Fronde de classe à la CGT : réaction de la région métallurgie Nord/Pas de Calais

Le PRCF publie avec un vif intérêt le texte suivant de la Région métallurgie CGT Nord Pas de Calais .

Si condamnables que soient les comportements de l’actuel secrétaire général de la , la lamentable affaire actuelle n’aurait pas pu éclater si, depuis des décennies, la confédération ne s’était pas écartée sous couvert de « modernité » du combat de et de masse qui a tant apporté aux salariés de France, si elle n’avait pas rejoint la Confédération Européenne des Syndicats (pro-Maastricht) en désertant la FSM et si elle n’avait pas rallié le mot d’ordre mensonger de l’Europe sociale, au lieu de dénoncer la funeste « construction européenne » antisociale, atlantique, supranationale et guerrière du grand capital et du MEDEF.

De toute la CGT, monte aujourd’hui l’exigence d’un changement, non seulement de dirigeants confédéraux, mais de CAP syndical. Assez de ce « syndicalisme rassemblé » avec la direction pro-MEDEF de la CFDT ! Assez de cette stratégie qui conduit les travailleurs de défaite en défaite. Une CGT combative et radicalement euro-critique, c’est l’intérêt du syndicat, des salariés et de la nation laborieuse. En particulier, il est anormal que les luttes « poussent » partout en Europe (Italie, Allemagne, Belgique, Portugal, Espagne, Grèce…) alors qu’en France, l’aspiration des travailleurs au « tous ensemble en même temps » est totalement ignorée des confédérations, qui « accompagnent » les contre-réformes Macron avec des critiques superficielles !

Dans le respect de l’indépendance de ce mouvement, le PRCF invite les visiteurs de son site qui veulent être informés au jour le jour de l’engagement des cégétistes à reconquérir leur syndicat, à visiter régulièrement le site du Front syndical de classe qui, comme nous, n’a pas découvert d’hier les dérives de la confédération et a, depuis le début, « appelé un chat un chat ».

Tant que la CGT et le PCF combattaient côte à côte sur des positions de classe, le mouvement syndical était fort et indépendant du patronat et de l’UE. Pour que le syndicalisme français retrouve toute son indépendance de classe, syndicalistes « rouges » de tout le pays, unissez-vous pour reconquérir vos outils !

déclaration région métallurgie nord pas de calais