Infos luttes : la revue de presse des grèves et mobilisations sociales – 15 décembre 202

par la

Face à Alexandre El Gamal, la RATP perd une manche

Lundi 30 Novembre 2020…l’Humanité

L’Inspection du travail a refusé d’autoriser le licenciement de cet agent de la RATP, accusé d’avoir participé à des blocages de dépôts pendant la grève contre la réforme des retraites.

Sébastien Menesplier (FNME-CGT) : « Nous sommes très inquiets quant à l’avenir du service public électrique et gazier »

Lundi 30 Novembre 2020… l’Humanité

Stéphane Guérard

Alors que les discussions s’accélèrent entre Paris et la Commission européenne sur la découpe d’EDF, la CGT en appelle à un retour de la maîtrise publique. ..

L’intersyndicale de l’énergie appelle à la mobilisation contre le plan Hercule d’explosion d’EDF préparatoire à la finalisation de sa privatisation et de son démantellement ordonné par Bruxelles.

Les électriciens gaziers ont répondu très fortement

VOSGES : Le site Enedis de Remiremont bloqué par la CGT le 12 décembre 2020 par FSC……

Ce jeudi, une vingtaine de salariés grévistes ont bloqué le site Enedis dénonçant le projet de réorganisation d’EDF intitulé « Hercule ». Les syndicalistes craignent un risque de démantèlement et une dégradation de ce service public.

 Gilet sur le dos et barbecue en préparation, tous ont répondu à l’appel de la CGT Énergies 88 qui dénonce le projet Hercule. Celui-ci prévoit la scission en deux parties du groupe EDF, un « EDF bleu » public, comprenant notamment le nucléaire, et un « EDF vert », coté en Bourse, incluant les renouvelables. Ainsi que l’ouverture du capital de sa filiale Enedis à des actionnaires privés (à hauteur de 40 %).

Ces perspectives inquiètent les syndicats, qui y voient un risque de démantèlement. « Nous craignons des augmentations des tarifs et une dégradation de nos missions de service public » explique Hervé Piller, syndicaliste CGT qui travaille dans le groupe depuis 1995. « De plus en plus de dépannages sont reportés au lendemain. Le transfert vers le privé sera au détriment des usagers » prévoit le cégétiste. En guise de contestation, les salariés demandent « l’annulation pure et simple du projet ». Ce mardi, à l’Assemblée nationale, les principales formations politiques d’opposition de droite comme de gauche  ont dénoncé à l’unisson, le projet « Hercule » de réorganisation d’EDF.

14/12…33 | Plus de 250 grévistes ont bravé le froid et la pluie pour la sauvegarde du service public !

Belle mobilisation le 10 décembre partout en France, avec des chiffres de grévistes qui augmentent partout et dans toutes les entreprsies de la branche des Industries Electriques et Gazières !

Malgré les conditions climatiques froides et pluvieuses, hier 10 décembre 2020, ce sont 250 salarié.e.s en grève et inactifs qui se sont réunis devant la mairie de Mérignac afin d’interpeler Monsieur Alain ANZIANI, Maire de Mérignac et Président de Bordeaux Métropole !

Loi « sécurité globale ». 500 000 personnes défilent en France pour défendre les libertés

Samedi 28 Novembre 2020…Huma

Lola Ruscio

À l’appel de la coordination « Stop loi Sécurité globale », 200 000 personnes ont manifesté à Paris contre la législation liberticide du gouvernement et ses dérives autoritaires.

Carrefour : chômage partiel pour les salariés, gros dividendes pour les actionnaires

Dimanche 29 novembre 2020

Le groupe Carrefour France vient de mettre 90.000 de ses 110.000 salariés au chômage partiel,

payés sur fonds publics, alors qu’il a versé 183 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires.

Un scandale dénoncé par plusieurs organisations syndicales et politiques.

