Le peuple chilien debout contre la dictature Pinera, appuyée par le régime Macron #chilesomostodos

Au moins 15 morts, des centaines d’arrestations, le régime montre sa nature de dictature du . L’institut national pour les droits de l’homme au a confirmé qu’il enquête sur des témoignages de tortures commis par le régime Pinera. Selon INDH, il y a au moins 15 morts, tués par les balles de la police et des militaires, ou écrasés par des véhicules militaires.

Plus de 5400 manifestants sont détenus, 376 blessés, dont 173 par des tirs d’armes à feu. Le gouvernement Pinera a justifié cette violence massive devant le parlement chilien, en disant qu’il agit comme… le régime Macron contre les gilets jaunes.

Silence quasi total dans les médias en France.

Mobilisation massive pour la grève générale

Manifestation massive à Santiago – 23 oct. 2019

La CUT, principale confédération syndicale des travailleurs et plus de 20 organisations nationales ont appelé à une grève générale de 48 heures démarrant ce mercredi.

A Santiago une marche à rejoint la place des héros depuis la place d’Italie, tandis que des manifestations avaient lieu partout dans le pays. Et ce en dépit de l’état d’urgence et de l’armée déployée dans les rues.

” le régime Pinera répète le fascime de . Ce qui s’est passé ces dernières 72 heures est abominable” dénoncent les syndicalistes.

Les chiliens revendiquent désormais, outre la fin de l’austérité, le départ de Pinera.

La jeunesse communiste chilienne demande le soutien internationaliste et antifasciste

Communiqué de la Jeunesse Communiste du Chili

En tant que Jeunes communistes, nous dénonçons la détention illégale et arbitraire, ainsi que la persécution politique de nos dirigeants, Valentina Miranda, porte-parole du CoNES, Pablo Ferrada, responsable étudiant de la JC, et Anaís Pulgar, secrétaire politique de la JC à l’Université régionale de Santiago .

Cette détention s’est déroulée à l’intérieur d’un bâtiment, sans aucune provocation, sans violer le couvre-feu, ils ont été attaqués au gaz et emmenés au 3ème commissariat des carabiniers de Santiago.

Nous tenons Sebastián Piñera, Andrés Chadwick et le général Iturriaga pour responsables de ce qui arrive à nos camarades, leur sécurité au sein du commissariat n’étant pas garantie.

Nous déposons cette plainte publiquement car il est devenu évident que le gouvernement actuel ne ménage aucun effort pour réprimer la population, les plaintes pour torture et contraintes illégitimes se sont généralisées et les meurtres perpétrés lors des manifestations sont devenus une triste réalité.

Ce gouvernement a dépassé toutes les limites démocratiques, nous ne resterons pas silencieux et nous dénoncerons avec plus de force que jamais ce que le Chili vit actuellement avec la dictature.

JJCC Chile

Rassemblement de soutien à Paris contre la dictature Pinera au Chili

A l’assemblée nationale, le ministre des affaires étrangères de Macron, Le Drian, déclarait le soutien du régime Macron à la dictarure Pinera, osant dire alors que les blindés sont dans les rues et les militaires tirent sur le peuple à Santiago, que “le chili est une démocratie”.

Une honte qui s’explique lorsque l’on sait que le régime Pinera se réclame du modèle Macron pour réprimer son peuple.

A Paris, plusieurs centaines de personnes se rassemblent devant l’ambassade du Chili pour faire cesser la répression.

Le PRCF appelle à participer aux mobilisations pour soutenir le peuple chilien en lutte, en dénonçant la dictature du capitalisme qui partout, du Brésil au Chili montre son visage. Injuste, violent, totalitaire. Solidarité, internationale, solidarité antifasciste.

JBC pour www.initiative-communiste.fr