Les USA de plus en plus agressifs contre la Chine et le monde ?

Sans surprise c’est une grande partie de l’équipe des néoconservateurs de l’équipe Clinton/Obama qui reviendrait en force aux manettes de la nouvelle administration US avec Biden. Leur point commun, une intense agressivité impérialiste, sur et en dehors du continent américain, avec dans leur ligne de mire la Russie et la montée en force de la . Et l’Union Européenne, avec les vassaux aux ordres, se range comme à chaque début de mandat derrière le suzerain. De façon d’autant plus facile que le choquant Trump quitte la maison blanche.

Comme nous le signale le toujours très bien informé Jean-Pierre Page, ancien responsable de la CGT et militant syndical internationaliste actif, on devrait assister aux nominations au Département d’État d’Anthony Blinken (voir fiche Wikipédia), et de Victoria Nuland (Wikipédia) – qui ne se souvient du bilan ravageur de cette dernière en Ukraine, où elle a été un des visages de l’activisme US dans le putsch néo nazi d’euro Maïdan en 2013-2014?

Mais aussi de William Burns à la CIA (ancien ambassadeur en Russie sous Obama ; Wikipédia) et de Lloyd Austin à la Défense (Wikipédia ; Lloyd Austin de sinistre réputation et notoirement lié directement au complexe militaro-industriel dont le groupe Raytheon, 3e producteur d’armes aux ).

Et Biden vient de désigner Samantha Power comme patronne de US Aid avec plus de 20 milliards de dollars de budget. Un budget largement employé pour déstabiliser les pays qui refuseraient de s’aligner aux ordres de Washington, l’US AID étant une des agences stratégiques dans le dispositif impérialiste américain pour agir sous couvert d’aide au développement et d’assistance humanitaire, placée sous l’autorité directe du Président. Une agence qui travaille de concert avec la CIA et le NED, et qui mobilise une force considérable d’une vingtaine de milliers d’agents “diplomatiques” de par le monde. Qui peut oublier, en voyant ces nominations dans ces agences de l’interventionnisme US, les déclarations belliqueuses et criminelles de Biden contre Cuba et le Venezuela par exemple, pays déjà sévèrement visés et frappés par le NED et l’US AID.

Samantha Power prix Pulitzer, protégée de Madeleine Albright (Wikipédia), est une ancienne correspondante de guerre en Yougoslavie, mais surtout l’une des théoriciennes de “l’ingérence humanitaire” et du “changement de régime”. Elle était un membre de poids du conseil national de sécurité puis ambassadeur à l’ONU sous Obama. Elle est  connue comme une des faucons poussant à la guerre et au coup d’État pour défendre par la force la domination impérialiste des USA.

Power fait partie du premier cercle d’amis de Barack Obama avec Susan Rice (Wikipédia) qui devait être nommée comme secrétaire d’État mais qui devrait disposer d’un poste stratégique : le United States Domestic Policy Council (Wikipédia), tout comme Michèle Flournoy qui devait elle se retrouver à la tête du Pentagone (voir fiche Wikipédia et ne pas oublier le mari).

Tous et toutes font figure d’intellectuels issus de très bonnes familles,  aux réseaux puissants dans le monde des affaires, ils, elles sont diplômés des meilleurs universités US (Stanford, MIT, Yale, Harvard, Princeton, Georgetown University ), liés aux  grandes ONG US comme Human Rights Watch, Amnesty ou Freedom House, et aux Fondations les plus riches comme le Carnegie Endowment, le Brookings Institute , les fondations Ford et Rockfeller, le NED. 

En ce qui concerne les néoconservateurs et à ce niveau, les classifications républicains ou démocrates sont vraiment secondaires. Par exemple Kagan était républicain, Blinken est démocrate mais ils travaillent ensemble. Aussi  faut-il noter l’importance politique de l’article récent signé ces jours-ci par Kagan et Blinken dans le  Washington Post où ensemble ils tracent les grandes lignes de ce que sera la vision géopolitique des USA. “America first” is only making the world worse. Here’s a better approach!” (“L’Amérique d’abord” ne fait que rendre le monde pire. Nous avons ici une meilleure approche).

Dans tout ce dispositif, on retrouve Madeleine Albright qui a conceptualisé avec Richard Williamson (Wikipédia, décédé en 2013 mais riche en héritiers) le fameux R2P (“Responsability to Protect”) qui est la Bible de toute cette équipe. Madeleine Albright malgré son âge reste toujours très active tout comme  George Soros et son Open society. Le rapport R2P est la référence en matière d’ingérence pour légitimer la politique US de “regime change”.

Quant on pense que certains, tel Daniel Durand, un des responsables des Relations Internationales du PCF estime publiquement que “la bonne nouvelle de 2021 ” serait l’élection de J. Biden, il y a tout à craindre que ce ne soit une certitude que pour les capitalistes et les guerres de l’ américain…

Les explications de sur RT.

Maxime Vivas journaliste spécialiste de la Chine, interviewé par RT sur les propos de à Pékin : «Les États-Unis sont une bête blessée»

2 Commentaires de lecteur “Les USA de plus en plus agressifs contre la Chine et le monde ?