« C’est un véritable scandale », s’agace Philippe Allard, délégué CGT Carrefour. Sans aucune concertation, la direction du groupe Carrefour vient de décider de placer la quasi-totalité de ses salariés en France, 90.000 sur 110.000, sous le régime du chômage partiel. Concrètement, les salariés qui travaillent dans les rayons fermés par le gouvernement (culture, électroménager, jouets, textile…) ne travailleront pas deux à trois jours par semaine, et ceux qui travaillent dans les autres linéaires, ainsi que les caissières et vigiles, resteront chez eux un jour par semaine.

Si Carrefour s’est engagé à compenser le manque à gagner de ses salariés, plusieurs syndicats dénoncent un effet d’aubaine visant à réaliser des économies substantielles sur le dos des contribuables, tout en faisant pression sur le gouvernement pour la réouverture des rayons non alimentaires de la grande distribution. Pour Olivier Guivarch, syndicaliste CFDT cité par France Info, il est « prématuré de faire appel à l’argent public pour baisser le coût du travail ».

Effet d’aubaine sur le dos des contribuables

Certes, Carrefour n’est pas la seule enseigne à recourir au chômage partiel – Casino, Monoprix ou Auchan en profitent aussi – mais elle semble être la seule à placer 80 % de ses salariés sous ce régime avantageux. Le groupe Carrefour fait partie de ces entreprises du CAC40 que l’Observatoire des multinationales a récemment épinglé comme « corona-profiteurs » : cette enseigne profite largement des aides publiques tout en continuant à verser de juteux dividendes à ses actionnaires, en l’occurrence 183 millions d’euros en 2020. N’acceptant pas cet état de fait, le sénateur communiste de Seine-Saint-Denis Fabien Gay demande au ministre de l’Économie Bruno Le Maire « combien de temps cela va-t-il durer ? ». La ministre du Travail, Elisabeth Borne, s’est pour l’instant contentée de répondre que le gouvernement « vérifierait » que toutes les demandes de chômage partiel sont bien « justifiées ». Sans conditionner pour autant le chômage partiel au non-versement de dividendes. Les corona-profiteurs vont pouvoir profiter encore longtemps.

Par Maxime Combes, le 27 novembre 2020

2/12…….AÉRONAUTIQUE : Grève chez Cauquil

Deuxième jour de grève chez Cauquil : Les salariés appellent à la solidarité pour poursuivre la lutte !

Les salariés de Cauquil, un sous-traitant aéronautique implanté près de Toulouse, ont lancé une grève contre le plan social qui devrait se solder par une trentaine de licenciements. Spécialisée dans l’usinage de pièces pour Airbus et Boeing, la société prétexte d’une baisse de charge drastique du fait de la crise du transport aérien.

Ce 1er décembre, deuxième jour de grève des salariés de Cauquil, la lutte a monté d’un cran. Contre le plan de licenciement, les travailleurs en grève se sont rassemblés en piquet de grève devant l’usine. Bien que le patron a accepté pour la première fois de recevoir une délégation du personnel, ça n’a été que pour faire une énième démonstration de mépris vis-à-vis des salariés.

1/12….#NOUSNESOMMESPLUSVOSPIONS les assistants d’éducations en grève et manifestation

Grève des AED. Précarité, manque de formation, les pions en colère !

À l’occasion de l’appel à la grève chez les AED le mardi 1er décembre, la colère gronde après 17 années de casse du statut des surveillants en collèges et lycées : les petites mains invisibles de l’Éducation Nationale en grève.Trop souvent méprisés et peu entendus par l’Éducation Nationale, les assistants d’éducation sont déterminés à se faire entendre………

La mobilisation est très forte. Par exemple selon le SNES-FSU, sur l’académie de Toulouse, plus de 50 vies scolaires étaient en grève à 100% et presque les ¾ des AED étaient mobilisés. Ces derniers se sont rassemblés puis réunis en Assemblée Générale pour s’organiser collectivement et réfléchir aux suites du mouvement……

Decembre…En Nouvelle-Calédonie, le conflit se durcit autour de la vente de l’usine de nickel

