Etat d’urgence : des milliers de perquisitions administratives, une mise en examen et combien de militants réprimés ?

etat de droite etat de droit libertéAlors que le gouvernement Valls-Euro-MEDEF n’en finit pas dans sa fuite en avant dans les coups de menton façon Sarkozy et dans les proclamations agressives applaudies par les Le Pen, après plus d’un mois d’état d’urgence, l’heure est au bilan. Et ce bilan confirme en tous points la légitimité des inquiétudes manifestées immédiatement, dès le 13 novembre par le PRCF.

Etat d'urgence attaques attentats paris

Pour votre vous n’aurez plus de liberté : Vraiment plus de ? en tout cas plus de liberté !

Si ce bilan est connu sur le plan des libertés, sur le plan de la répression du mouvement social, force est de constater que la mise hors de contrôle par la justice des forces de polices qui est une mise sur la touche d’un principe fondamentale de l’ n’a conduit qu’a une absence de résultat spectaculaire

Décompte donné par le gouvernement (15/12). – France InterLe Monde

  • 2700 perquisitions administratives
  • 334 interpellations (dont 287 Gardes à vue)
  • 346 ouverture de procédures judiciaires (chiffres du 02/12)
  • 2 ouvertures d’enquêtes préliminaires par la section antiterroriste du parquet de Paris
  • 431 armes saisies (dont 41 armes de guerre)
  • 202 découvertes de stupéfiants
  • 360 assignations à résidence
  • 3 mosquées fermées (chiffres du 02/12)

Source : wiki organisé par La Quadrature du Net

pour-votre-securite-9158dPour 2700 perquisitions administratives, 3 ouvertures d’enquêtes préliminaires anti terroriste et 1 seule mise en examen ! 41 armes de guerre saisis. Qui n’aurait pas pu être menée dans le cadre judiciaire habituelle ? rien ne le dit d’ailleurs !

Et combien d’interpellations, combien d’assignations liées à la répression du mouvement social, à la repression des courageuses manifestations contre l’Etat d’Urgence ? autant d’utilisation de cet etat d’urgence qui n’a rien à voir avec la lutte anti-terroriste et la protection de la sécurité des travailleurs. Bien au contraire !

« Saisir des armes ou de la drogue, c’est très bien, mais cela a peu avoir avec la lutte antiterroriste », souligne avec raison Me Henri Leclerc, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme. Et la conférence nationale des procureurs de la République – pourtant directement aux ordres de la Chancelerie et réputé pour ne jamais faire de commentaire a tire la sonnette d’alarme, évoquant une justice en surchauffe. Car sous pretexte de sécurité, chacun peut s’interroger sur l’efficacité de ces forces de l’ordre mobilisées tout azimut pour faire la chasse à des maraichers bio, à des jeunes syndicalistes étudiants et autre militants de gauche, ou se perdant dans des perquisitions à l’aveugle. En quoi cette agitation – liberticide – est elle garante du moindre résultat dans la lutte antiterroriste ?

Contre l’état de droite, l’ETAT de DROIT !

hollande fabius sarozy le terrorisme c'est leur monstrePersonne ne doit être dupe , comme Bush et son patriote act, Valls ne veut que profiter du choc des attentats de Paris pour s’attaquer aux barrières démocratiques protégeant les libertés individuelles et collectives. Symptôme grave du mouvement d’eurofascisation alimenté par l’eurostérité bruxelloises et poussé par les forces du système, l’UMPenS. Cette barrière que les forces du Capital dresse face à l’immense et légitime colère populaire qui ne cesse de monter dans notre pays. Car

La liberté, la , c’est maintenant qu’il faut se mobiliser collectivement pour les défendre. Oui contre l’état de droite de Valls Le Pen, tous ensemble pour l’etat de droit, dressons un Populaire et Patriotique. N’attendez pas qu’il soit trop tard. Rejoignez le PRCF

  • A lire : http://www.humanite.fr/cinq-semaines-detat-durgence-2-700-perquisitions-et-une-mise-en-examen-593823