TOYOTA : A bas les menaces, les pressions et les sanctions -> signez la pétition <-

Dans la vraie vie des salariés, des , il ne se passe pas un jour sans que la répression frappe, visant prioritairement ceux qui n’hésitent pas à sortir un peu du rang pour défendre tous les travailleurs, les syndicalistes. De Goodyear à Air France en passant par PSA, on pourrait multiplier les exemples de cette violence totalitaire qui attaquent l’ensemble des travailleurs, avec un seul but celui de renforcer l’exploitation des travailleurs en les faisant travailler plus et en les payant moins. Pour remplir les coffres du grand patronat, au Panama et dans les paradis fiscaux. Mais comme le dit la formule, s’ils ont les millions, nous sommes des millions. Alors montrons le, en nous mobilisant. Signez et faites signer la pour Eric Pecqueur et les ouvriers de Onnaing.

Les ouvriers de Toyota Onnaing, à coté de Valencienne, l’usine qui assemble notamment les Yaris expliquent :

La direction de l’Usine s’attaque à Eric Pecqueur  en prétendant qu’il aurait insulté et traité le manager des presses de menteur et qu’il l’aurait attaqué verbalement devant l’équipe le 26 octobre. 
Tout cela est faux faux, il n’y a eu aucune insulte et Eric n’a jamais dit que le manager était un menteur.
En réalité, ce jour-là, le 26 octobre, Eric est allé soutenir les ouvriers des presses en équipe jaune qui refusaient de travailler le 1er novembre, jour férié. Et c’est l’agressivité du manager contre Eric, pour l’empêcher de parler, que tous les ouvriers ont pu mesurer le 26 octobre. Personne n’a entendu Eric insulter le manager comme il le prétend faussement.

La direction a convoqué Eric le 6 décembre pour cet entretien en vue d’une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement, sans même au préalable interroger les ouvriers présents.

Lors de l’entretien, Eric a dénoncé les accusations mensongères portées contre lui et demandé que la procédure disciplinaire soit abandonnée.
Cette menace de sanction contre Eric est une parmi bien d’autres contre de très nombreux ouvriers, Eric a aussi demandé que la direction stoppe cette politique de pressions systématiques, de menaces et de sanctions « pour un oui ou pour un non » qui touche l’ensemble des salariés de Toyota Onnaing.
Pour appuyer ces demandes, une pétition circule dans l’usine.

Je signe la pétition pour :

–  dénoncer l’acharnement de la direction de TMMF contre Eric Pecqueur et demander l’abandon de la plainte en gendarmerie et de la procédure disciplinaire engagée le 6 décembre sur de fausses accusations d’insultes.

–  demander l’arrêt des menaces, pressions, sanctions pour un oui ou pour un non que la direction de Toyota Onnaing fait peser sur nous tous.

Signer la pétition : https://www.change.org/p/cgt-toyota-a-bas-les-menaces-les-pressions-et-les-sanctions