Mali et France : SADI et PRCF solidaires !

Omar Mariko, président du -stand du PRCF à la fête de l’Humanité 2017

Le président du Bureau Politique du Parti SADI et son président le Dr saluent l’action du PRCF pour “sa solidarité à la révolution citoyenne du peuple malien mobilisé dans le M5 RFP contre le pouvoir oligarchique, corrompu et incompétent de Monsieur Ibrahim Boubacar Keita”, et ce alors que le Mali est à une période charnière du combat patriotique.


Déclaration du Parti Sadi et du PRCF

Le Parti Sadi et le Pôle de Renaissance Communiste en France, unis par des liens fraternels de longue date, la fidélité au marxisme-léninisme et la conviction que le socialisme est la seule solution valable pour nos deux peuples, le peuple malien et le peuple français, font la déclaration suivante :

Le Mali subit depuis plusieurs années une tentative de déstabilisation qui met en danger sa souveraineté, mais aussi celle des pays de l’ensemble de la région.

Les forces djihadistes menacent de plonger le pays dans le chaos avec, à terme, la constitution d’un régime islamiste dangereux non seulement pour le peuple malien, mais également pour le peuple français. L’impérialisme « français », qui n’est nullement l’expression de la Nation française mais celle de sa couche dirigeante parasitaire atlantiste et anti-populaire, prétend jouer le rôle de pompier au Mali après avoir tenu celui de pyromane en Libye. Politique calamiteuse qui a coûté la vie à de nombreux soldats français et à nombre de patriotes maliens, tout en déstabilisant les structures du Mali.

La force Barkhane, sous prétexte d’assurer la sécurité des Maliens, constitue une ingérence néocolonialiste manifeste de l’ancien pays colonisateur dans les affaires maliennes.

La solution pérenne et viable pour nos deux peuples, jusqu’à ce que le Mali ait retrouvé la capacité militaire d’assurer pleinement sa propre sécurité, passe par le départ de Barkhane, pourvu que les Maliens ne soient pas livrés à eux-mêmes face à la menace djihadiste.

C’est pourquoi nous optons pour la présence renforcée de soldats de l’ (qui sont à l’heure actuelle 15 000 sur place) en remplacement complet de Barkhane.

Il s’agit également d’assurer une indépendance pleine et entière de ces forces des Nations unies, libre de toute pression de l’ mais aussi de tout autre impérialisme, en maintenant l’objectif à terme de protection du peuple malien par lui-même.


Dr Oumar Mariko, président du parti SADI

Alors que la transition politique se met en place au Mali, et alors que la France et la CEDEAO continue de faire pression sur le pays avec un blocus criminel, le parti SADI appelle à concrétiser le changement, avec une rupture avec l’ordre ancien.

DÉCLARATION DU PARTI SADI SUITE À LA DÉSIGNATION DU PRÉSIDENT ET DU VICE-PRÉSIDENT DE LA TRANSITION

Le Bureau politique du parti SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance) a appris la désignation par le collège, du président et du vice-président de la transition, respectivement, le colonel-major à la retraite Bah N’DAOU et le colonel Assimi GOÏTA.

Le parti SADI les félicite pour le choix porté sur leur personne et leur souhaite plein succès dans cette exaltante mission. Le Bureau politique espère que ces nominations sont le signe d’une rupture d’avec l’ordre ancien et l’ouverture de nouvelles perspectives pour la nation malienne.

Notre peuple aspire au changement, à la sécurité pour tous, à la justice, à la lutte sans merci contre la corruption et l’impunité, à des reformes de lois et à des élections libres, transparentes, crédibles et incontestées gages d’une véritable démocratie. Les populations maliennes croupissent sous le poids de la misère et de la pauvreté, malgré les potentialités économiques énormes dont dispose notre pays.

Bamako, le 21 Septembre 2020 Pour le bureau politique

Le secrétaire Général Mohamed AG AKERATANE