Une centaine de fascistes du mouvement Génération identitaire, connu pour ses actions coup de poing et sa proximité avec le (l’ AF) Front National ont bloqué samedi 21 avril, le col de l’Échelle, dans les Hautes-Alpes. Leur objectif est d’empêcher le passage de « clandestins« , alors que de nombreux migrants empruntent ce point de passage, culminant à 1762 mètres, et situé à six kilomètres de la frontière italienne.

Cette provocation n’a suscité qu’une réaction minimale des autorités et du ministre de l’Intérieur qui a parlé de « gesticulations » !…Quand les Zadistes ou les étudiants de Tolbiac ou d’ailleurs occupent leurs locaux, Collomb envoie ses cognes cogner.

Mais lorsque les nazillons bloquent la frontière, Collomb parle de « gesticulations »….et sa préfète des Hautes-Alpes s’est contentée d’indiquer samedi soir que « la préfecture et les forces de l’ordre continuent de suivre avec attention et vigilance la poursuite de cette opération afin de prévenir tout trouble à l’ordre public et de garantir le respect du droit« . L’opération « s’est jusqu’à présent déroulée dans le calme » ce qui pour le moins révèle d’un grand sens de l’humour de la dame. Précisons tout de même à Madame la préfète que la bande fasciste composé de Français, mais aussi d’Italiens, de Danois, d’Autrichiens, ou encore d’Anglais et d’Allemands, a installé une « frontière symbolique » avec des grillages de chantier. Ils ont pu mobiliser en toute tranquillité deux hélicoptères qui ont survolé la zone tout au long de l’après-midi !…

Mais rassurons-nous, lorsque les antifascistes français et italiens ont voulu intervenir contre la vermine brune, Collomb a retrouvé la vigueur d’un Noske et a déclaré envoyer des renforts contre « des provocations, gesticulations et incidents qui ont marqué ce week-end dans les Hautes-Alpes et dont des groupes d’activistes d’ultra-droite et ultra-gauche sont respectivement à l’origine« . Grande spécialité de la propagande des chiens de garde politico-médiatiques du capital,le classique amalgame entre les fascistes et les antifascistes est sorti tout naturellement dans le communiqué de G. Collomb. On imagine sans mal Collomb durant l’occupation nazie de notre pays dénonçant les violences dont la Milice et les Résistants sont respectivement à l’origine….

Plus républicain, le président de France Terre d’Asile, Pierre Henry, a appelé à « la dissolution de cette milice d’extrême droite« . Eh oui Monsieur Collomb, encore un militant d’ultra-gauche semeur de désordre professionnel comme dit votre « boss » en pèlerinage à la Maison Blanche.