Si El-Khomri/Gattaz/CFDT réformaient le code de la route comme ils suppriment le Code du travail !

loi travail cadeau medefLa loi El-Khomri//Macron est une attaque de l’oligarchie tellement frontale, violente, grossière et majeure
il s’agit rien moins que de supprimer le . Pour bien faire comprendre la dangereuse logique de cette loi, www.initiative-communiste.fr vous propose une analogie avec ce que deviendrait le code “réformer par El Khomri Gattaz CFDT.

La expliquée avec le code de la route
exemple Loi El Khomri Code de la route
L’inversion de la hiérarchie des normes C’est le cœur de cette réforme : lire ici

Le code du travail constitue un socle de droits “plancher”, que les,accords de branche, d’entreprise, ou les contrats individuels, ne,peuvent que faire évoluer au bénéfice du salarié.Avec,la loi El Kohmri. La philosophie du code du travail change,radicalement : Les droits communs font désormais office de folklore, et,peuvent être abrogés par un accord de branche, une convention collective, ou un “accord d’entreprise”.

Ramené au code de la route, c’est comme si les communes pouvaient décider collectivement de porter la limitation de vitesse à 230 km/h sur leurs périphériques, ou d’instaurer la priorité à gauche à tous leurs carrefours, voire si les passagers d’une voiture pouvaient décider d’ignorer un feu rouge, à l’issue d’un vote à main levée dans l’habitacle.
Referendum d’entreprise et dialogue social Referendum dont l’initiative, le cadre et les options seront décidés par le seul détenteur effectif du pouvoir : le patron. C’est une farce de démocratie où par le chantage, le patron pourra imposer ses décisions à travers une soit disant élection truquée par nature reposant sur un rapport de force inégale, et une résistance partielle au chantage permettant de diviser les travailleurs, d’isoler les syndicats Le “pouvoir” des salariés au sein d’un “accord d’entreprise” est comparable au pouvoir de négociation d’une Fiat Panda, tentant de s’insérer dans une file ininterrompue de poids lourds.
Plafonnement des indemnités prud’homales Le réclame un barème pour les indemnités prud’homales. Qu’est ce que les indemnités prud’homales : c’est les sanctions financières, décidées par un juge, pour le viol manifeste du code du travail. Le projet de loi, propose donc plafonner par avance les peines d’une infraction, pour ne pas accabler les délinquants. La mafia des chauffards réclame le plafonnement des amendes :cela reviendrait à demander un barème des amendes : écraser un gamin tant, rouler à 350, tant, empêcher un véhicule de secours de passer tant, envoyer un bus scolaire dans le décor tant. Sécuriser les conducteurs pour qu’ils puissent mieux conduire, selon la logique PS-CFDT-UE-MEDEF
faciliter les licenciements Pour soutenir l’emploi, licencions !

Soit disant la loi El Khomri lutterait contre le chômage de masse et la précarité qui, au passage, est parfaitement voulu et entretenu par cette même oligarchie : par le contrôle de l’inflation par la BCE,,et la mise en concurrence “libre” de nos marchés avec les geôles,d’esclaves de pays sans droit social. Rappelons d’ailleurs que ces,salopards, qui signent d’une main la fin du code du travail, sous couvert de la lutte pour l’emploi signent de l’autre des accords de libre échange avec l’Ukraine ! Un pays dont le salaire médian est un tiers inférieur au salaire chinois. Peut on imaginer pire trahison ?“Flexi-sécurité”, “licencier pour embaucher” :,Les défenseurs de ce texte Kafkaien (l’UE, valls, le medef, la CFDT et le PS, les LR, le FN) rivalisent d’oxymores, de novlangue et de contresens,assumés pour forger l’opinion publique et faire accepter l’impensable. Si les patrons n’embauchent pas, c’est parce qu’ils auraient “peur” de ne pas pouvoir licencier en cas de problème (et non pas, comme on pourrait le,croire naïvement, parce que leurs carnets de commande sont vides ou parce qu’ils compte exploiter plus leurs salariés en les faisant travailler plus tout en les payant moins

,Pour réduire les accidents de la route, supprimons les limites de vitesse :

Si les gens roulent trop vite c’est parce qu’ils ont peur d’être en,retard. S’ils avaient la possibilité de rouler très vite, ils n’auraient,plus peur d’être en retard, et rouleraient moins vite. Pour réduire les,accidents, supprimons les limitations de vitesse.

Si y a des accidents c’est parce que les gens ne respectent pas le code de la route. Supprimons le code de la route est les gens ne feront plus d’infraction et il n’y aura plus d’accidents.

l’essentiel du projet de loi : supprimer le code du travail en inversant la hiérarchie des normes

Bien sûr le projet de loi comporte des dizaines de mesures scandaleuses, mais elles ne doivent pas détourner l’attention loin du cœur de ce projet de loi, plus brutal et plus pervers : l’inversion de la hiérarchie des normes. Car l’ensemble de ces mesures (faire bosser les apprentis plus de 40H par semaine ou la suppression des jours de congés en cas de décès d’un parent) font partie des instruments de négociations permettant de jouer un simulacre de négociation avec la CFDT pour accréditer l’idée d’une amélioration du texte permettant d’aboutir à un compromis. C’est d’ailleurs ce premier acte qui vient de se jouer ce week end. Sous les applaudissements de la CFDT et les hourra du système médiatique. Mais personne ne doit être dupe : le cœur de la loi c’est bien la suppression du code du travail. Comme le souhaite le MEDEF, comme l’exige la Commission Européenne.

il s’agit ainsi pour l’oligarchie capitaliste – en pleine état d’urgence – d’infliger un recul de près d’un siècle aux droits des travailleurs. Et les travailleurs du publics ou para public ne doivent pas s’y tromper, une fois le code du travail abattu, leurs statuts seront dans la ligne de mire. C’est donc maintenant, tous ensemble et en même temps que doit s’organiser la résistance.

Les travailleurs mobilisés : 70% des français contre la

Face à la provocation, la riposte populaire doit être massive. Et avec la mobilisation de la jeunesse, avec le succès des manifestations et grève du 9 mars, avec la mobilisation de ce 17 mars, oui les travailleurs peuvent prendre l’élan pour envoyer le coup de pied nécessaire permettantde s’en sortir en sortant UE VALLS MEDEF du pouvoir.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

d’après source

Commentaire de lecteur “Si El-Khomri/Gattaz/CFDT réformaient le code de la route comme ils suppriment le Code du travail !

  1. Le.Ché
    21 mars 2016 at 12:14

    Le capitalisme dans toute sa débilité avec la loi El connerie, on veut nous faire croire que c’est en licenciant que l’on va créer des emplois, ils nous prennent vraiment pour des imbéciles ou alors ils sont vraiment tarés.