Entre voitures brûlées et gaz lacrymogènes, l’odeur âcre et violente des «Evénements» des années 80 flotte de nouveau depuis lundi en Nouvelle-Calédonie. Le conflit qui dure depuis des semaines et oppose indépendantistes et loyalistes autour du rachat de l’usine de ferronickel du Sud, mise en vente par le groupe Vale, s’était apaisé jeudi dernier après une rencontre sous la houlette du haut-commissaire de la République Laurent Prévost, débouchant sur un compromis signé. Il prévoyait un délai supplémentaire avant de poursuivre le processus de vente de l’usine au groupe de trading suisse Trafigura, le temps que l’offre concurrente de la Sofinor, le bras financier de la province Nord indépendantiste, adossée au métallurgiste Korea Zinc, puisse être affinée. Considéré jusque-là comme non signifiant par Vale, le projet de la Sofinor comprend un actionnariat calédonien majoritaire à 56%, tandis que l’offre de Trafigura limite l’investissement local à 50%

La France frappée par la vague des licenciements

https://www.lemonde.fr/

Malgré les aides massives de l’Etat, plus de 35 000 destructions de postes ont été annoncées depuis septembre dans l’Hexagone, selon les données compilées par Trendeo pour « Le Monde ». Les experts s’alarment d’une explosion des faillites en 2021……2/12/21

9/12…….Contre les plans de restructuration, les postiers de Prades et Port-Vendres reconduisent la grève

C’est au cœur de ce que Castex croit être que sont fief que les postier sont passés à l’action. Les travailleurs de La Poste de Port-Vendres et Prades sont en grève contre des plans de restructuration. En effet, la direction de La Poste profite de la crise sanitaire pour accélérer vers la privatisation imposée par l’Union Européenne et le MEDEF et restructurer, les travailleurs des sites de Prades et Port-Vendes s’organisent pour défendre le service public et les emplois menacés

9/12….292 emplois supprimés : la fonderie du Poitou “fonte” arrête sa production à la mi 2021

La direction de la Fonderie du Poitou Fonte, à Ingrandes (Vienne), sous-traitant la production de carters pour Renault, a annoncé ce lundi 7 décembre l’arrêt de l’activité en 2021, et la suppression de 292 postes.

Près de Lyon : les salariés du laboratoire Gifrer en grève contre la suppression de 125 emplois

Les salariés de Gifrer ont manifesté ce mardi matin à Décines, dans l’Est lyonnais, pour dénoncer la suppression de 125 emplois.

Les manifestants ont défilé entre le siège de l’entreprise fondée en 1912 et la mairie de Décines, où une délégation a été reçue.

 Ces derniers devraient ainsi recevoir le soutien de la Métropole, qui propose de racheter le foncier : « Pour relancer les négociations avec Karl Verlinden, PDG de la société Gifrer, la Métropole de Lyon, en accord avec la mairie de Décines, a décidé de racheter le foncier du site à sa valeur de marché pour permettre le maintien des activités productives et tenter de sauver les 125 postes menacés de suppression », indique la collectivité.

Pour rappel, le laboratoire Gifrer avait annoncé en septembre dernier une restructuration de son groupe, avec à la clé la suppression de 125 postes. C’est la branche production du groupe qui est vouée à disparaître dès le premier trimestre 2021. Les activités Qualité et Affaires réglementaires et de distribution seront maintenues, tout comme la partie commerciale et marketting, permettant de sauver 90 emplois. Gifrer, qui avait notamment créé le sérum physiologique unidose en 1980, doit faire face à d’importantes difficultés financières.

Nord : STOP AUX LICENCIEMENTS    9/12/2020

À Armentières, 80 salariés licenciés. Stop au massacre des emplois !

L’usine Griss d’Armentières dans le Nord est sous le coup d’un plan de licenciement de 80 salariés. Le groupe Emerson veut délocaliser sa production pour augmenter ses profits, en mettant des dizaines de famille sur le carreau.

VOSGES : Le site Enedis de Remiremont bloqué par la CGT le 12 décembre 2020 par FSC……

Ce jeudi, une vingtaine de salariés grévistes ont bloqué le site Enedis dénonçant le projet de réorganisation d’EDF intitulé « Hercule ». Les syndicalistes craignent un risque de démantèlement et une dégradation de ce service public.

