TURQUIE : un nouveau pas franchi dans la fascisation – Commission internationale du PRCF

Turquie Etat d'urgence = répression = fascisation

Etat d’urgence = répression = fascisation

Exploitant à fond le putsch avorté tenté par certains militaires, l’autocrate intégriste Recep a lancé une vaste purge de l’appareil d’État, dans toute la fonction publique y compris la police et la magistrature.

Déjà les médias et la presse turcs sont largement sous contrôle sans que cela inquiète outre mesure les habituels supporteurs de l’, dont la Turquie est une pièce éminente.

Réélu président dans la foulée de l’attentat djihadiste du 10 octobre 2015, ERDOGAN va profiter de la répression du coup d’État pour traquer au maximum ses opposants, communistes, syndicalistes et progressistes, militant(e)s de la laïcité et de la mixité, autres fractions islamistes, etc., et pour imposer un régime encore plus présidentiel et autoritaire.

Longtemps présenté par les médias occidentaux comme un « islamiste modéré », le chef de file de l’ présente en réalité un danger permanent pour la démocratie en Turquie et pour le mouvement ouvrier, pour les droits du peuple kurde et pour la paix au Proche-Orient. Non seulement ERDOGAN bafoue de plus en plus la laïcité turque, mais il mène une guerre d’extermination contre le PKK, fer de lance de la lutte nationale du peuple kurde.

En Syrie, ERDOGAN a tout fait pour exciter la guerre civile et déstabiliser le pouvoir légitime en semant la mort, la désolation et l’exil de millions de personnes. Ce serviteur de l’OTAN a également provoqué une vive tension avec l’armée russe en faisant abattre un avion militaire russe combattant en Syrie à l’invitation de Damas.

Il est honteux que l’UE ait accordé son soutien public à ce despote, comme il est honteux qu’Angela MERKEL, et à sa suite Bruxelles, allouent des milliards d’euros à Ankara pour maîtriser dans les pires conditions les syriens. Mais depuis toujours, l’UE et l’OTAN encouragent et financent les pouvoirs autoritaires qui se succèdent en Turquie : l’OTAN se moque bien des « valeurs démocratiques », son but impérialiste est de contrôler la Mer noire et de disposer d’une plate-forme permanente d’agression contre la (hier, l’URSS), l’Iran, la Syrie souveraine, le peuple palestinien (le « musulman » ERDOGAN vient de se rapprocher d’Israël), le peuple de Chypre dont une partie est toujours illégalement occupée par la Turquie. La consolidation violente du régime d’ERDOGAN signifie une nouvelle avancée de la fascisation aux portes de l’Europe et un nouveau pas pour les faucons de l’affrontement guerrier avec la Russie.

Dans ces conditions, l’indifférence n’est pas de mise et l’heure est à la solidarité avec les communistes turc, avec les démocrates laïques, avec le peuple kurde de Turquie et avec tous les amis de la paix.

DERNIÈRE MINUTE

Nos médias se scandalisent à juste titre de l’État d’urgence décrété par ERDOGAN. Mais ils applaudissent à son instauration en France et aujourd’hui à sa prolongation de six mois, après que PS et LR se soient mis d’accord !….

En Turquie comme en France l’État d’urgence n’a d’autre but que de brimer, raboter, miner, détruire les libertés démocratiques et frapper le monde du travail.

Il a servi à menacer les manifs contre la LOI TRAVAIL El Khomri-MEDEF-UE, puis à les mettre en cage. Elle n’a servi à rien contre le tueur de Nice.

A méditer.

Pour ceux qui lisent l’anglais, voir les articles du Parti Communiste ML de Turquie :  http://icp.sol.org.tr/

Communist Party, Turkey calls the working class to take initiative

kpmay

Statements by the CP’s on the July 2016 developments in Turkey (Updated)

coup_0

2 Commentaires de lecteur “TURQUIE : un nouveau pas franchi dans la fascisation – Commission internationale du PRCF