#5juin Les MILITANTS FRANCHEMENT COMMUNISTES du PRCF et des JRCF s’adressent fraternellement à la FRANCE INSOUMISE #franceinsoumise

prcf_logoCher(e)s citoyen(ne)s et camarades,

En plein affrontement de classes entre Valls-MEDEF et le monde du travail, CGT ouvrière en tête, la manifestation du 5 juin prend une dimension nouvelle. Le qui avait proposé dès le début février une manifestation nationale de combat visant à la fois la loi El Khomri* et l’ensemble de la politique du pouvoir, salue à la fois les participants à la manif du 5 juin et la prochaine manifestation du 14. Ce 5 juin est pour nous l’occasion d’affirmer une dimension centrale du combat contre l’U.E., ce condominium germano-américain qui a inspiré la Loi travail (circulaire de juillet 2015), le Job Act italien, la loi Peters en Belgique, etc. et qui est le chef d’orchestre continental des politiques de régression, de chasse aux sorcières (Ukraine, Pologne…) voire de . La barbarie de l’UE contre la Grèce a ouvert beaucoup d’yeux qui étaient trop longtemps restés fermés sur la nature de classe intrinsèquement capitaliste et impérialiste de la « construction » européenne.

C’est pourquoi le PRCF se bat pour une sortie par la porte de gauche de ces prisons des peuples que sont l’euro, l’UE, l’OTAN et la future « Union transatlantique ». Sans  renoncer à nos positions propres et à l’idée que la révolution socialiste reste la seule issue de fond pour notre pays, nous souhaitons engager un dialogue avec vous tous sur les conditions d’une dynamique sociopolitique mettant en résonance le patriotisme et l’internationalisme dans la meilleure tradition de la Commune, du Front populaire et du CNR, et cela, non seulement à l’occasion de débats constructifs entre organisations politiques, mais dans les luttes populaires.

PRCF france insoumise JLM2017Dans l’état d’urgence que subissent le monde du travail, la République française et la paix dans le monde, sans oublier la langue françaises sacrifiée au « tout-globish », le dialogue et l’unité d’action des forces de la gauche patriotique et populaire sont indispensables. Débattre franchement et respectueusement de la question d’une sortie rapide et résolue de l’UE dictatoriale n’affaiblirait pas la dynamique unitaire ; au contraire, ce pluralisme assumé ouvrirait des espaces nouveaux pour construire un large Front Antifasciste, Patriotique, Populaire et Écologique (FrAPPE !), pour démasquer le pseudo-patriotisme du FN, qui cultive l’équivoque sur l’UE, et pour tendre la main sur des bases progressistes à tous les républicains authentiques. C’est urgent car le « Front de gauche », disloqué par les manœuvres de l’état-major socialo-dépendant du et des euro-écologistes aspirés par la social-eurocratie hollandienne, est hors d’état de stopper le FN fascisant, les LR thatchériens et les diverses variantes du communautarisme intégriste et des euro-régionalismes séparatistes.

A condition d’être menée dans un esprit de dialogue entre progressistes, de dénoncer le présidentialisme antidémocratique de la 5ème « République » et d’apporter un soutien sans faille à la classe ouvrière en lutte, la bataille des présidentielles pourrait servir à impulser ce dialogue et cette unité d’action, chacun défendant ses convictions mais pouvant les exprimer dans le cadre de la campagne. Il est décisif que s’affirme la conception d’une expression plurielle ; pour cela, il faut une candidature unissant le drapeau rouge internationaliste des travailleurs au drapeau tricolore de la Nation pour que s’affirme une alternative bousculant tous les pronostics.

Des positions convergentes nous unissent déjà : la référence au patriotisme républicain, l’appui aux ouvriers d’Air-France et de Goodyear, les prises de distance à l’encontre de l’anticommunisme et de l’antisoviétisme rétrospectif, le rejet des ingérences impérialistes en Syrie et de la russophobie belliqueuse, le refus de laisser criminaliser Cuba socialiste, la dénonciation du retour en force de l’impérialisme allemand, la défense de la loi laïque de 1905, l’opposition à l’état d’urgence à perpétuité… « Marchons côte à côte et frappons ensemble ! » sans cesser de débattre sereinement, Ainsi les syndicalistes du PRCF agissent-ils pour un syndicalisme de classe et de masse émancipé à la fois de la direction jaunâtre de la CFDT et de la C.E.S., cette courroie de transmission de l’UE. C’est dans le même esprit constructif que le PRCF vient d’interpeler les congressistes du PCF pour les appeler à rejeter les primaires de la gauche, cette machine à rabattre vers le PS, ainsi que l’illusion paralysante d’une 6ème République ou d’une « Europe sociale » … dans le cadre dictatorial de l’UE supranationale du capital.

Tous ensemble à l’action contre la Loi Travail et l’ensemble de la politique du pouvoir ! Par la convergence des luttes et dans le dialogue mutuellement respectueux construisons l’unité d’action comme surent faire notre classe ouvrière et notre peuple à l’époque du Front Populaire.

Le secrétariat national du PRCF : Léon Landini, a. officier FTP-MOI, président du PRCF, Pierre Pranchère, a. FTPF, a. député, vice-président, Georges Gastaud, philosophe, secrétaire national, Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, directeur de la revue Etincelles, Antoine Manessis, fils de Résistants, resp. international, Vincent Flament, rédac-chef d’Initiative communiste, Jany Sanfelieu, fille de Répub. espagnol, secrétaire à l’orga, Annette Mateu-Casado, fille de Résistants, trésorière nat., Benoît Foucambert, syndicaliste, Jo Hernandez, resp. Luttes, Bernard Parquet, syndicaliste, Fadi Kassem, prof. d’histoire, Gilliatt de Staërck, ouvrier des transports, resp. JRCF

A lire également :

Le tract diffusé le 5 juin par les militants franchement communiste du PRCF

tract meeting 5 juin mélenchon 2016