Le régime Macron accélère le pillage de la Française des Jeux.

Le Maire, le ministre de l’économie du régime Macron, veut accélérer la d’une des entreprises publiques les plus rentables, la . Il a annoncé que la vente des actions de cette société, particulière puisqu’elle vend des jeux d’argent, interviendrait en novembre 2019. Rappelons que la a longtemps eu un monopole quasi intégrale (à l’exception des Casino) des jeux d’argent. Monopole qui a été partiellement entamé par l’ouverture à la concurrence dans le domaine des jeux en ligne… sous l’égide de l’Union Européenne.

Le processus de privatisation lancé par le vote de la loi Pacte en 2018 n’est en effet pas suspendu, contrairement à celui d’Aéroport de Paris. En effet, seule cette dernière privatisation fait l’objet d’une procédure de Référendum d’Initiative Partagée. Il y a donc d’autant plus urgence à la mobilisation pour faire rapidement grandir le nombre de signataires pour le RIP, afin de stopper toutes les privatisations.

LREM brade le patrimoine de la Nation et vide les caisses de l’Etat.

Objectif de l’opération céder 52% du capital de la Française des jeux dont l’Etat détient actuellement 72% au coté des 14% détenus par des associations d’anciens combattants.

La Française des Jeux, c’est une véritable poule aux oeufs d’ors.

  • 1,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel en hausse de 2,3% en 2018
  • un excédent brut d’exploitation (profit) de 17,5% s’élévant à 315 millions d’euros annuels avec un résultat net de 170 millions d’euros
  • une contribution aux finances publiques de 3,5 milliards d’euros dont 3,3 viennent des prélèvements sur les jeux

Bref au delà des taxes sur les jeux d’argents, la FdJ c’est un revenu de près de 300 millions d’euros chaque années pour la Nation, qui en est la propriétaire, dont 100 millions d’euros sont directement versés en dividendes aux caisses de l’Etat !

Cette privatisation ,c’est tout simplement le pillage des richesses de la Nation pour en faire profiter directement les copains du régime Macron, ou plutôt ses commanditaires, la classe capitaliste.

Comme avec les autoroutes, comme avec GDF, comme avec France telecom, et l’on pourrait allonger la liste sans fin, cette privatisation ne va faire que creuser le déficit du de l’Etat. Mais là n’est pas l’objectif, malgré la propagande du gouvernement.

L’objectif étant double, améliorer ponctuellement les comptes de l’état pour satisfaire aux critères des 3% imposés par l’Euro, remplir les poches des riches capitalistes qui vont pour s’emparer de cette poule aux œufs d’or. Observons d’ailleurs que l’euro, à travers ce critère des 3%, sert justement à contraindre les Etats à privatiser et brader les richesses des peuples.

Mais soulignons aussi que la FdJ c’est aussi près de 21 000 emplois dans les territoires au sein de commerces de proximité (bar tabac presse). On ne sait que trop ce qui risque de leur arriver une fois l’entreprise privatisée.

le régime Macron place la femme d’un lieutenant de Macron dirigeante de la FDJ

Alors qu’est annoncée la privatisation de la FdJ, on a appris que, coïncidence, Raphaele Rabatel – à la ville l’épouse du chef du groupe des députés LREM qui a fait voter la loi PACTE privatisant la FdJ – a été nommée comme directrice de la communication de la Française des Jeux. Elle exercera des fonctions au sein du comité de direction de l’entreprise publique.
Rappelons que cette Raphaele Rabatel n’est pas une inconnue des agents publics : elle est en effet passé par GDF comme directrice de la communication ou elle a préparé la privatisation en 2005 puis l’acquisition par Suez pour former le groupe Engie. Elle était depuis novembre 2019 conseillère spéciale auprès du premier ministre Edouard Philippe.

Commentaire de lecteur “Le régime Macron accélère le pillage de la Française des Jeux.