Info Luttes : Renforçons la grève : grève à la SNCF et à la RATP,à Air France, blocage du ramassage des ordures, grève des raffineries et des ports – Juin 2016

Alors que l’intersyndicale a appelé à un nouveau temps forts de manifestation le 2 juin dans toutes la France, plusieurs secteurs appellent à rejoindre la grève générale. Sans ce laisser terroriser par le MEDEF qui désormais ouvertement traite les syndicalistes et en particulier la de terroriste. Un scandale honteux qui révèle le cynisme de ce patronat prédateur.

Après la chimie, grève dans les : Air France, aviation civile, port, voies navigables, SNCF, RATP, routiers …

Poing IC Luttes info lutteCette semaine, les cheminots entrent pleinement dans le mouvement avec à un appel à la grève reconductible lancée par tous les syndicats, pour le retrait de la et obtenir le maintien des droits des cheminots alors qu’en application des directives européennes le gouvernement et le patronat veulent casser le statut des cheminots à travers une convention collective de branche aux rabais. Pour ne donner qu’un exemple, le patronat pour exacerber le dumping social voudrait plus de we travaillés pour les cheminots, sans aucune compensation. Et avec la Loi Travail, il sera d’ailleurs possible aux entreprises privées de faire encore pire ! Comme cela les cheminots pourront dire adieux à leurs enfants, à leurs famille ! C’est le retour au XIXe siècle

Dans les transports en commun aussi la colère montent et les syndicats de la RATP appellent également à la grève. A l’image du secrétaire de FO Transport qui appelle à bloquer l’euro si la loi travail n’est pas retiré

Dans les airs, outre l’intersyndicale du contrôle aérien qui appelle à la grève, les pilotes d’Air France viennent également de voter le principe d’une grève dure.

Sur l’eau, l’intersyndicale des ports appelle les dockers à cesser le travail, un appel lancer également à Voie Navigable de France.

Ils cassent le pays et nos acquis, y en a marre, on bloque tout : les blocages

Loin des déclarations triomphaliste du porte parole du gouvernement et du ministre des transports, qui réussi pour le moment à éviter la panne sèche totale en envoyant les CRS tabasser les manifestants devant les dépôts de carburant, dans les stations services c’est toujours globalement la panne sèche dans les villes. le 30 mai, près de 80% des stations services étaient à secs d’au moins un type de carburant en région parisienne, 70% dans les bouches du Rhones et dans plusieurs département de l’ouest et du nord ouest. Et dans près de 20 départements parmi les plus peuplés de France (Nord Pas de Calais, Vallée du Rhone, PACA, Midi Pyrénées …) c’est près d’une station service sur deux qui est à sec.

Par exemples les vannes restent fermées à la CIM du Havre. Le personnel a approuvé à 85% la poursuite de la grève contre la loi travail. Les navires pétroliers ne peuvent plus livrer “l’or noir”. 40% du pétrole brut importé en France tansit par la CIM. Au mépris des règles de sécurité le gouvernement a ordonné à des cadres jaunes d’alimenter les pipelines assurant l’approvisionnement de Roissy et Orly.

Pour autant, les blocages populaires ne cessent pas. A l’image du le 30 mai de la plus grosse usine de traitement de déchets de la région parisienne et même d’europe. La CGT appelle à “engager partout sur le territoire des actions visant à paralyser la collecte et le traitement des déchets“.

Selon les informations remontées par les militants du PRCF des blocages étaient également en place sur des routes et zones d’activités dans les Bouches du Rhones (Port de Bouc) en Savoie (zone industrielle à Montmélian), blocage d’une plateforme logistique d’Amazon à Montélimar, blocage du périphérique Nantais coupant l’accès au stade de la Beaujoire (un des stades de l’euro de football)… et ce n’est là que quelques exemples. A quelques jours de l’euro, chacun doit s’engager pour faire monter d’un cran la mobilisation et renforcer le blocage des profits. Au moins jusqu’au retrait de la Loi Travail.


Flash infos luttes – Prises en otage des droits des agents EDF

EDF : LES ACTIVITÉS SOCIALES PRISES EN OTAGES !

En réponse à la mobilisation des salariés des Industries Électriques et gazières pour le retrait de la loi travail, le cabinet du Premier Ministre à tenté d’intimider la secrétaire générale de la FNME – CGT (Fédération Nationale Mines Énergie ). Une menace explicite de remise en cause des discutions sur le financement des Activités Sociales a été prononcés alors que la mobilisation s’est amplifié et accélérée dernièrement, impactant aujourd’hui la quasi-totalité du parc de production avec une forte implication des sites nucléaires au travers de blocages de sites et de baisses de charge. Les Présidents des œuvres sociales d’EDF (CCAS) Dénoncent cette mesure de rétorsion scandaleuse tant sur le fond que sur la forme ! Ainsi que le chantage sur le devenir des Activités Sociales. Les Électriciens et Gaziers sont mobilisés pour le devenir du secteur de l’énergie, contre la loi El Khomri et les menaces qu’elles fait peser sur le statut national . Ils le sont tout autant pour la pérennisation de leurs Activités Sociales. Le PRCF et sa commission luttes condamne la tentative de prise d’otage des œuvres sociales des agents d’EDF et GDF soutien les mouvements en cours dans les centrales classiques et nucléaires et appelle les militants franchement communiste à riposté vigoureusement aux menaces du gouvernement Valls.

