Retraites : le gouvernement s’attaque à nouveau aux fonctionnaires …

manifestation retraiteLa remise en cause des droits familiaux des retraités est de nouveau à l’ordre du jour ; le gouvernement Valls-MEDEF – en bon contremaitre du patronat, considère sans doute les fonctionnaires retraités comme des favorisés. Pour les patrons et actionnaires du CAC 40, des dizaines de milliards d’aides du gouvernement, pour les retraités, augmentation d’impôt sur la CSG et coupe dans les retraites. le gouvernement envisage de supprimer la de pension pour les parents de plus de trois enfants, ou de la plafonner.

Dans le même temps s’ouvre de nouvelles “négociations” au sujet des régimes de retraites complémentaires du privée. Drôle de négocation où le MEDEF et ses médias ont déjà annoncé la couleur : couper dans le salaire différé des salariés.

Le premier syndicat des fonctionnaire alerte : le conseil d’orientation des retraites veut tailler dans les retraites des fonctionnaires

C’est que le gouvernement Hollande de droite complexée, poursuit la politique de casse sociale, de destruction des retraites engagée par Sarkozy. Une politique définie par l’Union Européenne, avec la stratégie de Lisbonne acceptée par la gauche plus rien, qui vise à mettre en pièce les retraites pour augmenter les profits des monopoles. Recul de l’age de départ, augmentation de la durée de cotisation, c’est le travailler plus pour gagner moins. Mesures d’autant plus scandaleuse que le chômage explose à plus de 6 millions de chômeurs ett que jeunes et plus de 50 ans ne trouvent plus de travail.

Pour gonfler les profits du CAC-40, le Parti Maastrichien Unique (PMU = UMP, PS,UDI,EELV…) n’hésite devant aucune agression :

  • en violation du Non populaire à la constitution européenne (référendum du 29 mai 2005), indépendance nationale est bradée au Traité de Lisbonne, à l’ « eurogouvernance» et aux diktats d’Angela Merkel.
  • pour « sauver l’euro », cette arme des financiers contre les salaires, les services publics et les acquis populaires, le budget de la France est désormais soumis à Bruxelles avant d’être présenté aux députés français ! Et la Commission Européenne impose ses réformes (casse des retraites, privatisation de l’énergie….)
  • l’armée et la diplomatie françaises sont mises au service de la politique belliqueuse des USA (Libye, Afghanistan…), de l’OTAN et des sociétés capitalistes « françaises » qui écument l’Afrique;
  • base matérielle de la classe ouvrière, de l’ingénieurie et de l’agriculture nationale, le produire en France est démantelé et délocalisé au nom de la « concurrence libre et non faussée » stipulée par Maastricht.
  • le maillage territorial issu de 1789 (Communes, départements, Etat-nation) cèdela place aux « métropoles », aux « euro-régions » et à la « gouvernance européenne ». La Sécurité sociale, les retraites par répartition, la nationalisation de l’énergie (EdF-GdF), oeuvres des ministres communistes de 1945, la Fonction publique, l’hôpital public et l’Education nationale laïque sont saignés à blanc…

Après avoir sacrifié les bonifications, supprimé les retraites anticipées, l’idée de toucher à la majoration de la pension pour les parents d’au moins trois enfants est mise en débat par le conseil d’orientation des retraites ! il en faut toujours plus pour remplir les poches de l’oligarchie capitaliste.

4.4. Reconstituer le niveau de remboursement des soins médicaux, supprimer les droits d’inscription scolaires et universitaires; annuler les contre-réformes Balladur-Fillon-Woerth sur les retraites et revenir au droit pour tous de partir à 60 ans (55 ou 50 pour les métiers éprouvants pour la santé), à 37  ½ avec au minimum 75% du meilleur salaire; Programme candidat du

Pour sauver nos retraites, nos salaires, nos emplois, il faut sortir de l’euro-austérité, briser les chaînes de l’Union Européenne du Capital. Sortons de l’UE, sortons de l’euro, par la porte de Gauche !

JBC pour www.initiative-communiste.fr – @PRCF_

131015 tract PRCF retraite-fiscalité

Fonctionnaires retraités : la nouvelle cible…?

L’union républicaine après les tragiques évènements de ce début d’année, et la côte de popularité des fonctionnaires en hausse ne résistent pas longtemps à la volonté de certains de toujours vouloir opposer les agents du privé et du public.

La remise en cause des avantages familiaux des retraités est donc à l’ordre du jour, et les fonctionnaires retraités présentés comme des favorisés.

Ainsi, les attaques contre les retraités de la Fonction publique continuent au nom des restrictions budgétaires.

Les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de remettre en cause le code des pensions civiles et militaires et plus particulièrement les droits familiaux visant à compenser l’impact de l’éducation desenfants sur la carrière.

Après avoir sacrifié les bonifications, supprimé les retraites anticipées, l’idée de toucher à la majoration de la pension pour les parents d’au moins trois enfants est mise en débat par le conseil d’orientation des retraites ( Fragonard).

La FGF-FO rejette fermement une de la majoration pour pension, y compris en la plafonnant.

Les fonctionnaires en ont assez, actifs comme retraités !

Ne l’oublions pas depuis janvier 2015, les fonctionnaires actifs ont vu leur retenue pour pension (correspondant à la cotisation pour le privé) augmenter de de 9,14% à 9,54%, diminuant toujours plus leur pouvoir d ‘achat.

Le gel du point d’indice depuis 2010 a mécaniquement diminué le niveau des droits à pension. Abroger ou modifier la majoration de pension participe d’une politique de rigueur contre le pouvoir d’achat des fonctionnaires actifs ou retraités.

La FGF-FO, 1er syndicat de la Fonction publique de l’Etat refuse ces choix contradictoires avec une véritable politique sociale, en faveur des familles.

Paris, le 30 janvier 2015