loi travail retrait grève générale manif nationale400 000 manifestants dans des centaines de manifestations, des blocages dans tous le pays, des grèves reconductibles dans plusieurs secteurs du public et du privé, des grèves très suivies dans les transports et en particulier à la SNCF, des lycéens et étudiants toujours mobilisés et près de 3 français sur 4 toujours opposés à la Loi Travail, c’est un solide mouvement social qui a réussi à mobiliser en masse ce 19 mai. Un mouvement social qui loin de s’essouffler comme aimerait le faire croire le gouvernement, comme aimeraient le faire croire les médias du Capital, est un mouvement social qui se renforce et se consolide progressant vers le tous ensemble et en même temps. Un mouvement social rassemblant un front syndical unis, un mouvement social qui rassemble très largement et dans la durée et sans se laisser intimider par le déploiement des forces du désordres, provocations et violences policières, utilisation de l’état d’urgence pour réprimer les manifestations et les manifestants, un mouvement social qui peut gagner en restant sur cette base de classe et de masse pour faire grandir le rapport de force face à un gouvernement affaibli et très impopulaire qui ne dispose même plus de la majorité au parlement.

Cortège dynamique, actions interprofessionnelles, grèves et occupation d’usine la dynamique et là et il appartient à chacun de la renforcer. C’est à chacun personnellement de défendre ses droits. Et chacun doit comprendre et expliquer que personne ne le fera à sa place. Il n’existe pas de manifestation, de blocage, de grève de lutte des classes par procuration. C’est maintenant qu’il faut passer à l’action. Tous ensemble et en même temps.

En à peine 4 jours de blocages des travailleurs déjà le carburant vient à manquer dans le quart nord ouest du pays. Plus de 20% des stations total ne sont plus approvisionnée. Et si le soutien collectif ne fait pas défaut aux travailleurs des transports et des raffineries, nous pouvons tous ensemble bloquer le pays ( A lire Y en a MARRE on bloque tout). 6 raffineries sur 8 sont arrêtés plusieurs ports sont bloqués et les barrages sur les routes ralentissent la production. Bloquer la production c’est bloquer le profit et c’est ainsi rendre les coups à la classe capitaliste qui avec la loi travail, après la Loi Macron, l’ANI, le CICE, les réformes des retraites etc ne cessent de faire les poches des travailleurs pour ensuite aller planquer ses milliards dans les paradis fiscaux. Aidés et encouragés par l’Union Européenne qui est leur arme d’exploitation massive et d’asservissement des peuples !

Oui ça suffit, il y en a MARRE, on bloque tout ! Citoyens, camarades, travailleurs l’heure est à l’action, à la mobilisation. Et à la fin c’est nous qu’on va gagner !

Journée d’action du 19 mai Vous avez dit essoufflement ???!!!

communiqué de la CGT

Jeudi 19 mai, près de 400 000 personnes ont rejoint les manifestations contre la loi Travail, soit près du double de mardi dernier, des dizaines de milliers d’autres étaient sur les barrages et les piquets de grève. 6 raffineries sur 8 sont arrêtées ; la grève est reconduite dans des ports comme Nantes-Saint Nazaire ou Rouen ;
1 cheminot sur 3 est en grève ; chez Rhodia, 16 sites sur 18 sont en grève, les salarié-e-s des aéroports de Paris sont en grève reconductible, la mobilisation des routiers s’étend… Et ce ne sont que quelques exemples !

Et le Premier Ministre ose parler d’essoufflement ! Il ose s’interroger sur la pertinence des manifestations ! Les salarié-e-s, vent debout contre la loi Travail, les 70% de la population opposés au projet de loi, les milliers de manifestants bravant les discours alarmistes sur les manifs viennent de lui apporter une réponse magistrale.

Ils ont pris leurs responsabilités, ce qui est loin d’être le cas du gouvernement.

Oui, irresponsable de parier sur le pourrissement d’un mouvement !

Oui, irresponsable d’entretenir un climat anxiogène !

Oui, irresponsable de dresser les citoyens les uns contre les autres !

Oui, irresponsable de s’obstiner à vouloir imposer une loi qui fait l’objet d’un tel rejet !

Que dire enfin du Premier Ministre qui voudrait opposer manifestations sociales et initiatives sportives et culturelles. Toutes doivent pouvoir se dérouler sans limitation des libertés individuelles et collectives.

Les travailleur-euses, les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi ont le droit de faire entendre leur voix en toute sécurité ! C’est ça l’Etat de droit, c’est ça la démocratie !

Monsieur Valls, cessez vos provocations, n’ayez pas peur du débat, ne perdez pas votre sang froid !

La CGT continuera pour sa part à prendre ses responsabilités, avec pour volonté, dans le cadre unitaire le plus large possible, le retrait de la loi Travail. Sa détermination est entière. Elle appelle l’ensemble des salarié-e-s à poursuivre la mobilisation, à se rassembler en assemblées générales, à participer aux grèves et manifestations.

Ensemble, gagnons le retrait de la loi Travail et la conquête de nouveaux droits, un code du travail du XXIème siècle.

Montreuil, le 19 mai 2016