#Venezuela : Après l’échec de sa grève générale du 28 octobre, l’opposition refuse le dialogue, préférant le coup d’Etat. #video

 Après l’échec de sa grève générale du 28 octobre, l’opposition refuse le dialogue, préférant le coup d’état

L’appel à la grève le 28 octobre lancé par la tourne au fiasco

solidarité venezuela coup d'étatLe 28 octobre, l’opposition patronale, pro USA de la Table de l’Unité Démocratique (MUD) avait appelé à une grève dans tous le pays. Pour tenter de renverser le gouvernement bolivarien du président Maduro. Mais la travailleurs n’ont pas répondu à ces appels démontrant à nouveau que la MUD ne bénéficie pas du soutien populaire. Et expliquant pourquoi c’est auprès des Etats-Unis ou de l’Union Européenne et de leur presse, ou encore de l’OEA que l’oligarchie capitaliste de la MUD prend son soutient

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a constaté  que l’appel de l’opposition à la grève général vendredi  pour faire tomber son gouvernement s’est révélé un fiasco puisque la plupart des activités et services sont restés ouverts vendredi.

“La grève de l’opposition est un échec” “La paix et le travail ont prévalu au !” Nicolas Maduro – président du

“Le service de transport a-t-il cessé? Non, 100% de la fonction publique est opérationnelle”, a déclaré M. Maduro aux supporters lors d’un rassemblement, énumérant les secteurs et les services qui fonctionnaient normalement malgré l’appel de l’opposition.

“Les seules universités qui ont fermé sont les universités privées, où les frais de scolarité sont très élevés”, a déclaré le dirigeant vénézuélien, qui a confirmé que 80 pour cent des universités du pays sont restés ouvertes.

La coalition du MUD avait annoncé une grève générale pour faire suite à ses manifestations au mot d’ordre de “Prenons le Venezuela” du 26 octobre, manifestations pour lesquelles la MUD avaient réussi à mobiliser des dizaines de milliers de personnes et qui ont donné lieu à des actions violentes dans différentes villes du pays.

A lire : Venezuela : « nous ne permettrons pas un coup d’état parlementaire » MaduroA voir : L’appel à la solidarité internationaliste de l’Ambassadeur du Venezuela – Fête de l’Humanité 2016 stand du PRCF

Manifestations violentes, coup de force parlementaire anticonstitutionnel et tentative de coup d’état

capriles-venezuela-crise-USALes manifestations violentes de l’opposition soutenue par le camps impérialiste euro atlantique ont causé plusieurs morts et blessés. Un policier  a été tué dans l’état frontalier de Tachira, tandis que des policiers ont été attaqués par des tirs d’armes à feu causant plusieurs blessés et tuant un policier dans l’état de Mérida.

Dans le mêle temps, les parlementaires ont également tenu une session extraordinaire l’Assemblée nationale – qui est contrôlée par les opposants de Maduro – décidant d’entamer une procédure de «mise en accusation» contre le président vénézuélien, qu’ils accusent également d’avoir  «abandonné son poste». Une procédure violant la constitution.

Mais les partisans du gouvernement se sont également retrouvés par dizaines de milliers dans la capitale vénézuélienne et à travers le pays, dénonçant ce qu’ils considèrent comme des manœuvres de l’opposition pour mener un coup d’Etat.

Le gouvernement Maduro mobilisé pour la peuple et la paix

maduro-chavez_2535198bSi les dirigeants de l’opposition accusent Maduro et le parti socialiste de bloquer le référendum, accusations largement relayés par la propagande des médias occidentaux censurant totalement les soutiens et arguments du gouvernement légitime du Venezuela – il faut pourtant constater que l’impossibilité de tenir un referendum révocatoire en 2016f résulte du calendrier choisi par l’opposition lançant la procédure de pétition au mois de mai, 4 mois trop tard pour que le referedum puisse avoir une chance de se tenir en 2016. Surtout, la campagne de pétition pour un referendum s’est illustrée par des fraudes massives (en particulier dans des régions dirigées par l’opposition) qui ont conduit le Conseil National Electoral – instance indépendante – à suspendre le processus. Plus de 30% des signatures communiquées par la MUD se sont révélées frauduleuses, la MUD de Capriles – le leader patronal soutenu par les impérialistes occidentaux – ayant par exemple fait signer plus de 11 000 morts !

Malgré tout, mobilisé pour la paix et la démocratie, le gouvernement Maduro ne ménage pas ses efforts pour maintenir la paix et le dialogue. Un appel au dialogue, relayé par le Vatican a été lancé par Maduro, mais malheureusement largement et immédiatement rejeté par les leaders anti démocrates de la MUD.  Le dialogue entre les parlementaires de l’opposition et le gouvernement devrait se tenir se dimanche, malgré la discorde publique entre les leaders de l’opposition.

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF

à partir de sources d’agences

Reportage de TeleSur :