“Unir dans l’action les vrais communistes, les syndicalistes de classe, les patriotes progressistes, les amis de la paix !” l’édito d’IC n°207

Retrouvez l’ d’ n°207. Retrouvez son sommaire en cliquant ici, abonnez vous et diffusez le. www.initiative-communiste.fr est le suppléant numérique quotidien d’Initiative Communiste. Seuls vos achats et vos abonnements financent ce site internet.

L’Edito du mensuel du PRCF, Initiative Communiste N°207 de Juillet-Août 2019

par Georges Gastaud, secrétaire national du P.R.C.F et , secrétaire national adjoint

2020 : Pour un centenaire dynamique du Congrès de Tours !

Le résultat des Européennes montre l’ampleur de l’effort militant à accomplir par les communistes et les vrais progressistes.

Malgré de grandes luttes populaires et en dépit du rejet toujours massif de l’U.E. par les ouvriers, les employés et les 18- 25 ans (très abstentionnistes),
nombre de mécontents se sont fait piéger par une élection visant à légitimer une «construction » supranationale synonyme de casse généralisée. Pire, des Gilets Jaunes ont cru s’opposer à Macron en soutenant le «Rassemblement National », pourtant officiellement rallié à l’Euro, et formant la seconde mâchoire de l’étau politique qui broie notre pays – et bien d’autres ! – entre euro-fédéralistes et fachos.

Une vraie alternative doit s’opposer franchement à l’U.E.

La débâcle électorale du P.C.F.-P.G.E. et de la France (insuffisamment) Insoumise (comment rallier l’électorat populaire en lui proposant de «sauver l’Europe» ?) prouve qu’une vraie alternative doit s’opposer franchement à l’U.E., cette arme de destruction massive de la démocratie.
Face à la cohérence ultra-capitaliste, fascisante et antinationale de Macron-Merkel, la seule contre-cohérence populaire est donc bien celle que propose le P.R.C.F. : sortie par la gauche de l’Euro, de l’U.E., de l’O.T.A.N. et du capitalisme sur la base d’un FRont Antifasciste, Patriotique, Populaire et Ecologiste, isolant l’oligarchie, et conduit par la classe ouvrière.

5e conférence nationale du PRCF

C’est ce qu’a réaffirmé sa 5e Conférence Nationale à Paris les 1er et 2 juin derniers. À l’issue de débats passionnés, elle a largement soutenu le rapport politique qui refusait nettement toute idée de troisième voie pseudo-novatrice entre «eurocommunisme» et «conception soviétique du parti» (sic). L’avenir reste à un nouveau défi léniniste, et même à une bolchevisation du P.R.C.F., à son orientation prioritaire vers les entreprises et la classe ouvrière ; car face à l’État policier, à l’euro-criminalisation du et au bellicisme tous azimuts de Trump, il faut d’urgence doter la classe ouvrière et la jeunesse populaire de France du parti de combat qui lui fait cruellement défaut, pour permettre aux luttes de converger, et rouvrir la voie du socialisme, en lien avec le combat pour une république sociale et souveraine coopérant avec tous les continents.

Des signes intéressants que cette perspective révolutionnaire de masse n’est pas une utopie se multiplient.

Le président de la FSM au coté du secrétaire de l’UD CGT 13

Au congrès de Dijon de la C.G.T., les bases syndicales rouges ont réclamé une rupture avec le jaune sans gilet Laurent Berger, récemment élu président de la Confédération Européenne des Syndicats (cette courroie de transmission de l’U.E.) avec l’appui… de Philippe Martinez ! Des figures de proue de la F.I. s’interrogent sur la dérive euro-complaisante qui a conduit à la défaite. Nombre de militants encore communistes du P.C.F. et des J.C. comprennent, expérience faite de la campagne euro-constructive de Brossat, que l’orientation soi-disant «identitaire » du P.C.F. n’est qu’un rafistolage de l’euro-béatitude réformiste qui l’a dénaturé [1].

À chacun donc de saisir à temps, avant que ce qui reste de notre grande industrie, de notre secteur public, de notre école, de notre langue sacrifiée au tout-anglais n’aient été irréversiblement marginalisés, qu’il faut unir dans l’action les vrais communistes, les syndicalistes de classe, les patriotes progressistes, les amis de la paix. Cela implique de reconstruire un de combat, de relancer le syndicalisme de classe et de bâtir un rassemblement populaire majoritaire associant le drapeau rouge du prolétariat au drapeau tricolore de l’indépendance nationale.

Et pour cela, amis lecteurs, il faut aider le P.R.C.F. à poursuivre son développement pour que le 100ème anniversaire du Congrès de Tours qui fonda le P.C.F. soit tout autre chose qu’une commémoration de plus !


1- Comble de la veulerie, les affiches de l’ex-parti d’Aragon et de J. Ferrat proclamant bien illusoirement : «P.C.F. is back !» ; un slogan qui ne vaut pas la peine d’être traduit dans la langue de Molière. Ni dans celle de Shakespeare, d’ailleurs !

2 Commentaires de lecteur ““Unir dans l’action les vrais communistes, les syndicalistes de classe, les patriotes progressistes, les amis de la paix !” l’édito d’IC n°207

  1. SNOWDEN
    19 août 2019 at 20:12

    Benjamin Amar, qui a dit des choses intéressantes dans le débat d’hier sur LCI face à 4 macroniens déchaînés.
    Hélas il a totalement fait retomber le soufflet en se ventant d’être un grand partisan de l’Europe.
    Ce permanent de la CGT candidat PCF sur la liste de l’adjoint de la maire PS de Paris, cohérent avec la ligne pro-UE, pro-CES, pro-PGE n’a fait gagner aucune voix à la CGT et au PCF (hélas).

  2. SNOWDEN
    20 août 2019 at 08:14

    Et Benjamin Amar aurait pu répondre au mafieux Roland Cayrol à ce même débat sur LCI quand ce mafieux droitier ultralibéral hyperatlantiste qui tient les médias depuis 50 ans ose dénoncer les légers incidents à Hong Kong, ce qu’a répondu à raison Poutine hier face à Macron à Bregançon :
    Très drôle de voir et entendre l’arroseur arrosé: Macron parle des incidents à Moscou suite aux manifestations de quelques mafieux, et Poutine répond très courtoisement qu’il ne voudrait pas voir à Moscou ce qui est arrivé à Paris et de nombreuses villes de province, des dizaines de manifestants éborgnés, à la main ou le pied arraché, le dos explosé, de jeunes enfants d’écoles humiliés, des morts qu’ils aient 80 ans et mort chez eux comme à Marseille ou tué puis noyé dans la Loire par la Police.
    Idem à Hong-Kong : que dirait les Chinois si à Hong Kong les violences policières survenues en France se déroulaient à Hong-Kong.
    Et quand Poutine sera invité aux USA il pourra aussi répondre à Trump qu’il ne voudrait pas que les jeunes russes disposent d’armes de guerre pour tuer des centaines de jeunes innocents.
    Le capitalisme mafieux occidental qu’il soit macronien ou trumpiste est effectivement un désastre.