Amplifions la contre-offensive populaire ! #tract

Face à Macron-MEDEF et à l’Union européenne qui cassent notre pays : Amplifions la contre-offensive populaire !

Macron et ses donneurs d’ordre du MEDEF et de l’UE sont engagés dans une politique de grande ampleur visant à achever la destruction du système social français : droit du travail, Sécu, retraites par répartition, Fonction Publique et services publics, santé, logements populaires, transports publics, pensions, aides sociales, « produire en France », flambée des impôts et des taxes indirects, pénalisant d’abord les classes populaires… tout doit disparaître afin de financer toujours plus les grandes entreprises et leurs gros actionnaires gavés d’exonérations et de subventions tandis que leur évasion fiscale est protégée.

Dans le même temps, et afin de rendre la casse sociale définitive, Macron veut liquider la France indépendante et la dissoudre dans l’UE du capital arrimée à l’OTAN. Violant notre Non de 2005 à la constitution européenne, Macron veut instituer un État européen du grand capital : souveraineté européenne au lieu de souveraineté nationale, armée européenne arrimée à l’OTAN, gouvernement de la zone euro, substitution du tout-anglais à notre langue française, casse des communes et des départements au profit des métropoles et des euro-régions, viol de la séparation laïque de l’État et des Églises, privatisations galopantes (Aéroports, FDJ, barrages, ONF, rail…), industrie française bradée au capital transnational  (Alstom, STX, Renault, PSA…)…

Mais, chaque jour dans notre pays fidèle à ses traditions de lutte, des dures, censurées par l’audiovisuel d’État et par la presse capitaliste, éclatent malgré la répression policière : La Poste, EDF, hôpitaux, usines délocalisées, personnel des hôtels ou des MacDo… et bien sûr l’insurrection populaire des qui rencontrent de plus en plus souvent les gilets rouges des syndicats de base.

Non seulement Macron-Thatcher n’arrive pas à mettre au pas la jeunesse et le monde du travail mais aujourd’hui, c’est le mot d’ordre « Macron Démission » qui s’exprime massivement à travers tout le pays, à peine un an et demi après son élection !

Oui, ça suffit que les richesses produites par les travailleurs du privé et du public aillent au grand patronat qui se gave des cadeaux fiscaux empilés par Sarko, Hollande et autre Macron.

Oui, ça suffit de détruire le cadre national permettant à la souveraineté populaire de s’exprimer et de choisir un autre avenir !

C’est pourquoi le PRCF appelle à :

  • Soutenir les grèves et les manifestations populaires : Gilets jaunes, rouges, blouses blanches, bleus de travail… Tous aux manifs populaires ! Tous ensemble en même temps pour imposer le progrès social !
  • Rejeter le mensonge de l’« Europe sociale » ! Conçue de A à Z pour briser les peuples souverains, mettre les travailleurs en hyper-concurrence et réhabiliter l’impérialisme allemand dominant en Europe, l’UE est un broyeur aux mains du grand capital.
  • Sortir par la gauche de l’UE, de l’euro et de l’OTAN pour rouvrir à la France la voie de l’indépendance, du progrès et de la coopération internationale, stopper la guerre que Trump et l’UE préparent contre l’Iran et la Russie, permettre aux travailleurs de conquérir le pouvoir politique, de socialiser les grands moyens de production, relancer la lutte pour un socialisme-communisme de nouvelle génération.
  • Développer l’organisation de la classe des travailleurs et tenir partout des assemblées générales interprofessionnelles.

Oui, le capitalisme, qui détruit l’environnement, le progrès social, les nations libres et la paix mondiale au nom du tout-profit, doit être éliminé par l’action collective avant qu’il n’ait détruit la planète et l’humanité !

Alors que le pouvoir est en grande difficulté, en avant vers la constitution d’un Front populaire patriotique progressiste et écologique combattant à la fois Macron-UE-MEDEF et l’extrême droite lepéniste, pour que vivent les jeunes générations.

181203-entreprise-2

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.