#violencespolicières “En France, on peut donc mourir lorsque l’on manifeste” Romain Dusseaux grièvement blessé le 26/05/16 témoigne !

valls hollande matraque grèveTout au long des manifestations www.initiative-communiste.fr journal du PRCF n’a cessé d’alerté et de dénoncer les commises sur ordre du gouvernement pour réprimer l’opposition populaire massive à la . Une répression ultra violente qui s’est soldé par des milliers de blessés dont certains très graves. Au-delà même des rangs des manifestants. Comme Romain Dusseaux, jeune photographe qui a eu le crane défoncé par l’explosion d’une jeté par un gendarme sur un groupe pacifique de manifestants et de passants.

Télévisons, radios, groupe de presse de l’oligarchie, l’appareil médiatique qui n’a cessé de monter en épingles les exactions de quelques casseurs n’aura cessé de cacher les violences policières. Se taisant sur les blessés graves. Pour mieux permettre de masquer les ordres et les responsabilités de Bernard Cazeneuve, Manuel Valls et François Hollande. Qui se servent de la pour attaquer les travailleurs, qui se servent de leurs tribunaux désormais pour les embastiller.

www.initiative-communiste.fr ne s’est jamais tu et ne se taira pas. Alertant hier contre les violences policières, dénonçant aujourd’hui les procès politiques et mobilisant pour soutenir les prisonniers politiques de la Loi Travail.

Romain Dusseaux, miraculeusement vivant, sorti du coma mais toujours en soins, témoignent et sobrement, avec une grande force et une grande dignité ils appellent non seulement à la justice, mais également à la responsabilité.

En France, on peut donc mourir lorsque l’on manifeste” Romain Dusseaux grièvement le 26/05/16 témoigne

romain-dusseau-manifestation-loi-travail-violences-policieres

J’ai suivi le 26 mai dernier la contre la loi travail en tant que simple observateur
Alors que je rentrais chez moi, j’ai souhaité prendre quelques images d’une scène au cours de laquelle quelques personnes demandaient pacifiquement la “libération” d’un adolescent qui avait été interpellé.

Comme différentes vidéos en témoignent, cela m’a valu de recevoir un élément d’une grenade de désencerclement jetée par les forces de l’ordre.

Puis, dans les instants qui suivirent, des grenades lacrymogènes ont été lancées dans toutes directions alors que je gisais au sol avec un trou au niveau de la tempe et que seuls des citoyens présents autour de moi m’ont porté secours.

Résultat, après une prise en charge par les pompiers d’une longueur difficilement explicable, je me suis retrouvé dans un état critique en réanimation à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. J’y ai été plongé dans le coma afin de ne pas aggraver encore plus des lésions cérébrales très sévères et les autres conséquences : enfoncement des os du crâne, hémorragie méningée, hématome sous-dural,etc… J’y ai été opéré une première fois en urgence avec réalisation d’un volet crânien dans le but de diminuer la pression intra-cérébrale, puis à nouveau il y a quelques jours afin de reconstituer ma boite crânienne.

C’est un miracle que je sois toujours en vie et , qui plus est, en état de conscience.

Aujourd’hui en France, on peut donc mourir lorsque l’on manifeste, ou même lorsque l’on assiste aux manifestations, voire même simplement en passant à proximité.

Ainsi il me semble être de mon devoir citoyen d’interpeller les pouvoirs publics, et de leur responsabilité de tirer des conséquences.

On ne peut que constater depuis plusieurs mois des cas graves se multiplier suite à l’usage, entre autres, de grenades de désencerclement.

Le silence du Président de la République, du Premier Ministre et du Ministre de l’Intérieur est autant inacceptable qu’il est inquiétant pour l’avenir de notre pays.

Des enquêtes judiciaires sont en cours, c’est une chose. Mais en attendant cela n’empêche pas le Président de la République et le Gouvernement de prendre position à ce sujet et d’agir, ou tout du moins déjà de s’y intéresser, comme ils le font dans d’autres cas qui n’impliquent pourtant pas forcément la vie ou la mort des citoyens qu’ils sont censés protéger”

Romain Dusseaux

La vidéo du jet de la grenade blessant grièvement Romain Dusseaux

Un homme grièvement blessé après le tir d’une… par ITELE

JBC pour www.initiative-communiste.fr
Pour une info libre et engagée, par et pour les travailleurs, soutenez Initiative Communiste, abonnez vous. l’action de www.initiative-communiste.fr n’existe que grâce à votre soutien.

Le 26 mai dernier, Romain Dussaux est griévement blessé par une grenade de désencerclement jeté par un policier lors d’une manifestation à Paris.
4 mois plus tard, il donne de ses nouvelles, et demande des comptes aux responsables : le gouvernement.