150 000 manifestants pour défendre les retraites face à la contre réforme Macron UE MEDEF

150 000 manifestants dans toute la France, le pari d’une première mobilisation est plutôt réussi pour la CGT ainsi que les syndicats de la FSU et de Solidaires qui appelaient à cette première journée de et de contre la contre démarrée par Macron, en application des ordres de l’Union Européenne et du MEDEF.

Dans toute la France, ce sont des cortèges généralement fournis, comprenant bien souvent des délégations d’autres syndicats que ceux de la CGT ainsi que des gilets jaunes, même si la CGT représentait l’essentiel des cortèges, qui ont défilé bravant les intempéries.

Bien sûr 150 000 manifestants, ce n’est évidemment pas suffisant pour espérer faire gagner les travailleurs et battre le régime Macron. Et ce d’autant plus qu’aucun calendrier de lutte n’est avancé à ce jour pour construire un vrai rapport de force s’appuyant sur le tous ensemble et en même temps. Il est pourtant temps de tirer les leçons des mobilisations de ce dernières années, puisque la seule mobilisation sous forme de grève de journée de grève de loin en loin, même avec 3 millions de grévistes et de manifestants comme en 2010 ne permet pas de l’emporter. Oui pour se mettre en action, tous ensemble et en même temps, les travailleurs ont besoin d’une stratégie offensive, de . Car il savent, ils l’ont appris par les dernières batailles contre la réforme fillon des , la loi travail, que le niveau de mobilisation s’il est nécessaire n’est pas suffisant pour gagner.

Dans les manifestations, les communistes avec le PRCF qui ont distribué des milliers de tracts ce 24 septembre, proposent des moyens pour gagner :

  • cesser de perdre son temps en démobilisant les travailleurs : refuser les concertations bidons, et éviter de se rassembler sur ceux qui n’ont comme seul but comme la CFDT de Berger que de trahir les travailleurs pour servir le patronat
  • construire la grève interprofessionnelle.
    • En lançant des Assemblées Générales interprofessionnelles pour coordonner les luttes afin de bloquer le profit.
    • En s’appuyant sur une grande manifestation nationale à Paris sur les Champs-Elysées afin de démontrer que la force populaire est là pour gagner et de donner l’élan au lancement d’une grève générale
  • dénoncer les donneurs d’ordres derrière cette contre réforme des : c’est bien l’Union Européenne du Capital qui exige, notamment à travers ses ordres donnés à la France que : “une harmonisation des méthodes de calcul génèrerait des économies (…). L’alignement de tous les régimes des secteurs publics et privés réduirait de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques”. Et c’est elle qui s’est fixée dès 1997 l’objectif de reculer partout l’age moyen de départ à la vers 67 ans…

Oui cette première journée est le début d’un combat décisif. Ce combat doit être gagné, l’heure doit être à l’action, à la mobilisation, au rassemblement de tous les travailleurs. Pour ne rien lâcher, jusqu’à la victoire.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Retour sur les manifestations en photos et vidéos avec les réseaux sociaux du PRCF

les chiffres des manifestaitons

Paris :

les militants du PRCF étaient présents dans les manifestations partout en France, de Boulogne à Marseille. Toutes la journées vous avez pu suivre les manifestations avec eux et avec les réseaux sociaux du PRCF

Des milliers de manifestants à Marseille

A Paris

A Lyon

A Bordeaux

A Boulogne dans le 62

Au Havre

A Rouen

A Caen

A Nice

A Clermont-Ferrand

A Belfort

Sain Nazaire

A Grenoble

A Aurillac

Le SNES FSU principal syndicat enseignant appelait à la mobilisation ce 24 septembre

Une AG interprofessionnelle lancée à Paris

Le communiqué de la CGT

Plus de 150 000 personnes ont manifesté dans plus de 170 villes de France, pour l’emploi, l’augmentation des salaires, plus de services publics et un régime de retraite par répartition solidaire et intergénérationnel.
Ces revendications sont légitimes car elles répondent aux besoins de financement nécessaires pour améliorer notre système de retraite reconnu comme un des meilleurs au monde. Combattre le chômage, imposer l’égalité salariale entre les femmes et les hommes sont, entre autres, des propositions que le gouvernement doit entendre.
Cette première journée nationale interprofessionnelle de mobilisations du 24 septembre est le début d’un processus de luttes contre le projet de retraite par point Macron-Delevoye qui remet en cause le fondement même de notre contrat social.
Dans le prolongement des nombreuses et importantes luttes professionnelles de ces derniers jours (RATP, Santé, EDF, Finances Publiques, etc.), cette journée appelle à encore plus de convergences des luttes. Notamment comme cela a été le cas à Paris où les travailleurs des plateformes comme « DELIVEROO » ont répondu présents pour exiger une couverture sociale.
La CGT exige de vivre décemment de notre travail, exige un système fiscal juste, des pensions de haut niveau dans un système par répartition renforcé et financé.
La CGT poursuit les contacts les plus unitaires pour continuer à construire le rapport de force le plus élevé possible dans l’intérêt des salarié-e-s, retraité-e-s et privé-e-s d’emplois.
Montreuil, le 24 septembre 2019

La CGT – https://www.cgt.fr/comm-de-presse/systeme-de-retraite-menace-tous-mobilises

Ce mardi 24 septembre, ce sont plus de 150 000 personnes qui ont manifesté dans plus de 170 villes de France , pour l’emploi et l’augmentation des salaires, plus de services publics et un régime de retraite par répartition solidaire et intergénérationnel.

D es milliers de personnes se sont rassemblées à travers tout le territoire afin de porter ces revendications légitimes. Légitimes car elles répondent aux besoins de financement nécessaires pour améliorer notre système de retraite reconnu comme un des meilleurs au monde et stopper la réforme mortifère que prépare le gouvernement.

Le gouvernement ne peut plus rester sourd aux différents rassemblements qui ont eu lieu depuis des mois. Sans plus attendre, il doit, entre autres, combattre le chômage, imposer l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

Cette journée, marque la première mobilisation nationale interprofessionnelle et le début d’un processus de lutte contre le projet de retraite par point voulu par Macron – Delevoye qui remet en cause le fondement même de notre contrat social.

En résonance avec les nombreuses et importantes luttes professionnelles de ces derniers jours (RATP, Santé, EDF, Finances Publiques…), cette journée du 24 septembre appelle à encore plus de convergences des luttes comme cela a été le cas, notamment, à Paris  où les travailleurs des plateformes comme Delivroo ont répondu présents pour exiger une couverture sociale.

La CGT revendique le droit à vivre décemment de son travail, exige un système fiscal juste, des pensions de haut niveau dans un système par répartition renforcé et financé.

Parce que la mobilisation de l’ensemble des partenaires sociaux est importante, la CGT poursuit son engagement à créer des ponts avec les autres organisations afin de continuer à construire le rapport de force le plus élevé possible dans l’intérêt des salarié-e-s, retraité-e-s et privé-e-s d’emplois.

la CGT https://www.cgt.fr/actualites/france/interprofessionnel/mobilisation/mobilisation-nationale-contre-la-reforme-des