Macron diminue les droits et salaires des travailleurs, pas le chômage !

Cela fait maintenant plus d’un an que MACRON occupe l’Elysée, et plusieurs années que la politique qu’il porte est en application. En effet, l’énarque ex banquier de chez Rotschild était le plus proche conseiller économique de François HOLLANDE avant de devenir son ministre des Finances. Il est donc tout à fait logique de tirer un bilan de cette première année sur le front du . Depuis un an, le régime MACRON s’est attaqué à déverser des milliards d’euros dans les coffres des plus riches – suppression de l’Impôt sur la Fortune, baisse de la taxation des dividendes et autres revenus du capital etc… – tout en diminuant les droits des travailleurs avec les ordonnances loi travail ou encore la réforme de la SNCF et l’Action Publique 2022. Soit disant plus de précarité pour les travailleurs, moins de droits, plus de facilités pour virer les salariés pour les patrons, devaient se traduire par des embauches massives.  www.initiative-communiste.fr fait le bilan, avec les chiffres et les faits pour que chacun puisse juger.

Pas de baisse du chômage

Pour ce bilan sur le chômage www.initiative-communiste.fr journal du PRCF s’est procuré les derniers chiffres du ministère du travail publiés par la DARES. Il s’agit donc des chiffres du gouvernement. Ceux d’avril 2018, publiés fin mai 2018. A fin avril 2018, il y avait 6 233 100 chômeurs inscrits à Pôle Emploi. Soit un nombre tout à fait similaire à celui enregistré en janvier 2017 (6 243 000). Dans le détail, le nombre de chômeurs inscrit en catégorie A a lui aussi très peu varié avec toujours près de 3,5 millions de chômeurs totalement privés de la moindre heure de travail et même de formation.

Ces chiffres sont confirmés par les derniers bilans statistiques de l’INSEE, qui mesure un taux de chômage stable à 9,2%, un taux qui a repris son augmentation au premier trimestre 2018 (+0,2%) après une lègère baisse en 2017 (-0,7%) due au rebond de la croissance mondiale. Et, ce, alors que la reprise économique cale en France.

Pour l’institut de référence de la statistique nationale, le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 80 000 entre 2017 et 2018.

On comprend mieux pourquoi MACRON a peine élu a parmi ses premières décisions décidé d’interdire la diffusion chaque mois dans la presse des . Car si le chômage ne baisse pas, les dividendes des actionnaires du CAC 40 eux augmentent vertigineusement. Président des très riches ? Oui, Macron est le serviteur zélé du grand patronat qui a réussi avec lui à placer directement un de leurs hommes à l’Élysée.

JBC pour www.initiative-communiste.fr