LA VIE DES POPULATIONS AVANT LES PROFITS CAPITALISTES !

Déclaration du secrétariat national du PRCF – le 11 mars 2020

Exportée tous azimuts par la , stimulée par l’ « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » (Traité de Maastricht) chère à l’UE et synonyme de dé-segmentation sauvage des activités humaines soumises au profit-roi, aggravée par la destruction criminelle de l’hôpital public et par les politiques antisociales qui frappent à jet continu les travailleurs, la pandémie du constitue une menace grave dont le gouvernement refuse de prendre la mesure. Alors que la a su, après quelques flottements initiaux, prendre rapidement des mesures drastiques, alors que l’Italie vient enfin de décider le confinement de toute sa population, le gouvernement Philippe… 
·              Ne prend aucune mesure sérieuse pour protéger les élèves, les étudiants et les personnels de l’enseignement scolaire et de l’Université (dans certains établissements, il n’y a même pas de savon dans les toilettes !) 
·              Ne fait rien de sérieux pour fournir en masques de protection adéquats et en d’autres matériels d’urgence les personnels soignants. Oui, il est criminel d’avoir laissé les laboratoires privés délocaliser la production de matériel médical et de médicaments, comme ont choisi de le faire les gouvernements maastrichtiens successifs du PS, des LR et de LaREM ! 
·              Continue d’appliquer les scandaleuses « » infligées aux fonctionnaires et aux salariés du privé
·              Continue de respecter religieusement les maudits « critères de Maastricht » qui, pour consolider l’euro calé sur le Deutsche Mark, strangule depuis trente ans les services publics et la , sans parler des retraites solidaires en voie de liquidation
·              Semble avant tout préoccupé par le soutien à l’économie capitaliste alors même que, comme d’ordinaire, nombre de capitalistes font preuve de leur incivisme coutumier en désinvestissant massivement les « marchés » au risque de provoquer un krach en pleine pandémie. Quoi qu’on pense de la Chine populaire, chacun peut constater qu’après un flottement initial, les autorités ont préféré interrompre le temps nécessaire la production manufacturière de la région la plus industrielle du pays pour briser l’épidémie !
·              Continue de promouvoir sa sale contre-réforme des retraites en profitant d’un conseil des ministres extraordinaire soi-disant consacré au coronavirus pour décider de l’utilisation du 49/3 et matraque plus que jamais les manifestants qui s’opposent à sa politique de Toulouse à Lille en passant par Paris ;
 

Dans ces conditions, les militants franchement communistes du PRCF exigent…
·              des MILLIARDS pour l’hôpital public, la France doit avoir le courage élémentaire de dire « m… » aux critères de Maastricht et avertir qu’elle ne paiera pas les amendes infligées par Bruxelles en cas de dépassement des 3%
·              la suppression des « journées de carence » : tout salarié malade doit pouvoir rester chez lui dès le premier jour 
·              la suspension immédiate et le report sine die du débat parlementaire sur les retraites ; il est honteux de faire passer ces mesures scélérates en profitant du climat psychologique créé dans le pays par l’épidémie ;
·              la nationalisation des laboratoires pharmaceutiques et la réquisition des industries existantes pour produire en urgence les matériels indispensables
·              le paiement intégral des journées chômées en cas de fermeture d’une entreprise ou d’un service public pour « force majeure »

Les militants du PRCF accentueront leur campagne pour une sortie franche de l’UE qui, loin de nous protéger, nous fragilise terriblement – ce qu’affirment de plus en plus d’Italiens déplorant la destruction de leurs services hospitaliers sacrifiés sur l’autel austéritaire des « critères de Maastricht » – face à tous les maux viraux de la mondialisation capitaliste : pandémies, mais aussi crises capitalistes, privatisations, dérégulation et des délocalisations qui cassent notre pays. Il ne s’agit pas de se replier à jamais sur l’Hexagone mais de substituer à l’euro-mondialisation néolibérale la COOPÉRATION ÉGALITAIRE et PLANIFIÉE d’États souverains et solidaires pour construire le SOCIALISME.