 Gilet sur le dos et barbecue en préparation, tous ont répondu à l’appel de la CGT Énergies 88 qui dénonce le projet Hercule. Celui-ci prévoit la scission en deux parties du groupe EDF, un « EDF bleu » public, comprenant notamment le nucléaire, et un « EDF vert », coté en Bourse, incluant les renouvelables. Ainsi que l’ouverture du capital de sa filiale Enedis à des actionnaires privés (à hauteur de 40 %).

Ces perspectives inquiètent les syndicats, qui y voient un risque de démantèlement. « Nous craignons des augmentations des tarifs et une dégradation de nos missions de service public » explique Hervé Piller, syndicaliste CGT qui travaille dans le groupe depuis 1995. « De plus en plus de dépannages sont reportés au lendemain. Le transfert vers le privé sera au détriment des usagers » prévoit le cégétiste. En guise de contestation, les salariés demandent « l’annulation pure et simple du projet ». Ce mardi, à l’Assemblée nationale, les principales formations politiques d’opposition de droite comme de gauche  ont dénoncé à l’unisson, le projet « Hercule » de réorganisation d’EDF.

14/12…33 | Plus de 250 grévistes ont bravé le froid et la pluie pour la sauvegarde du service public !

Belle mobilisation le 10 décembre partout en France, avec des chiffres de grévistes qui augmentent partout et dans toutes les entreprsies de la branche des IEG !

Malgré les conditions climatiques froides et pluvieuses, hier 10 décembre 2020, ce sont 250 salarié.e.s en grève et inactifs qui se sont réunis devant la mairie de Mérignac afin d’interpeler Monsieur Alain ANZIANI, Maire de Mérignac et Président de Bordeaux Métropole !

11/12…..93 |CGT Syndicat Général des Personnels de Plaine Commune : Voilà un mois que nous avons débuté notre action. « Nous sommes déterminés et nous ne lâcherons rien. »

La loi de transformation de la fonction publique, c’est la casse du service du service public de l’intérêt général au profit de la marchandisation et du privé. Nous avons déjà le soutien d’un groupe

Communistes, insoumis.e.s et citoyen.ne.s engagé.e.s et comptons bien que d’autres groupes politiques d’élu.e.s qui siègent à Plaine Commune se prononce a minima sur un moratoire.

Nous sommes mal payés, mal considérés : mais où sont les gros salaires dont on parle à la télé dans la fonction publique ? A l’État, pas chez les territoriaux, ni chez les hospitaliers !

Notre département a grandement besoin des services publics et c’est grâce à nous que les habitants n’en sont pas réduit au tout marchand dont ils n’ont pas les moyens.

Alors, nos congés, nos conditions d’emploi, on y tiens car c’est ce qui nous permet d’assurer le quotidien : de ramasser les déchets, d’entretenir les voiries, d’ouvrir la culture aux ou de rendre toujours plus agréable la ville en aménageant et en la fleurissant.

Nous allons faire de ce jour une journée morte, une journée de grève pour acter que nous sommes contre l’application de cette loi et dire au président que nous ne comprenons pas son entêtement de nous priver de nos acquis en cette période de pandémie, qu’il y a des actions prioritaires à mener sur le territoire où certains n’ont plus de quoi se nourrir, ni se loger, avant de s’attaquer au dernier rempart qui protège les populations !

Rassemblement

Devant le siège de Plaine Commune

Mardi 15 décembre à 19h

à l’occasion du conseil territorial

Nous rappelons aussi que la CGT est pour le partage du travail, une grande campagne s’engage :

  10% de travail en moins pour les 32h

  10% d’effectif en plus soit 180.000 recrutements pour réaliser les 10% de travail en moins

  10% de temps de travail consacré à la formation

  10% d’augmentation indiciaire et salariale pour les contractuels, avec un point d’indice porté à 5,15 au lieu de 4,68 actuellement

10/11….63 |Mardi 15 décembre 2020 mobilisation de tous les professionnels du secteur social et médico social et plus largement tous les professionnels de santé et les usagers

Du site Bastamag

LUTTES et SOCIALES. 1/15….Décembre 2020

Face à Alexandre El Gamal, la RATP perd une manche

Lundi 30 Novembre 2020…l’Humanité

L’Inspection du travail a refusé d’autoriser le licenciement de cet agent de la RATP, accusé d’avoir participé à des blocages de dépôts pendant la grève contre la réforme des retraites.