ACTION A EDF

Les électriciens et gaziers de l’Essonne ont bloqué l’agence d’exploitation des Ulis ce matin dés la première heure.une cinquantaine de personnel étaient rassemblée à l’embauche avant que La direction n’ intervienne en milieu de matinée pour débloquer une porte et permettre au personnel non gréviste d’accéder à leur poste de travail mais aucune intervention en gaz ou électricité n’a été possible faute de véhicule en état de fonctionnement (opération très basse pression pneumatique) en fin de matinée la direction à invité les agents à rentrer chez eux pour éviter tous rassemblements de personnel et contagion des non grévistes. Tout cela c’est passé dans une très bonne ambiance sans provocation de quiconque.( En photo les RG qui sont passés vers 11h). à noté, l’ intervention des pompiers et de la police pour extinction du feux de palette dans un conteneur à l’entrée du site.

ACTIONS CHEZ PSA

Mobilisation du 26 mai contre la loi travail et contre le NCS 2 : Succès de la 1ère action groupe contre le NCS 2 ! Succès incontestable dans le groupe PSA avec plus de 2 200 ouvriers qui ont débrayé dont plus de 1 000 à Mulhouse mais aussi 260 à Vesoul, plus de 250 à Sevelnord, plusieurs centaines à Valenciennes, 180 à Poissy, 150 à Sochaux, + de 100 à Saint-Ouen,… Il y a eu deux types d’actions : des débrayages de l’intérieur des usines avec AG et manifestations (Mulhouse) et des blocages de ronds points à l’extérieur des usines. Concernant le blocage des ronds points, la direction a assigné aujourd’hui au Tribunal la CGT de Valenciennes. A Sochaux ou Metz/Trémery, la direction a photographié les militants CGT PSA ou pris leurs noms. Nous allons dénoncer au niveau central et le tenter au niveau national, la politique de la direction. On ne va pas se laisser faire et apporter tout le soutien militant, juridique, médiatique et financier aux copains de Valenciennes. 3 militants CGT de Poissy, ont été, il y a 18 mois assigné au tribunal correctionnel, au TGI et écopé de 7 jours de mise à pieds (en cours de contestation aux PDH) pour avoir seulement serré la main à des grévistes sous-traitants qui bloquaient l’usine de Poissy… A Mulhouse, les salariés ont voté et appelé à un débrayage mardi prochain, lendemain d’une nouvelle réunion de négociations avec la direction centrale. Loi Travail : la grève illimitée à la raffinerie Total de Donges Après l’évacuation par les CRS très tôt d’un dépôt pétrolier a Donges, c’est à la raffinerie Total de Donges qu’une assemblée générale a eu lieu. En grève depuis une semaine, cette fois la CGT de la raffinerie a appelé à une grève illimitée votée par la majorité des salarié-es (75% des salarié-es de production sont gréviste).

Poursuite de la grève dans le secteurs pétroliers : 6 sur 8 à l’arrêt et les deux terminaux pétroliers du Havre et de Marseille stoppés

Au Havre, les salarié-es de la CIM votent la poursuite de la grève Les salarié-es de la CIM, le terminal pétrolier au Havre par lequel passe 40% de l’importation du pétrole et qui alimentent notamment les aéroports, ont voté ce midi la poursuite de leur grève débutée mardi dernier.

les salariés du plus gros dépôt pétrolier d’Ile-de-France, Gargenville (Yvelines), ont eux reconduit le mouvement. Près de 70% des stations services de la région parisienne, 11 millions d’habitants, restaient à secs.


Loi Travail : un nouvel élan avec plus de salarié-es, jeunes, privé-es d’emploi, retraités dans l’action
27/05/2016 Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, FIDL, UNL

La mobilisation contre le projet de loi travail s’amplifie et s’enracine durablement pour le retrait du projet de loi et l’obtention de nouveaux droits.
La détermination des salarié-es, jeunes, privé-es d’emploi et retraité-es est sans faille, comme le démontrent le nombre de manifestants ce jour et le nombre d’initiatives dans les entreprises, les sites industriels, les zones commerciales.

La violence des propos tenus par le gouvernement, le mépris à l’égard du mouvement social et son entêtement à ne pas retirer le projet de loi renforce cette détermination.

Les organisations réaffirment les termes de leur courrier commun envoyé le 20 mai au Président Hollande dans lequel elles demandaient à être reçues. Alors que celui-ci dit faire du dialogue social sa méthode de gouvernement, les organisations attendent toujours la réponse à leur courrier.

La mobilisation des salarié-es, jeunes et privé-es d’emploi est aujourd’hui majoritaire, l’opinion publique reste massivement défavorable au texte de loi et l’unité des organisations syndicales engagées, représentant du front large et résolu, reste intacte.

Des milliers de nouveaux salarié-es d’entreprises des plus petites au plus grandes, de tous secteurs professionnels sont entrés dans la mobilisation. De nombreux secteurs professionnels restent engagés, souvent dans un mouvement de grève reconductible, comme dans les raffineries, les centrales nucléaires, les ports, les cheminots, la RATP, les transports, etc.

Les organisations appellent à poursuivre et amplifier les mobilisations :

• En multipliant et en soutenant les actions décidées par les salarié-es en assemblées générales, y compris reconductibles, dès ce soir.

• En travaillant à des temps forts de convergence de luttes interprofessionnelles par la grève et les manifestations dans les prochains jours, sur tout le territoire et dans les professions.

Chaque jour doit être un nouvel élan dans la mobilisation.

• En déployant dès le début de la semaine prochaine la votation citoyenne décidée en intersyndicale dans les entreprises, les administrations et les lieux d’études.

Cette votation sera remise au président de la République lors d’un nouveau temps fort dans la deuxième quinzaine de juin.

• En créant les conditions de la réussite d’une puissante manifestation nationale le 14 juin à Paris,

Elles se retrouveront de nouveau pour assurer l’organisation et la réussite des mobilisations et initiatives.

Montreuil, le 26 mai 2016