Discours des JRCF, prononcé ce 2 mai 2021 devant l’ambassade d’Ukraine à Paris, en mémoire du massacre d’Odessa et contre la fascisation en Europe.

Camarades, les jeunes pour la renaissance communiste en France sont ici pour rendre hommage aux victimes du massacre d’Odessa orchestré par les fascistes pro- Maïdan. Ce massacre montre bien la violence et la montée du fascisme en Europe. Ni les médias dominants ni les personnalités politiques ne parlent du 2 mai 2014. C’est notre devoir, à nous les jeunes communistes, de le rappeler mais aussi de combattre le fascisme montant en Europe. Nous dénonçons l’Union Européenne, son silence et l’absence de condamnation de l’événement. Est-ce si surprenant lorsqu’on sait qu’en septembre 2019 l’UE votait une résolution qui compare le communisme au nazisme ? Cette résolution montre bien que l’UE veut combattre plus le communisme que le fascisme. Dans beaucoup de pays en Europe, les partis réactionnaires sont proches du pouvoir et, dans d’autre pays, ils y sont déjà.

En Ukraine : le fascisme est plus que présent et infuse ses idées partout. Nous soutenons les jeunes camarades communistes ukrainiens qui résistent aux fascistes ukrainiens pro-Maidan. L’idéologie de ces criminels est le nazisme, sur certaines des photos on les voit arborer des symboles nazis, rendant hommage à d’anciens criminels SS, voire à tenir des propos antisémites et russophobes. Rien que cette semaine, des groupuscules néo-nazies ont manifesté à Kiev pour l’anniversaire de la création de la 14ème division SS dite Galicie. Ces néo- sont là pour être force d’appoint du pouvoir dans la guerre contre l’est de l’Ukraine et faire le sale boulot.

En Espagne : la a tenté de faire appliquer la résolution de l’Union européenne et de faire interdire les partis communistes en Espagne. Un pays où le rappeur communiste Pablo Hasel est emprisonné pour s’être moqué d’un roi escroc et où l’association Esperanza Obrera, association de solidarité notamment alimentaire, a été délogée par l’État espagnol.

Dans les États Baltes : les partis communistes sont interdits et, chaque année, il y a des manifestations des anciens SS, appelées par les ministres de certains de ces États, une « fierté nationale ».

En Allemagne : outre la montée de partis franchement réactionnaires et des manifestations qui vont avec, il suffit de voir que nos camarades des FDJ, l’organisation des jeunesses communistes allemandes issues de la RDA, ont été réprimés lors de leur manifestation pacifique du 11 janvier dernier en hommage à l’horrible assassinat de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht.

En ex-Yougoslavie : en novembre de l’année dernière, le secrétaire général de SKOJ, Alliance des jeunesses communistes de Yougoslavie, a été menacé de mort par des partisans royalistes.

En Suisse : pays considéré pourtant comme pacifique, le secrétaire du Parti Communiste suisse a subi, il n’y a même pas deux ans, des tags fascistes sur sa maison.

En France : actuellement, le journal réactionnaire Valeurs Actuelles a sorti une tribune où plusieurs généraux appellent à remettre de l’ordre, tout en accusant les musulmans, en sachant que dans ce même journal le réactionnaire Philippe de Villiers appelait à prendre le pourvoir par la voie militaire. Ces menaces doivent être prises au sérieux et nous jeunes communistes nous devons dénoncer ces menaces fascistes.

Les jeunes pour la renaissance communiste en France dénoncent et combattent ces actes fascistes, nous défendons les symboles et l’histoire du communisme et combattons les tentatives révisionnistes de l’Union Européenne.

Jeunes communistes, antifascistes et insoumis, pour la construction du socialisme, la patrie ou la mort, le socialisme ou la mort, nous vaincrons !

Source : http://jrcf.over-blog.org/2021/05/le-massacre-d-odessa-2-mai-2014-a-bas-la-fascisation-en-europe.html