Changer ce monde pour pouvoir vivre mieux par Léon Landini, président du PRCF, résistant FTP MOI #salondelagriculture

Au salon de l’, Macron a méprisé et vociféré contre les paysans, leur faisant la leçon, les traitant a demi mot d’irresponsable, de fainéant, d’empoisonneur. Le monde agricole, les paysans, les travailleurs de ce pays mérite mieux que cela. , président du PRCF alerte et fait des propositions pour pouvoir vivre mieux.


Changer ce monde pour pouvoir vivre mieux par Léon Landi

Si des individus, style B. Arnault possède des fortunes dépassant les trente milliards d’euros, de l’autre côté de la chaîne la misère frappe de plus en plus fort. Le désespoir est souvent à son comble.

Chez les agriculteurs, presque tous les jours nous apprenons qu’un des  leurs, totalement désespéré a mis fin à ses jours. Comment voulez-vous qu’il en soit autrement ? Car après avoir travaillé un minimum de douze par jour  tout au long de leur vie, les voici qu’ils terminent  leurs existences chargés  de dettes et sachant qu’avec  la retraite qu’ils vont percevoir ou ne percevront  qu’une somme dérisoire qui ne leur permettra pas de finir leurs jours  dignement.

Leur désespoir est tel,  qu’il préfère abréger leur vie que de voir vendre aux enchères la maison dans laquelle depuis des générations leur famille a toujours vécu et durement trimé.

Toutefois, Ils pensaient tout en ne le souhaitant pas,  que leurs enfants reprendraient cette ferme  qu’il  leur venait de leurs arrières-arrières  grands parents,  mais les enfants en voyant  la vie que mènent leurs  parents,  refusent de subir ce même calvaire.

Jamais de jours  de repos, les jeunes même lorsqu’ils réussissent à prendre  quelques heures  de détente le dimanche après-midi,  et bien  dimanche ou pas dimanche en soirée, il faut rentrer pour aider les parents à soigner les bêtes, il faut traire les vaches, refaire la litière etc.

Plutôt que de vivre cette  vie,  les jeunes filles préfèrent partir à la ville, plutôt  faire femme  de ménage  que d’épouser un agriculteur, car elles savent trop bien ce que cela veut dire que travailler et vivre à la ferme.

Et voici que le sieur Macron, amuse la galerie en annonçant que désormais les prix agricoles seront fixés à partir du prix de revient de la marchandise à son origine.

C’est vraiment prendre les français pour des imbéciles. En fixant les prix de vente à partir du prix de revient cela créera obligatoirement une augmentation importante des produits français comparativement aux produits  venant de l’étranger.

Les médias ont beau nous répéter à longueur d’antenne que les français accepteront de payer un peu plus cher la marchandise si elle provient des agriculteurs français.

Cela est malhonnête, car on ne peut et on ne doit pas oublier qu’il y a en France environ 10 millions de personnes que vivent sous le seuil de pauvreté et qui diront toujours, tant pis pour la qualité, mais avec mes moyens financiers je suis contraint d’acheter le moins cher et les productions françaises resteront sur les étagères.

On ne doit  pas oublier  qu’avec la concurrence libre et non faussée, nous recevrons des pays étrangers, des  produits de qualité très nettement inférieure à celle  qui est produite en France, mais avec la misère qui existe et celle que Macron nous réserve,  pour nourrir leurs enfants bon grès ou mal grès la grande masse des travailleurs sera contrainte de consommer, bonne ou pas bonne  la marchandise la moins chère.

Pour se débarrasser  de ce carcan il nous faut nous battre pour sortir de cette Union Européenne, de l’euro,  retrouver notre indépendance, des frontières ne permettant pas à n’importe qui d’importer en France des produits qu’il y a quelques années encore nous réservions à nos animaux de compagnie.

En tant qu’ancien Résistant je rappelle que des centaines de mes camarades sont morts sous la torture sans  lâcher un seul nom ou un seul mot à leurs tortionnaires, convaincus qu’ils allaient mourir en nous laissant une France Forte, Libre, Indépendante, Démocratique et souveraine.