Le peuple du Venezuela mobilisé en masse contre le blocus US. Une pétition auprès de l’ONU lancée. #NoMoreTrump

Devant l’échec de sa politique de coup d’État s’appuyant sur le putschiste Guaido, les États Unis d’Amérique ont décidé d’intensifier et officialiser la guerre économique qu’ils mènent avec l’aide de l’Union Européenne contre le bolivarien. Le président a signé des décrets imposant un embargo économique contre le Venezuela. Il s’agit ni plus ni moins que d’un siège visant à empêcher les importations et exportations du pays, mais également d’un pillage des moyens financiers et de production du pays situés à l’étranger. C’est ainsi que des milliards de dollars appartenant au peuple vénézuélien et servant au pays à acheter ses importations de médicaments, et même de nourriture, sont placés sous séquestre de Washington. Rien qu’au Portugal, c’est plus de 1,5 milliards de dollars qui viennent d’être bloqués. À Londres, la banque d’Angleterre s’est appropriée les dépôts d’or du Venezuela en réserve…

Illégal au regard du droit , cet embargo est criminel. Il frappe directement le peuple du Venezuela pour tenter de lui imposer un dictateur à la main de Washington.

En France, les communistes du PRCF et des JRCF apportent leur soutien au Venezuela bolivarien et appellent à participer et impulser les mobilisations pour faire cesser le US contre le Venezuela, et également contre Cuba

Dans un communiqué, l’ambassade du Venezuela en France dénonce cette attaque criminelle contre le Venezuela

Les vénézuéliens massivement dans la rue pour manifester leur opposition au blocus

Alors que la marionnette de Trump, le parlementaire d’extrême-droite Guaido, autoproclamé par Washington président, soutient le blocus, c’est par centaine de milliers que les vénézuéliens ont fait déferler une marée rouge dans les rues de Caracas, la capitale, et des principales villes du pays le 10 août. On comprend en effet sans peine que les vénézuéliens ne peuvent que condamner le blocus de leur pays, un blocus qui vise à les empêcher de se nourrir, de se soigner en interdisant le pays de vendre son pétrole et d’acheter ses importations en biens de consommation et en nourriture.

Cette journée internationale de protestation vise à dénoncer et faire cesser le blocus financier, économique et commercial contre le Venezuela, sous le mot d’ordre No Mas Trump (Assez de Trump) et No more Trump

Le président légitime et démocratiquement élu du Venezuela, a salué “les manifestations contre les USA et leurs alliés” ajoutant “c’est formidable de voir tout ce peuple réuni à travers le pays pour dire “assez de Trump”. ” Il a également salué la solidarité exprimée dans le monde entier. Courageux et déterminer à la défense de la souveraineté et la liberté du Venezuela, le président vénézuélien a déclaré: ” nous sommes politiquement préparés pour répondre aux besoins du peuple du Venezuela, nous somme militairement préparés et nous avons une armée unie et loyale au gouvernement”.

En conséquence du blocus déclenché le 5 août par la Maison Blanche, N Maduro a annoncé ne pas pouvoir participer au dialogue qui se tient à La Barbade.

“C’est un combat pour la paix et contre les sanctions imposées par les USA, et le pouvoir du dollar”. “Nous devons nous préparer à gagner. Depuis 20 ans le Venezuela a un gouvernement populaire. Aujourd’hui, nous, Vénézuéliens, nous avons la dignité et l’unité”.

Une pétition adressée à l’ONU pour faire respecter la charte des Nations Unies et la souveraineté du Venezuela

Le gouvernement du Venezuela a lancé un appel à signer une pétition adressée à l’ONU pour faire respecter la charte des Nations Unies et la souveraineté du Venezuela, afin de faire stopper le blocus.

En 2015 déjà, les Vénézuéliens avaient été près de 14 millions à signer une telle pétition.

L’ALBA TCP solidaire du Venezuela

Venezuela : Communiqué de l’ALBA-TCP
Nous, les pays de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique – Traité de Commerce des Peuples (ALBA-TCP), exprimons la plus ferme condamnation de l’embargo économique annoncé par l’actuel Gouvernement des États-Unis d’Amérique contre le peuple et le Gouvernement du Venezuela , le 5 août 2019.
 
Cette nouvelle escalade dans la politique illégale d’application de mesures coercitives unilatérales sont une nouvelle violation des principes de base du Droit International et de la Charte des Nations Unies. Elles ont pour but d’asphyxier l’économie vénézuélienne en violant le droit du peuple du Venezuela à accéder à la santé et à l’alimentation et sont destinées à générer des situations de déstabilisation politique en alliance avec des agents politiques de la droite vénézuélienne.
 
Les pays de l’ALBA-TCP exigent que l’actuel Gouvernement des États-Unis respecte les principes de base du Droit International et de la Charte des Nations Unies et abroge toutes les sanctions unilatérales contre le peuple vénézuélien. Cet embargo unilatéral des États-Unis contre le Venezuela viole le droit au développement du peuple vénézuélien. 
 
Les pays de l’ALBA-TCP alertent la communauté internationale sur cette nouvelle escalade d’agressions contre le peuple du Venezuela par les États-Unis et réaffirment leur soutien total au peuple et au Gouvernement du Venezuela dans la défense de sa souveraineté et de son indépendance.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos
 
Source en espagnol :
http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/08/08/venezuela-partidos-y-movimientos-sociales-del-mundo-condenan-nueva-agresion-de-ee-uu-comunicado-de-alba-tcp-fundalatin-denuncia-efectos-negativos-del-bloqueo-contra-venezuela/