarques pro occidentaux ne l’est absolument pas. Pour mater la très forte contestation du pouvoir putchiste de Kiev, ce dernier a fait adopter des lois très dures. Serhiy Sobolev, l’auteur du projet de loi, est issu de Batkivchtchina (Patrie), le parti du président par interim et du Premier ministre. “Nous avons aussi renforcé, les peines punissant la trahison, les attaques contre les institutions de l‘État, et les tentatives de renverser le gouvernement. Les peines de base vont de 5 à 8 ans d’emprisonnement et de 15 ans à la prison à la perpétuité pour la trahison.” Personnes ne s’étonnera qu’il n’y a aujourd’hui aucun médiacrates occidentales pour s’inquiéter de ces mesures liberticides, des arrestations en masse, de l’emploi de la force (y compris les forces spéciales) dans certaines villes de l’Est… Etre démocrate c’est défendre l’intéret des impérialismes occidentaux. De Pinochet à Suharto en passant par les Monarchies du Golfes, ont sait fort bien ce qu’est la « démocratie » défendue par l’oligarchie capitaliste.

Dans l’est du pays, la contestation ne faiblit pas malgré les arrestations qui se multiplient (comme à Karkiv où la force a été employée, les autorités de Kiev parlant « d’opération anti terroristes), notamment à Donetsk et Lougansk.

A Odessa le monument de commémoration de l’Holocauste a été vandalisé par des néonazis et à Kiev des manifestations fascistes réclament l’arrestation de ceux qui portent le ruban de St Georges, symbole de la résistance antifasciste durant la seconde guerre mondiale

Dans le même temps, le président tchèque appelle à envisager une intervention de l’ en , des discussions sur l’adhésion de l’ à l’ ont eu lieu mardi, et un second destroyer lance missiles américain  fait route vers la mer noire faisant peser de graves menaces sur la paix.