Les enseignants précaires exploités par l’Éducation Nationale se mobilisent

et exploitation riment aussi avec éducation, puisque le ministère de l’Éducation du gouvernement Macron fait le choix de poursuivre et de renforcer l’exploitation du corps enseignants. Alors que l’objectif affiché du pouvoir est de faire sauter le statut des fonctionnaires, la situation scandaleuse des dizaines de milliers de personnels non titulaires de l’Éducation Nationale laisse à voir les horreurs du monde que Macron-UE-MEDEF veulent mettre en place. Un monde de bas salaires, de et de profits maximaux pour les plus riches.

30 000 non titulaires dans l’Éducation Nationale : précarité, chômage, ou salaires de misère

Hollande, Sarkozy, Macron, c’est la même politique, celle de l’euro-austérité, de suppression de dizaines de milliers d’emplois de professeurs titulaires. Cependant, le nombre d’élèves n’a jamais été aussi élevé en France, avec une croissance démographique qui se maintient. Alors les suppressions d’heures d’enseignement, l’interdiction de la deuxième chance qu’est le redoublement pour les élèves en difficultés, tout cela ne suffit pas. Plutôt que d’augmenter le nombre de places aux concours, les gouvernements successifs font le choix massif d’un recours à l’emploi précaire, avec l’embauche de personnels non titulaires, hors statuts. Salaires de misère, flexibilités, recrutements discrétionnaires, c’est le prototype de ce que les Blanquer et autres “snipers” du MEDEF en poste rue de Grenelle veulent comme avenir pour les professeurs en France.

Dès la rentrée, Initiative Communiste avait pu donner la parole aux professeurs pour expliquer très factuellement ce qui se joue dans nos écoles, nos collèges et nos lycées.

Les enseignants précaires exploités par l’Éducation Nationale se mobilisent

En cette rentrée, les médias du système sont trop occupés à chanter les louanges d’un président Macron se prenant pour Jupiter, prétendant dire et faire ce qu’il veut : insulter les français, détruire leurs salaires, leurs droits, leurs libertés, leurs emplois, leur pays. Tout en avouant demander l’autorisation de Merkel quand il fait un discours.Il s n’ont donc pas le temps, ou plutôt la volonté, de décrire ce qui se passe au sein du premier employeur de France, l’Éducation Nationale. Silence et censure totaux. Dans ces conditions, pour mobiliser les enseignants, un collectif d’enseignants précaires a décidé de briser le silence et de prendre la parole sur le net pour décrire ce qui se passe, alerter partis politiques et syndicats.

Un blog qui devrait permettre de délier les langues dans les salles des profs, et de tirer de la torpeur les directions syndicales confédérales, bien molles en cette rentrée, vient ainsi d’être lancé :

https://nontitulaireseducationnationale.wordpress.com/

Il débute juste, mais Laurent, membre de son collectif de rédaction indique à Initiative Communiste qu’il va connaître de nouvelles publications, régulières.
Un blog à suivre donc, et qui gagne à être connu des personnels non titulaires de l’Éducation nationale, des syndicalistes, et de tout le corps .

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Commentaire de lecteur “Les enseignants précaires exploités par l’Éducation Nationale se mobilisent