Libéralisme : en 6 mois le taux de pauvreté en Argentine a bondi de 80% #macri #argentine #capitalisme

argentine mauricio macriChacun a pu entendre ces dernier mois la campagne médiatique menée contre le Venezuela Bolivarien. Personne n’a entendu parler de la famine qui frappe 6 millions de personnes dans la Colombie voisine, état modèle du néolibéralisme et état vassal des Etats Unis. Personne non plus n’aura entendu parler du bilan du retour d’un président ultra capitaliste et pro américain au pouvoir en . En moins de six mois la y a quasiment doublée et la population est obligée de descendre dans la rue pour défendre les droits des travailleurs. Aucun des grands médias français – il est vrai détenus ou contrôlés par l’oligarchie capitaliste – ne sera non plus insurgé contre la fermeture de Telesur, l’une des rares chaines de télévision de gauche diffusant en amérique latine. A moins de lire www.initiative-communiste.fr bien sûr !

et le libéralisme : doublement de la pauvreté en 6 mois !

Le taux de pauvreté en Argentine est passé en moins de six mois de gouvernement Macri de 19,82 % à 34%.

Ces chiffres sont révélés par le Centre d’Économie Politique Argentine au terme d’une recherche dans les régions les plus peuplées du pays. Il s’agit du Grand Buenos Aires et de la zone des Pampas qui englobe le reste de la province de Buenos Aires, ainsi que celles de Cordoba, de Santa Fe, d’Entre Rios et de La Pampa. Quelque 20 millions d’Argentins, la moitié de la population du pays, vivent dans ces deux grandes régions.

Le Centre d’Économie Politique Argentine conclut que l’inflation, la dévaluation, la dégradation du salaire réel et les licenciements massifs décrétés sous le gouvernement Macri provoquent la détérioration ostensible de la situation sociale dans ce pays sud-américain.

source : Radio Havane Cuba – http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/102971-le-taux-de-pa…

Manifestations monstres en Argentine contre Macri

Les manifestations monstres se succèdent en Argentine contre Macri. Comme celle-ci à Buenos Aires en avril 2016

Et le mouvement social ne cesse pas de s’étendre. Le 24 aout dernier a eu lieu une grève massive des enseignants, pour refuser la privatisation et exiger des moyens pour les écoles

L’une des premières décision de Macri, à son arrivée au pouvoir, est d’avoir aboli par décret une loi sanctuarisant le budget de l’éducation à 6% du PIB. Les enseignant vont poursuivre leur mouvement le 2 septembre et le 21 septembre.