Syrie : des députés français au secours des terroristes islamistes et Palmyre retombe aux mains de DAECH !

Alep à 90% libérée le 12 décembre 2016 la quasi totalité de la rive gauche de la rivière Quwei

à 90% libérée le 12 décembre 2016 la quasi totalité de la rive gauche de la rivière Quweir

A Alep et en l’ ne rend pas les armes; envoyant trois députés français au secours des terroristes islamistes d’Alep Est, dans une opération de propagande de guerre grotesque. Ces trois députés en mal de publicité après leurs échecs respectifs au sein de leur propre parti ont donc choisi de se faire payer un coup de pub avec l’aide des groupes islamistes appuyés par la Turquie du régime fasciste d’Erdogan. C’est en effet en passant par la Turquie puis avec l’aide des groupes armées islamistes appuyés par la Turquie dont l’armée occupe illégalement une partie du nord de la Syrie que ces trois parlementaires prétendent rejoindre Alep Est. Au coté d’un étrange “maire” autoproclamé de la partie occupée depuis 2012 par des groupes terroristes islamistes alliés notamment à Al Qaida qui viennent d’être chassés par l’armée syrienne laïque de la majeure partie de la ville d’Alep.

Palmyre reprise par

11 décembre 2016, Palmyre et sa cité antique réoccupée par Daech

11 décembre 2016, Palmyre et sa cité antique réoccupée par Daech

Dans le même temps que ce déchaine la propagande médiatique pour que l’armée syrienne appuyée par l’Iran, le Liban et la Russie et soutenue par la Chine stoppe son offensive pour libérer Alep des groupes islamistes armés affiliés ou alliés à Al Qaida, l’Etat Islamique a lancé une offensive de grande ampleur contre la ville de Palmyre libérée il y a quelques mois de sa terrible occupation grâce à l’intervention décisive de l’armée russe. Réussissant grâce à l’envoi de plusieurs milliers d’hommes à reprendre la ville à l’armée syrienne. Les fondamentalistes islamistes lançant immédiatement des centaines d’arrestations.

Coïncidence ? pas vraiment si on en croit les informations de l’OSDH officine pro rebelles basée à Londres qui indique l’offensive de l’Etat Islamique est le résultat d’une demande du . Jaysh al-Sham qui est également appelé en France armée de la conquètes, présenté comme des rebelles modérés et qui fait partie des groupes armées défendus par Paris et Washington. Une coalitation de groupe terroristes qui est pourtant bien en cheville avec Daech.

Chacun peut entendre le silence de MM Duflot, Mariton et Menucci sur le sort des habitants de Palmyre. Tout comme pour celui des 100 000 habitants de Deir Ezz Zorr assiégés depuis 2013 par Daech. Et qui pour toute aide “occidentale” et “démocratique” ont reçu un bombardement massif de la part des avions de la coalition américaines en appui à une offensive … de Daech.

Silence également sur les terribles bombardements – y compris à l’arme chimique – subits par les 1,5 millions d’habitant d’Alep Ouest, infligés par les groupes terroristes soutenus et armés par les capitalistes occidentaux et en particulier par Paris. Ce double langage, ce deux poids deux mesures démontre qu’il n’est pas question ici d’humanitarisme mais bien d’impérialisme.

DES CHEVAUX DE RETOUR DE LA POLITIQUE FRANÇAISE AU SECOURS DES TERRORISTES.

terrorisme impérialisameH. Mariton (LR), C. Duflot (EELV), et R. Menucci (PS) se sont  envolés ensemble pour tenter d’aller à Alep Est et montrer que “l’Occident n’accepte pas ce qui s’y passe”.

Formidable aveu de la part de ces politicards en semi-retraite après leurs défaites respectives pour deux d’entre eux aux primaires LR et EELV et pour le troisième un battu de la primaire municipale de Marseille et ancien attaché parlementaire et directeur de campagne de Jean- Noël Guérini connu pour ses démêlés dans des affaires  politico-financières.

Bref un brochette représentative du condominium européiste PS-LR-EELV qui a fait main basse sur la vie politique du pays, appliquant avec zèle les ordres du MEDEF et de l’UE.

Et ce sont ces trois-là qui prétendent parler au nom de la France !

A la même heure un million et demi d’Aleppins saluent la libération de leur ville d’Alep occupée et prise en otage par les fanatiques terroristes de Al Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda.

Comme quatre millions de Cubains convoyant Fidel à sa dernière demeure ont cloué le bec de la presse occidentale anticommuniste déchaînée contre l’un des plus grands hommes de notre temps…

Ces fameux “rebelles” ou “islamistes modérés” qui égorgent et décapitent “modérément”, qui imposent leur loi obscurantiste aux Syriennes et aux Syriens qui  leurs servent de boucliers humains.

La guerre est inhumaine et des victimes innocentes jonchent les rues de Syrie mais en rester à ce constat ne permet pas la fin du  carnage. La solution politique consiste à vaincre les fanatiques instrumentés par l’impérialisme qui a provoqué cette guerre et à rétablir la souveraineté du peuple syrien. Or l’ armée nationale syrienne et son allié russe sont en train de défaire ce plan impérial et c’est la seule raison de cette vague propagandiste et mensongère des médias OTANisés sur la réalité syrienne. Les dirigeants syriens à venir seront choisis par le peuple syrien et non par Washington, Paris, Berlin ou Londres.