Sébastien Menesplier (FNME-CGT) : « Nous sommes très inquiets quant à l’avenir du service public électrique et gazier »

Lundi 30 Novembre 2020… l’Humanité

Stéphane Guérard

Alors que les discussions s’accélèrent entre Paris et la Commission européenne sur la découpe d’EDF, la CGT en appelle à un retour de la maîtrise publique. ..

L’intersyndicale de l’énergie appelle à la mobilisation contre le plan Hercule d’explosion d’EDF préparatoire à la finalisation de sa privatisation et de son démantellement ordonné par Bruxelles.

Les électriciens gaziers ont répondu très fortement

VOSGES : Le site Enedis de Remiremont bloqué par la CGT le 12 décembre 2020 par FSC……

Ce jeudi, une vingtaine de salariés grévistes ont bloqué le site Enedis dénonçant le projet de réorganisation d’EDF intitulé « Hercule ». Les syndicalistes craignent un risque de démantèlement et une dégradation de ce service public.

 Gilet sur le dos et barbecue en préparation, tous ont répondu à l’appel de la CGT Énergies 88 qui dénonce le projet Hercule. Celui-ci prévoit la scission en deux parties du groupe EDF, un « EDF bleu » public, comprenant notamment le nucléaire, et un « EDF vert », coté en Bourse, incluant les renouvelables. Ainsi que l’ouverture du capital de sa filiale Enedis à des actionnaires privés (à hauteur de 40 %).

Ces perspectives inquiètent les syndicats, qui y voient un risque de démantèlement. « Nous craignons des augmentations des tarifs et une dégradation de nos missions de service public » explique Hervé Piller, syndicaliste CGT qui travaille dans le groupe depuis 1995. « De plus en plus de dépannages sont reportés au lendemain. Le transfert vers le privé sera au détriment des usagers » prévoit le cégétiste. En guise de contestation, les salariés demandent « l’annulation pure et simple du projet ». Ce mardi, à l’Assemblée nationale, les principales formations politiques d’opposition de droite comme de gauche  ont dénoncé à l’unisson, le projet « Hercule » de réorganisation d’EDF.

14/12…33 | Plus de 250 grévistes ont bravé le froid et la pluie pour la sauvegarde du service public !

Belle mobilisation le 10 décembre partout en France, avec des chiffres de grévistes qui augmentent partout et dans toutes les entreprsies de la branche des Industries Electriques et Gazières !

Malgré les conditions climatiques froides et pluvieuses, hier 10 décembre 2020, ce sont 250 salarié.e.s en grève et inactifs qui se sont réunis devant la mairie de Mérignac afin d’interpeler Monsieur Alain ANZIANI, Maire de Mérignac et Président de Bordeaux Métropole !

Loi « sécurité globale ». 500 000 personnes défilent en France pour défendre les libertés

Samedi 28 Novembre 2020…Huma

Lola Ruscio

À l’appel de la coordination « Stop loi Sécurité globale », 200 000 personnes ont manifesté à Paris contre la législation liberticide du gouvernement et ses dérives autoritaires.

Carrefour : chômage partiel pour les salariés, gros dividendes pour les actionnaires

Dimanche 29 novembre 2020

Le groupe Carrefour France vient de mettre 90.000 de ses 110.000 salariés au chômage partiel,

payés sur fonds publics, alors qu’il a versé 183 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires.

Un scandale dénoncé par plusieurs organisations syndicales et politiques.

