Initiative communiste relaie l’entretien accordé par l’analyste politique Olivier Berruyer, démontrant les supercheries bellicistes et mortifères que constituent l’Union européenne et l’OTAN, de plus en plus agressives envers la Russie (avec la tentative d’intégration de l’Ukraine à l’OTAN) et la Chine populaire (du Xinjiang à Taïwan), mais également envers les travailleurs et les citoyens condamnés à subir les ravages du capitalisme prédateur en profitant d’une UE interdisant les nationalisations, accélérant l’euro-dislocation de la France et de la République une et indivisible, condamnant à la mort économique et sociale, saccageant la planète, etc.

En somme, une analyse qui ne fait que confirmer toutes celles réalisées par le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) ; et qui justifie, par ricochets, la campane en faveur d’une Alternative Rouge et Tricolore pour 2022. Car ce n’est pas en faisant miroiter les mythes des « États-Unis socialistes d’Europe » au nom d’une fausse dialectique « Ni Frexit, ni UE du Capital ») (Anasse Kazib), du « SMIC européen » ou de « l’Europe des gens » (Fabien Roussel), ou encore de la « désobéissance aux traités » (avec quels moyens concrets ?!) sans être Frexiter (Jean-Luc Mélenchon) que l’on parviendra à stopper cette infernale dynamique faisant le jeu de la « Bande des Quatre » réactionnaire et fascisante (Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour).

Ce n’est qu’en rompant totalement et définitivement avec l’euro (qui, d’après Blast, pourrait mener l’extrême droite au pouvoir), l’UE, l’OTAN et le capitalisme mortifère – en somme, le Frexit progressiste -, comme le propose le PRCF avec ses trente mesures d’urgence, qu’il sera possible d’éviter la « bonne grosse » guerre que la France une et indivisible pourra éviter les orages croissantes qui se dressent au-dessus de sa tête.

 

https://www.youtube.com/watch?v=vwy7lvC7iFk