8 décembre : déterminée et pacifique très forte mobilisation des #giletsjaunes dans toute la France

Déterminée, massive, pacifique. Malgré la répression la mobilisation des a été très forte ce 8 décembre. Souvent conjointe avec les marches pour le climat. Les travailleurs savent en effet, comme le soulignait déjà Marx, que le Capitalisme détruit le travailleur et la Terre.

Une mobilisation d’autant plus importante que le régime Macron-UE-MEDEF, aux abois et déjà contraint à battre en retraite, avait mobilisé la totalité de l’appareil répressif, jusqu’à envoyer des blindés contre le peuple dans les rues de Paris, Bordeaux ou Marseille. Avant même que les ne commencent des centaines de personnes ont été interpellées, les lois liberticides votées ces dernières années étant mises en œuvre. Sur la journée, c’est près de 1723 arrestations, près de 1150 rien qu’à Paris. Ce chiffre montre d’ailleurs le ridicule du chiffre du nombre de manifestants dans la Capitale – 10 000 selon Castaner – repris en cœur par des médias aux ordres. Comme si 1 manifestant sur 10 avait été arrêté à Paris. Les images témoignent au contraire d’une mobilisation massive, probablement plus d’une centaine de milliers de manifestants à Paris.

Parmi les arrestations, celle d’un des porte-parole des gilets jaunes, Julien T à Grenoble. Ce qui n’aura pas empêché une mobilisation massive à Grenoble avec plus de 2000 gilets jaunes et 10 000 participants à la marche pour le climat. À Nancy, c’est le président des Amis de la Terre, organisateur de la manifestation qui a été arrêté!

<blockquote class=”twitter-tweet” data-lang=”fr”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Le PRCF 38 dénonce l&#39;arrestation de Julien <a href=”https://twitter.com/hashtag/terrier?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#terrier</a> et demande sa libération<a href=”https://twitter.com/hashtag/giletsJaunes?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#giletsJaunes</a><a href=”https://t.co/WMOibjydbF”>https://t.co/WMOibjydbF</a></p>&mdash; PRCF (@PRCF_) <a href=”https://twitter.com/PRCF_/status/1071527649594499074?ref_src=twsrc%5Etfw”>8 décembre 2018</a></blockquote>
<script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>

La répression n’aura d’ailleurs – contrairement à ce que déclarent samedi soir Castaner et Philippe – pas permis de maîtriser la situation. De très nombreux débordements ont eu lieu dans Paris. Trop occupés à s’en prendre aux manifestants, les forces de répression de Macron n’ont pas fait grand choses contre les pilleurs. La maire de Paris dénonce à nouveau les scènes de chaos dans Paris.

Les manifestations des gilets jaunes dans toute la France

À l’opposé de la propagande médiatique des médias des milliardaires, la journée du 8 décembre, acte IV de la mobilisation des Gilets jaunes a rassemblé dans l’immense majorité des cas des manifestants aussi pacifiques que déterminés et inventifs. Une mobilisation massive, avec une nouvelle fois comme slogan dans des centaines de milliers de bouches “Macron Démission”. Un slogan qui mobilise comme en témoigne la signature par plus de 1000 personnes de la pétition pour la démission de Macron lancée par le PRCF.

À Paris

À Bordeaux
Forte mobilisation pour une des plus grosses manifestations de ces dernières années. Manifestation très bon enfant jusqu’à la mairie de Bordeaux où une armée de CRS attendait les manifestants et a fait pleuvoir une pluie de lacrymo sur le cortège pacifique

À Toulouse, la place du Capitole remplie

À Nice, des pancartes très percutantes

À Saint-Étienne une foule impressionnante

Au Havre

À Tarbes

Et même en Belgique à Bruxelles

Grands absents, les confédérations syndicales. Mais pas les syndicalistes

 

: les témoignages sur les réseaux sociaux

Le régime avait envoyé des blindés, marqués aux couleurs de l’Union Européenne pour mater les gilets jaunes

Après une semaine de justifications par avance de la répression violente, les violences policières ont été très nombreuses. Les photoreporters semblent avoir été spécifiquement visés

On dénombre de nombreux blessés graves. Dont une étudiante de 20 ans qui a eu l’œil crevé par un tir de la police à Paris.

<blockquote class=”twitter-tweet” data-lang=”fr”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Retour sur l’interpellation :<br>Avec <a href=”https://twitter.com/SChekaik?ref_src=twsrc%5Etfw”>@SChekaik</a> et <a href=”https://twitter.com/Pitinome?ref_src=twsrc%5Etfw”>@Pitinome</a>, nous y avons assisté avant d’être rapidement éloignés sous la menace de policiers, je ne peux pas confirmer que la position allongée a été exigée par la police ou « anticipé » par les manifestants. <a href=”https://t.co/hkGkJqvHHI”>pic.twitter.com/hkGkJqvHHI</a></p>&mdash; Nicolas Lee (@Nicolas_Lee_) <a href=”https://twitter.com/Nicolas_Lee_/status/1071501756218122240?ref_src=twsrc%5Etfw”>8 décembre 2018</a></blockquote>
<script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>