Nous sommes la Nation française ! – par les JRCF

« Nous sommes la française », a dit Jupiter 1er. Et de ne jamais l’oublier même dans l’adversité, que ce soit quand vous faites un burn-out, que vous vous faites licencier ou que vous veniez de vous rendre compte que l’hôpital le plus proche pour vous soigner est à 5 heures d’ici et que vous n’avez pas de voiture.

Eh bien soit, il a raison, nous sommes la et nous devons servir l’intérêt de notre Nation.

Nous devons servir l’intérêt de la Nation française en arrêtant de céder aux tentatives du capital de nous diviser, en nous faisant détester le plus pauvre que nous, l’immigré et le chômeur.

Nous devons la servir en défendant nos services publics face à la tentative de tout-privatiser de nos gouvernements et de l’UE. Ainsi, l’usager doit arrêter de faire porter le chapeau aux agents publics les dysfonctionnements voulus d’un service, comme pour la SNCF, car cela ne fait que servir les intérêts d’une bande de rapace capitaliste, totalement étranger aux intérêts de la Nation. C’est ce qui selon moi impose au citoyen réellement consciencieux de participer à la manifestation nationale à Paris des cheminots du 8 février prochain.

Lutter là où nous sommes est encore un moyen de servir la Nation française, que ce soit en luttant au sein de son entreprise pour faire respecter ses droits déjà existant, ou encore en faire appliquer de nouveau. Cela s’applique aussi au blocage des facs.

Servir nous le ferons aussi, en boycottant à grande échelle les chaines et journaux possédés par 10 milliardaires, qui depuis bien longtemps rendent illusoire la fameuse liberté d’expression tant vanté.

Nous sommes la Nation française mais nous ne sommes pas l’incarnation de l’impérialisme français. Ainsi ce n’est pas un droit mais un devoir que de dénoncer l’impérialisme français et ses diverses actions encore d’actualité en Afrique, la mentalité néocoloniale qui perdure, comme l’a prouvé la dernière visite de Macron au Burkina Faso, et les ingérences françaises dans des conflits meurtrier (et quelquefois en faveur de groupes terroristes) à l’instar du conflit syrien.

Qui dit Nation française dit langue française. Et en effet il est plus qu’urgent de se réveiller face à la déferlante du Tout-anglais globalitaire, où plusieurs magasins ont leur devanture en anglais, qu’une personne singeant un chef d’Etat truffe son discours de termes anglais, que des émissions ont leur titre en anglais, de même que des séries (en témoigne dernièrement la série « Calls » sur Canal +) ! Nous devons défendre notre langue, qui est de loin le premier service public du pays.

Nous devons aussi soutenir nos camarades étrangers qui risque la prison pour leur combat pour un monde plus juste, tel nos camarades polonais, pour qui nous organiserons un rassemblement le 27 janvier prochain.

Si nous voulons aussi servir la Nation française, il nous faut aussi sortir de deux prisons : l’OTAN et l’Union européenne. La première, prison militaire des peuples, la seconde, prison technocratique et économique.

Nous sommes la Nation française et nous sommes écologistes par nature, car nous comprenons que l’écologie c’est la préservation de l’environnement dans lequel vit et se développe l’être humain, et que celui-ci ne peut vivre et se développer dans un air pollué et des sols dégradés.

Enfin, il ne serait y avoir de meilleur moyen de montrer que nous sommes la Nation française, que de participer à la construction de cet outil des masses que fut le PCF, en séparant les réformistes des vrais révolutionnaires et repartir sur des bonnes bases. Sur des bases communistes.

Bref, être la Nation française, c’est vouloir sortir du capitalisme.

http://jrcf.over-blog.org/2018/01/nous-sommes-la-nation-francaise-par-quentin.html