Réforme de la SNCF : les propositions de la CGT pour développer le train pour tous et refuser l’euro privatisation du rail !

Avec le 4e paquet de directives européennes, l’Union Européenne et la Commission Européenne imposent l’ouverture à la “concurrence libre et non faussée” du transport de voyageurs par train dans toute l’ d’ici 2019. C’est là l’origine de la “réforme” que veut mener le régime Macron. D’où vu l’urgence le recours aux ordonnances pour éviter le moindre débat et lancer la privatisation et le démantèlement de la dans une blitzkrieg anti sociale aussi violente que scandaleuse. Les seconds et troisièmes paquets de directives européennes avaient déjà il est vrai imposé l’ouverture à la concurrence respectivement du fret (trains de marchandises) puis des trains de voyageurs internationaux. Les conséquences sont connues avec comme conséquence l’effondrement anti écologique du transport de marchandise par le train.

Faut il rappeler ici que la situation de la SNCF n’est pas un cas isolé ? en janvier dans le plus grand silence et pour les mêmes raisons, Macron vient de satisfaire aux ordres de Bruxelles et d’ordonner de priver EDF de dizaines de grands barrages pour les privatiser? Faut il rappeler que Sarkozy changeant le statut de EDF GDF avait promis que jamais les entreprises ne seraient privatisées ? elles le sont toutes les deux ! La même promesse avait été faite pour France TELECOM, y compris de conserver aux agents en place le statut ? une fois les directives européennes appliqués, certes les agents publics de France Telecom ont gardé leur statut, mais avec un harcèlement généralisé pour les dégager de l’entreprise, et les conséquences dramatiques que l’on sait causant des dizaines de suicides dans l’entreprise. Et cela sans aucun bénéfices pour les usagers devenus clients. D’ailleurs, le statut n’est pas un avantage pour les , un récent rapport publié par le magasine Capital peut suspect de sympathie avec la cheminot souligne que sa suppression coutera plus cher que son maintien à la SNCF. Démontrant le but idéologique de la manœuvre.

Les petites lignes qui seront fermées en application des directives européennes et de la Macron de la SNCF

Faut il rappeler à chaque français que la SNCF, monopole public assurant le service public pour l’ensemble du territoire national, lui appartient et que ce qui se trame c’est de le dépouiller de cette richesse ? Ce sera la double peine, augmentation des billets de chemin de fer et en échange de la nationalisation des dettes, il se verra privé de la possession d’un des fleurons mondiaux du secteurs. Car la SNCF est l’un des leaders mondiaux du secteurs, spécialiste incontestable de la grande vitesse. En clair la réforme Macron, c’est les dizaines de milliards de dettes pour chaque français – qui a pourtant payé avec ses impôts et les TGV et les lignes et les gares – le matériel et l’infrastructures et les recettes à des opérateurs privés ! Une vraie arnaque, à l’image de la privatisation des autoroutes.

Faut il rappeler que l’objet du service public est de permettre l’aménagement du territoire, et ainsi de maintenir la desserte ferroviaire de l’ensemble des régions française. Au delà des rentables lignes TGV, sauf à payer par vos impôts locaux – et les collectivités locales exsangues par des années d’euro austérité n’auront pas d’autres alternatives – l’ouverture à la concurrence c’est la fermeture de milliers de kilomètres de petite lignes (en orange sur la carte ci jointe).

A milles lieux de la casse de la SNCF, de son euro privatisation, la CGT Cheminot qui est pour le rail, pour le service public, pour les usagers, fait des propositions. Loin de l’idéologie du régime macron et des dogmes de la Commission Européenne et de sa dictature des milliardaires, un épais rapport détaille les propositions et solutions des cheminots pour réformer la SNCF et donner un meilleur service public, plus efficace et moins couteux pour les usagers. Une remarque s’impose à sa lecture : si les propositions faites sont réalistes et tout à fait applicables et nécessaires, force est de constater qu’elles sont incompatibles avec le droit et les directives européennes. Et pour cause, les traités européens interdisent les services publics. Pour sauver les services publics et le modèle social à la Française, un impératif s’impose, d’EDF à la SNCF, de l’Education Nationale aux Hopitaux Publics, de l’Equipement à l’Ecologie, SORTIR DE L’UNION EUROPENNE et de l’EURO

JBC pour www.initiative-communiste.fr

A lire et à faire lire autour de vous.

ENSEMBLE-POUR-LE-FER