« C’est un véritable scandale », s’agace Philippe Allard, délégué CGT Carrefour. Sans aucune concertation, la direction du groupe Carrefour vient de décider de placer la quasi-totalité de ses salariés en France, 90.000 sur 110.000, sous le régime du chômage partiel. Concrètement, les salariés qui travaillent dans les rayons fermés par le gouvernement (culture, électroménager, jouets, textile…) ne travailleront pas deux à trois jours par semaine, et ceux qui travaillent dans les autres linéaires, ainsi que les caissières et vigiles, resteront chez eux un jour par semaine.

Si Carrefour s’est engagé à compenser le manque à gagner de ses salariés, plusieurs syndicats dénoncent un effet d’aubaine visant à réaliser des économies substantielles sur le dos des contribuables, tout en faisant pression sur le gouvernement pour la réouverture des rayons non alimentaires de la grande distribution. Pour Olivier Guivarch, syndicaliste CFDT cité par France Info, il est « prématuré de faire appel à l’argent public pour baisser le coût du travail ».

Effet d’aubaine sur le dos des contribuables

Certes, Carrefour n’est pas la seule enseigne à recourir au chômage partiel – Casino, Monoprix ou Auchan en profitent aussi – mais elle semble être la seule à placer 80 % de ses salariés sous ce régime avantageux. Le groupe Carrefour fait partie de ces entreprises du CAC40 que l’Observatoire des multinationales a récemment épinglé comme « corona-profiteurs » : cette enseigne profite largement des aides publiques tout en continuant à verser de juteux dividendes à ses actionnaires, en l’occurrence 183 millions d’euros en 2020. N’acceptant pas cet état de fait, le sénateur communiste de Seine-Saint-Denis Fabien Gay demande au ministre de l’Économie Bruno Le Maire « combien de temps cela va-t-il durer ? ». La ministre du Travail, Elisabeth Borne, s’est pour l’instant contentée de répondre que le gouvernement « vérifierait » que toutes les demandes de chômage partiel sont bien « justifiées ». Sans conditionner pour autant le chômage partiel au non-versement de dividendes. Les corona-profiteurs vont pouvoir profiter encore longtemps.

Par Maxime Combes, le 27 novembre 2020

2/12…….AÉRONAUTIQUE : Grève chez Cauquil

Deuxième jour de grève chez Cauquil : Les salariés appellent à la solidarité pour poursuivre la lutte !

Les salariés de Cauquil, un sous-traitant aéronautique implanté près de Toulouse, ont lancé une grève contre le plan social qui devrait se solder par une trentaine de licenciements. Spécialisée dans l’usinage de pièces pour Airbus et Boeing, la société prétexte d’une baisse de charge drastique du fait de la crise du transport aérien.

Ce 1er décembre, deuxième jour de grève des salariés de Cauquil, la lutte a monté d’un cran. Contre le plan de licenciement, les travailleurs en grève se sont rassemblés en piquet de grève devant l’usine. Bien que le patron a accepté pour la première fois de recevoir une délégation du personnel, ça n’a été que pour faire une énième démonstration de mépris vis-à-vis des salariés.

1/12….#NOUSNESOMMESPLUSVOSPIONS les assistants d’éducations en grève et manifestation

Grève des AED. Précarité, manque de formation, les pions en colère !

À l’occasion de l’appel à la grève chez les AED le mardi 1er décembre, la colère gronde après 17 années de casse du statut des surveillants en collèges et lycées : les petites mains invisibles de l’Éducation Nationale en grève.Trop souvent méprisés et peu entendus par l’Éducation Nationale, les assistants d’éducation sont déterminés à se faire entendre………

La mobilisation est très forte. Par exemple selon le SNES-FSU, sur l’académie de Toulouse, plus de 50 vies scolaires étaient en grève à 100% et presque les ¾ des AED étaient mobilisés. Ces derniers se sont rassemblés puis réunis en Assemblée Générale pour s’organiser collectivement et réfléchir aux suites du mouvement……

Decembre…En Nouvelle-Calédonie, le conflit se durcit autour de la vente de l’usine de nickel

