Pour des fêtes de lutte – par Georges Gastaud

Ce 26 décembre la grève se généralise : ports à l’arrêt les marins des remorqueurs étant en grève, raffineries à l’arrêt les ouvriers de la chimie ayant voté la grève, trains à l’arrêt les cheminots poursuivant la grève massive lancée le 5 décembre, enseignants toujours mobilisés, pompiers en grève depuis des mois, sans parler des personnels de santé en grève depuis maintenant quasiment un an… Alors que le régime Macron se fait bronzer sur les plages de Brégançon ou de Marakech affichant son mépris de classe contre les travailleurs, la classe des travailleurs continue et reconduit la grève.

Les communistes, avec le PRCF, appellent à soutenir et renforcer la grève. C’est le sens de l’appel à des fêtes des luttes lancé par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF. Un appel qui souligne la nécessité pour gagner :

  • de revendiquer le retrait de la contre par points soutenue de concert par le régime Macron, le MEDEF et ses affidés de la CFDT. Les travailleurs n’ont pas besoin de Berger !
  • de mettre en cause l‘Union Européenne qui a donné l’ordre de ses réforme dans ses recommandations par pays (lire ici), et l’euro dont les critères de Maastricht sont la pleine explication de la précipitation du régime Macron a mettre en œuvre ses mesures d’age pivot au risque de fragiliser son alliés CFDT. Macron a obligation de faire tout de suite des milliards d’euros de réduction des pensions, tout particulièrement celles des agents publics, pour répondre aux critères des 3% de déficit. Les pensions de ou rester dans l’ et l’Euro, il faut choisir….

entretien réalisé le 24 décembre 2019