Les USA prêts à saccager une zone arctique protégée pour des profits pétroliers !

L’Arctic National Wildlife Refuge est le plus grand refuge faunique national des États-Unis.
Le gouvernement de Donald Trump a publié le 9 novembre 2020 le plan américain visant à ouvrir une partie de l’Arctic National Wildlife Refuge (ANWR) en Alaska au développement pétrolier et gazier.
Le département américain de l’intérieur (DOI) a donné son approbation à un projet permettant la recherche de combustibles fossiles dans la plaine côtière de l’ANWR, une superficie d’environ 600 000 hectares.

La décision prépare le terrain pour ce qui devrait être une bataille juridique féroce. En plus d’abriter des ours polaires et des caribous, on pense que l’ANWR repose sur des milliards de barils de .

«Le processus d’examen de l’administration Trump pour sa vente éhontée du Refuge arctique a été une imposture depuis le début. Nous les verrons devant les tribunaux », a déclaré Lena Moffitt, directrice de la campagne Our Wild America (ndlr notre Amérique sauvage) du Sierra Club.
L’avocate du Center for Biological Diversity (CBD), Kristen Monsell, a déclaré qu’il n’y avait pas de bon moment pour ouvrir le plus grand refuge faunique des États-Unis au forage et à la fracturation hydraulique. Elle a également souligné qu’il était dingue de mettre en danger ce bel endroit pendant une surabondance mondiale de pétrole.

«Cette administration n’a rien fait d’autre que manquer de respect aux peuples autochtones», a déclaré la directrice du comité directeur des Gwich’in, Bernadette Demientieff, expliquant que la plaine côtière est le principal lieu de mise bas d’environ 200 000 caribous .

Le Congrès américain avait donné le feu vert pour approuver ce plan dès 2017. Un an plus tard, le Bureau of Land Management a déterminé que l’exploration pouvait être menée “sans nuire à la faune”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.