Entre voitures brûlées et gaz lacrymogènes, l’odeur âcre et violente des «Evénements» des années 80 flotte de nouveau depuis lundi en Nouvelle-Calédonie. Le conflit qui dure depuis des semaines et oppose indépendantistes et loyalistes autour du rachat de l’usine de ferronickel du Sud, mise en vente par le groupe Vale, s’était apaisé jeudi dernier après une rencontre sous la houlette du haut-commissaire de la République Laurent Prévost, débouchant sur un compromis signé. Il prévoyait un délai supplémentaire avant de poursuivre le processus de vente de l’usine au groupe de trading suisse Trafigura, le temps que l’offre concurrente de la Sofinor, le bras financier de la province Nord indépendantiste, adossée au métallurgiste Korea Zinc, puisse être affinée. Considéré jusque-là comme non signifiant par Vale, le projet de la Sofinor comprend un actionnariat calédonien majoritaire à 56%, tandis que l’offre de Trafigura limite l’investissement local à 50%

La France frappée par la vague des licenciements

https://www.lemonde.fr/

Malgré les aides massives de l’Etat, plus de 35 000 destructions de postes ont été annoncées depuis septembre dans l’Hexagone, selon les données compilées par Trendeo pour « Le Monde ». Les experts s’alarment d’une explosion des faillites en 2021……2/12/21

9/12…….Contre les plans de restructuration, les postiers de Prades et Port-Vendres reconduisent la grève

C’est au cœur de ce que Castex croit être que sont fief que les postier sont passés à l’action. Les travailleurs de La Poste de Port-Vendres et Prades sont en grève contre des plans de restructuration. En effet, la direction de La Poste profite de la crise sanitaire pour accélérer vers la privatisation imposée par l’Union Européenne et le MEDEF et restructurer, les travailleurs des sites de Prades et Port-Vendes s’organisent pour défendre le service public et les emplois menacés

9/12….292 emplois supprimés : la fonderie du Poitou “fonte” arrête sa production à la mi 2021

La direction de la Fonderie du Poitou Fonte, à Ingrandes (Vienne), sous-traitant la production de carters pour Renault, a annoncé ce lundi 7 décembre l’arrêt de l’activité en 2021, et la suppression de 292 postes.

Près de Lyon : les salariés du laboratoire Gifrer en grève contre la suppression de 125 emplois

Les salariés de Gifrer ont manifesté ce mardi matin à Décines, dans l’Est lyonnais, pour dénoncer la suppression de 125 emplois.

Les manifestants ont défilé entre le siège de l’entreprise fondée en 1912 et la mairie de Décines, où une délégation a été reçue.

 Ces derniers devraient ainsi recevoir le soutien de la Métropole, qui propose de racheter le foncier : « Pour relancer les négociations avec Karl Verlinden, PDG de la société Gifrer, la Métropole de Lyon, en accord avec la mairie de Décines, a décidé de racheter le foncier du site à sa valeur de marché pour permettre le maintien des activités productives et tenter de sauver les 125 postes menacés de suppression », indique la collectivité.

Pour rappel, le laboratoire Gifrer avait annoncé en septembre dernier une restructuration de son groupe, avec à la clé la suppression de 125 postes. C’est la branche production du groupe qui est vouée à disparaître dès le premier trimestre 2021. Les activités Qualité et Affaires réglementaires et de distribution seront maintenues, tout comme la partie commerciale et marketting, permettant de sauver 90 emplois. Gifrer, qui avait notamment créé le sérum physiologique unidose en 1980, doit faire face à d’importantes difficultés financières.

Nord : STOP AUX LICENCIEMENTS    9/12/2020

À Armentières, 80 salariés licenciés. Stop au massacre des emplois !

L’usine Griss d’Armentières dans le Nord est sous le coup d’un plan de licenciement de 80 salariés. Le groupe Emerson veut délocaliser sa production pour augmenter ses profits, en mettant des dizaines de famille sur le carreau.

VOSGES : Le site Enedis de Remiremont bloqué par la CGT le 12 décembre 2020 par FSC……

Ce jeudi, une vingtaine de salariés grévistes ont bloqué le site Enedis dénonçant le projet de réorganisation d’EDF intitulé « Hercule ». Les syndicalistes craignent un risque de démantèlement et une dégradation de ce service public.

