Palmyre libérée, avec l’aide de la Russie et de l’Iran, la Syrie fait reculer Daech !

libérée. Dans le silence médiatique, à l’issue d’une puissante offensive, l’armée républicaine de a repris la ville de et sa cité antique des mains de .

Appuyées par l’armée russe et soutenues par l’Iran ce sont bien les forces de l’armée arabe syrienne qui ont pour la deuxième fois et au prix de durs combats repris la ville de Palmyre et sa célèbre cité antique.

Dans Palmyre libérée d’un État Islamique dont on ne sait que trop qui sont ses soutiens (l‘armée américaine n’a-t-elle pas elle-même appuyé dans une de ses offensives Daech contre la ville assiégée de Deir Ez Zorr ?) ce sont bien des drapeaux rouges frappés de la faucille et du marteau qui flottent au vent. De quoi tordre le coup à ceux qui, se prétendant de gauche, soutiennent en pratique les pires milices islamistes obéissant ainsi aux manipulations de l’impérialisme euro-atlantique. Car rappelons-le les communistes syriens refusent tout autant le joug des terroristes islamistes que les interventions militaires de leurs maîtres impérialistes occidentaux. Défendant la souveraineté des peuples, condition de l’émancipation des travailleurs.

Faut-il ici rappeler que du coté des kurdes, ce sont là aussi les communistes qui ont été en première ligne pour faire reculer l’État Islamique.

Dans le gouvernorat de Homs libéré dont fait partie la région de Palmyre, les forces syriennes ont fait de drôles de découvertes. Comme ce système de missile Milan, un lance-missile guidé ultra-moderne de fabrication française, qui était dans les mains de Daech. Démontrant ce qu’est en réalité l’engagement du pouvoir des Hollande, Valls et autres Hamon en matière de terrorisme.

L’armée républicaine syrienne fait reculer Daech

Depuis la libération d’, la Syrie est à l’offensive pour faire reculer Daech. L’offensive pour reprendre Palmyre en est un premier symbole. Mais sur le terrain militaire, l’armée républicaine syrienne en deux mois a également obtenu des victoires significatives contre l’État Islamique à l’ouest et au nord d’. Reprenant une partie de la région d’Al Bab, l’un des principaux fiefs de , et lançant une offensive d’ampleur pour encercler Dayr Haffir, s’approchant ces derniers jours des bords de l’Euphrate.

Parachutage d’aide humanitaire sur Deir Ez Zorr par l’armée syrienne et le croissant rouge syrien.

Dans le même temps, résistant aux puissantes offensives de l’État Islamique, la ville de Deir Ez Zorr assiégée depuis plus de 2 ans tient toujours. Dans l’indifférence médiatique de l’Occident, les 300 000 civils qui y sont réfugiés ne subsistent que grâce à l’aide humanitaire apportée grâce à un pont aérien mis en place par l’armée syrienne.

Chacun pourra constater la censure totale qui frappe la ville de Deir Ez Zorr par comparaison à la campagne de propagande menée s’agissant d’Alep-Est au mois de décembre 2016.

Face à l’avancée de l’armée arabe syrienne bénéficiant à la demande de la Syrie de l’appui de l’armée russe et du soutien iranien, les États-Unis ont intensifié leurs présence directe sur le sol syrien. Violant le droit international. Et ce alors même que leur intervention massive n’a jusqu’à présent pas réellement fait reculer Daech. Bien au contraire, les faits le démontrent, c’est la limite posée à l’intervention de l’impérialisme américain et de ses relais qui a permis les premières victoires pour faire reculer les terroristes islamistes.

JBC pour www.initiative-communiste.fr