Malgré son coût humain, dont celui de Mossoul n’est certainement pas moindre, n’en déplaise aux journalistes OTANiens, la libération d’Alep est une victoire anti-impérialiste, démocratique et patriotique du peuple syrien.

Communiqué de la commission internationale du PRCF

D’après leurs indications, ces trois députés indiquent avoir répondu à l’appel de celui qui se présente comme le maire d’Alep Est, en réalité un représentant autoproclamé des groupes occupants la partie Est d’Alep. Un “maire” bien étrange comme le rappel par ailleurs le député PS Gérard Bapt qui l’avait rencontré en octobre 2016, et auprès de qui il avait indiquer refuser d’accepter les propositions de cessez le feu :

« Il se plaignait des conditions humanitaires très très dures à Alep, je lui ai dit que les conditions étaient aussi dures à Alep Ouest. Et qu’au fond, la meilleure solution, pour alléger les souffrances civiles, c’était d’obtenir un cessez-le-feu et de suivre les propositions de Staffan de Mistura, l’envoyé spécial de l’ONU et de permettre à ces groupes armés s’ils le souhaitaient de quitter la ville. Et donc de permettre l’établissement véritable du cessez-le-feu définitif sur Alep. À l’époque, il ne m’avait pas répondu. Ce que je constate aujourd’hui, c’est que certains groupes, notamment Al Nosra disent qu’ils veulent mourir sur place en martyr. Difficile de faire la paix »

Il est important de rappeler alors que certains versent des larmes de crocodiles sur les victimes d’une guerre impérialistes dont ils sont les responsables – qui a déversé armes et soutiens auprès des divers groupes islamistes si ce n’est le gouvernement auquel Mme Duflot a participé et soutenu par M Mennuci, dans la droite ligne de la politique internationale de Sarkozy soutenu par M Mariton ? – que l’ONU a condamné l’utilisation de la population civile d’Alep Est comme bouclier humain par les milices terroristes.

JOHN KERRY MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DES ÉTATS UNIS : la Syrie est la”pire catastrophe depuis la Seconde guerre mondiale”.

Avec 300.000 morts la guerre civile initiée par les puissances impérialistes et leurs alliés locaux Arabie Saoudite, Qatar, monarchies obscurantistes du Golf et Turquie contre le gouvernement légitime de la Syrie, serait donc « la pire catastrophe depuis la seconde guerre mondiale » selon le chef de la diplomatie étasunienne.

On ne sait ce que l’on doit penser face à une telle déclaration.

Son cynisme obscène et son révisionnisme digne d’un Faurisson sont extravagants. Certes le bilan est tragique mais M. Kerry oublie et le passé et les causes de la guerre en Syrie.

Les États-Unis d’Amérique sont, depuis la fin de la guerre, directement responsables du  bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki 300.000 morts . De la guerre civile en Grèce : 150.000 morts. De la guerre de Corée : 7 millions de morts, l’US Air Force a déversé au moins 454 000 tonnes de bombes et l’historien américain Bruce Cumings a calculé que 3,2 millions de litres de napalm avaient été utilisés par celle-ci durant la guerre de Corée. De la guerre civile au Guatemala déclenchée par l’intervention américaine qui renverse le gouvernement légitime du pays qui avait eut l’audace de nationaliser la société étasunienne United Fruit Company : 300.000 morts. De la guerre du Vietnam : 3 millions de morts. Les agents chimiques, tels que l’agent orange fabriqué par Monsanto, très utilisés par les Américains, continuent à tuer. L’armée américaine largue 7,08 millions de tonnes de bombes sur le Vietnam, soit deux fois plus que durant toute la Seconde Guerre mondiale En Indonésie en 1965 les États-Unis initient ce qu’un rapport de la CIA* de 1968 (qui a participé activement au massacres) a définit comme ” l’un des événements les plus tragiques de ce siècle” à savoir le massacre de 500.000 à 1 million de communistes par la marionnette des États-Unis, le général Soeharto. Le Time un des plus grand journaux étasunien proclame :“The West’s best news for years in Asia”, la meilleurs nouvelle pour l’Ouest depuis des années en Asie… De la guerre d’Irak en 2008 qui fit, selon la revue médicale britannique The Lancet universellement respectée, 655 000 morts irakiens. C’est d’ailleurs cette guerre, cette vaste entreprise de déstabilisation du Proche-Orient par les impérialistes qui est la matrice de ce qui ce passe en Syrie.

Et la liste n’est pas exhaustive.

Le sang qu’a fait couler l’impérialisme américain et qu’il continue à faire couler, le cortège des millions de morts provoqués par lui,  devrait interdire à John Kerry, comme à tout dirigeant des États-Unis, d’oser prononcer des phrases telles que celle de Kerry. Si toutefois les impérialistes avaient une conscience.  Or l’histoire prouve, les faits prouvent, que seul l’intérêt du grand capital anime et motive ces assassins.

Communiqué de la commission internationale du PRCF

*CIA (Directorate of Intelligence), Intelligence Report : Indonesia 1965 : The Coup That Backfired, décembre 1968.