 Gilet sur le dos et barbecue en préparation, tous ont répondu à l’appel de la CGT Énergies 88 qui dénonce le projet Hercule. Celui-ci prévoit la scission en deux parties du groupe EDF, un « EDF bleu » public, comprenant notamment le nucléaire, et un « EDF vert », coté en Bourse, incluant les renouvelables. Ainsi que l’ouverture du capital de sa filiale Enedis à des actionnaires privés (à hauteur de 40 %).

Ces perspectives inquiètent les syndicats, qui y voient un risque de démantèlement. « Nous craignons des augmentations des tarifs et une dégradation de nos missions de service public » explique Hervé Piller, syndicaliste CGT qui travaille dans le groupe depuis 1995. « De plus en plus de dépannages sont reportés au lendemain. Le transfert vers le privé sera au détriment des usagers » prévoit le cégétiste. En guise de contestation, les salariés demandent « l’annulation pure et simple du projet ». Ce mardi, à l’Assemblée nationale, les principales formations politiques d’opposition de droite comme de gauche  ont dénoncé à l’unisson, le projet « Hercule » de réorganisation d’EDF.

14/12…33 | Plus de 250 grévistes ont bravé le froid et la pluie pour la sauvegarde du service public !

Belle mobilisation le 10 décembre partout en France, avec des chiffres de grévistes qui augmentent partout et dans toutes les entreprsies de la branche des IEG !

Malgré les conditions climatiques froides et pluvieuses, hier 10 décembre 2020, ce sont 250 salarié.e.s en grève et inactifs qui se sont réunis devant la mairie de Mérignac afin d’interpeler Monsieur Alain ANZIANI, Maire de Mérignac et Président de Bordeaux Métropole !

11/12…..93 |CGT Syndicat Général des Personnels de Plaine Commune : Voilà un mois que nous avons débuté notre action. « Nous sommes déterminés et nous ne lâcherons rien. »

La loi de transformation de la fonction publique, c’est la casse du service du service public de l’intérêt général au profit de la marchandisation et du privé. Nous avons déjà le soutien d’un groupe

Communistes, insoumis.e.s et citoyen.ne.s engagé.e.s et comptons bien que d’autres groupes politiques d’élu.e.s qui siègent à Plaine Commune se prononce a minima sur un moratoire.

Nous sommes mal payés, mal considérés : mais où sont les gros salaires dont on parle à la télé dans la fonction publique ? A l’État, pas chez les territoriaux, ni chez les hospitaliers !

Notre département a grandement besoin des services publics et c’est grâce à nous que les habitants n’en sont pas réduit au tout marchand dont ils n’ont pas les moyens.

Alors, nos congés, nos conditions d’emploi, on y tiens car c’est ce qui nous permet d’assurer le quotidien : de ramasser les déchets, d’entretenir les voiries, d’ouvrir la culture aux ou de rendre toujours plus agréable la ville en aménageant et en la fleurissant.

Nous allons faire de ce jour une journée morte, une journée de grève pour acter que nous sommes contre l’application de cette loi et dire au président que nous ne comprenons pas son entêtement de nous priver de nos acquis en cette période de pandémie, qu’il y a des actions prioritaires à mener sur le territoire où certains n’ont plus de quoi se nourrir, ni se loger, avant de s’attaquer au dernier rempart qui protège les populations !

Rassemblement

Devant le siège de Plaine Commune

Mardi 15 décembre à 19h

à l’occasion du conseil territorial

Nous rappelons aussi que la CGT est pour le partage du travail, une grande campagne s’engage :

  10% de travail en moins pour les 32h

  10% d’effectif en plus soit 180.000 recrutements pour réaliser les 10% de travail en moins

  10% de temps de travail consacré à la formation

  10% d’augmentation indiciaire et salariale pour les contractuels, avec un point d’indice porté à 5,15 au lieu de 4,68 actuellement

10/11….63 |Mardi 15 décembre 2020 mobilisation de tous les professionnels du secteur social et médico social et plus largement tous les professionnels de santé et les usagers