Solidarité sans réserve avec le peuple et les communistes cubains : le PRCF collecte des fonds.

SOLIDARITE SANS RESERVE AVEC LE PEUPLE ET LES COMMUNISTES CUBAINS

Une délégation du PRCF a pris part à la manifestation de solidarité avec Cuba socialiste qui s’est tenue à Paris en présence de M. l’Ambassadeur Perdomo à l’appel des amis de Cuba.

Le PRCF a vivement condamné par ailleurs l’attentat au cocktail Molotov qui a eu lieu contre l’ambassade cubaine à Paris de la part de contre-révolutionnaires chauffés à blanc par le battage anticommuniste des médias français et par le positionnement honteux des autorités françaises, de plus en plus serviles à l’égard de Washington sur ce dossier et sur les autres.

Le fait marquant de la période n’est sûrement pas qu’une minorité de Cubains victimes d’un US qui tourne au siège pur et simple lâchent prise et se trompent d’ennemi en accusant leur gouvernement, ni au fait qu’il se trouve des contre-révolutionnaires et des agents impérialistes à Miami et jusque dans l’île (le dollar circule…) pour dévoyer ce mécontentement dans un sens pro-yanqui et anticommuniste. Le fait marquant, tout à l’honneur du PC de Cuba, dont le récent congrès a réaffirmé haut et fort les choix socialistes, c’est que le président Diaz-Canel et les militants communistes de base ont ouvert le dialogue avec les manifestants de bonne foi, et surtout, que des centaines de milliers de Cubains sont aussitôt descendus dans la rue à l’appel du PCC et des Comités de Défense de la Révolution (CDR) pour clamer « LAS CALLES SON DE LOS REVOLUCIONARIOS », la rue est aux révolutionnaires! 

Le PRCF, qui a remis un don à M. l’Ambassadeur pour aider, si peu que ce soit, Cuba socialiste dans cette passe difficile, suggère respectueusement à tous les amis de Cuba de réfléchir, non seulement à l’amplification de la solidarité matérielle, mais à l’édition d’un matériel politique commun, et/ou affiche, proclamant que la seule atteinte aux droits de l’homme à Cuba, c’est le américain aggravé par Trump et maintenu par le non moins dangereux et agressif Joe Biden, l’idole de la fausse gauche et de certains « communistes ». 

Plus que jamais, défendre Cuba socialiste, c’est défendre le de tous les peuples, y compris du nôtre, à disposer d’eux-mêmes sans ingérence impérialiste, y compris s’ils le souhaitent, pour rompre avec l’UE, l’OTAN et… construire le socialisme-communisme de notre temps.