Démission du Général De Villiers : premiers craquements dans le pouvoir macronien !

Un commentaire de Georges Gastaud,  porte-parole du PRCF

Manifestement soutenu par l’état-major, le général a démissionné avec éclat en pointant le décalage existant entre les innombrables sollicitations dont les armées sont l’objet de la part du pouvoir et la réduction drastique des moyens militaires qu’impose l’euro-austérité servilement relayée par Macron. La contradiction s’aiguise entre la construction euro-atlantique dont Macron est le petit proconsul et tous ceux qui restent attachés au principe d’une . Même si, par la suite, le pouvoir abonde les dépenses militaires,  cette contradiction ne pourra que s’aggraver puisque cette montée en puissance du budget militaire vise en dernière analyse, à instaurer une “défense européenne” subordonnée à l’ et supervisée par Berlin. 

Macron UE MEDEF, un pouvoir totalitaire ultra minoritaire et fragile

Toute une série de contradictions insolubles dans le cadre du système capitaliste et de l’UE se profile par ailleurs entre ce pouvoir illégitime, ultra-minoritaire et très fragile, et la majorité du peuple français :

  • sur le front social, malgré le simulacre de concertation auquel se prêtent certains dirigeants syndicaux, Macron n’a pas derrière lui une majorité de Français pour dynamiter le code du travail, les conventions collectives et les statuts;
  • les ouvriers de GM&S continuent leur lutte avec la sympathie majoritaire de la population;
  • un affrontement entre le pouvoir et la jeunesse étudiante se dessine alors que le pouvoir veut priver le bac de sa signification de premier grade universitaire;
  • pas sûr du tout que les maires de France acceptent d’avaler les 13 milliards de coupes claires exigées par Bruxelles en avalisant le “pacte girondin” par lequel Macron voudrait à la fois démanteler la fonction publique territoriale et détruire la République indivisible.
  • nombre de juristes se dressent contre la volonté liberticide de Macron de banaliser les dispositions de l’état d’urgence;

Et tout à l’avenant.

Pour la , le progrès,se mobiliser ensemble contre la dictature euro atlantique du Capital UE OTAN

Le rôle d’un vrai parti serait de montrer le lien entre toutes ces attaques antisociales et antinationales en les rattachant à leur source commune, la construction euro-atlantique du capital en tant qu’elle sape à la fois les conquêtes du CNR et les bases de notre existence nationale. On ne peut rien attendre de tel du PCF, tout occupé à renier son appellation et à sanctuariser dans son principe l’UE supranationale.

C’est pourquoi le PRCF est résolu à redoubler d’efforts pour inviter les communistes, les syndicalistes de lutte et les patriotes républicains à militer ensemble pour que la France sorte de l’UE atlantique en refusant toute forme d’état de grâce à Macron-MEDEF et à sa clique d’autant plus dangereuse qu’elle est plus minoritaire dans le pays.