Nouvelle provocation fasciste de Bolsonaro, nostalgique de la dictature militaire. La réaction de A. Monville, invité de Russia Today

En visite auprès du régime d’extrême-droite de Tel-Aviv, le capitaine d’extrême-droite qui s’est emparé du fauteuil de président au , à la faveur d’une élection dont le principal candidat d’opposition – Lula – a été interdit de participation, a confirmé son soutien aux provocations de son ministre des Affaires étrangères qui déclare que le “nazisme est de gauche”.

Notre camarade était l’invité de la chaine d’info continue Russia Today, ce 5 avril 2019 pour réagir à ce nouveau scandale. Il a dénoncé un qui, tout en appelant à célébrer le coup d’État de la dictature militaire, tente par cette ignoble provocation, de se dédouaner à bon compte. En utilisant une vieille ficelle de la propagande réactionnaire. Celle-ci sert de cache-misère à la qui s’accélère au Brésil, en Israël et ici en France. Aymeric Monville souligne le parallèle que l’on peut faire entre cette situation toujours plus inquiétante et ce que Marx appelle le “socialisme féodal” dans la troisième partie du Manifeste du Parti Communiste.

Bolsonaro est la démonstration nauséabonde et dangereuse que le capitalisme mène au comme la nuée à l’orage.