Le Parti Communiste du Venezuela appelle à la solidarité mondiale contre l’agression impérialiste !

Dans l’après midi du 29 janvier 2019, Washington a annoncé que les Etats Unis allaient tenter de mettre la main sur les actifs de la société PDSA, l’entreprise publique exploitant le pétrole du , détenu par le peuple du . Dans le même temps, la Banque Centrale d’Angleterre refuse de rendre l’or appartenant au . L’accès aux circuits commerciaux mondiaux pour le sont bloqués par les sanctions frappant les banques, y compris européennes. C’est à la fois un blocus total et une campagne de pillage frappant le qui s’ajoutent à la tentative de putsch lancé par Trump et ses vassaux contre le président démocratiquement et légitimement élu Nicolas Maduro. Face à ce qu’il faut bien qualifier d’acte de guerre, condamné d’ailleurs par le conseil de sécurité de l’ONU qui a refusé la résolution américaine, nos camarades Venezuelien en appelle à la solidarité internationaliste. Répondons tous présents car nous sommes tous concernés. Ce qui se joue au c’est le droit des peuples à disposer d’eux même. Leur droit à choisir leur dirigeant. Leur droit de refuser la colonisation et le pillage par les et de disposer pour eux même de leurs richesses.
En France, le PRCF, avec le RCC, a lancé une pétition. Signez là, partagez là. Organisons la riposte à l’illégitime banquier Macron qui du haut de ses 18% des voix prétend dicter qui doit être président à Caracas.

PC du Venezuela, déclaration du Bureau politique du Comité central du Parti communiste du Venezuela (), contre l’agression impérialiste qui s’est matérialisée contre le peuple vénézuélien

Lors d’une conférence de presse extraordinaire, tenue ce vendredi 25 janvier, le secrétaire général du Comité central du PCV, Oscar Figuera, a rappelé qu’un coup d’État initié par l’impérialisme américain, les gouvernements pauvres de l’Amérique latine et la droite servile était en cours. Les apatrides vénézuéliens, qui ont ignoré la situation de Nicolás Maduro Moros en tant que président constitutionnel de la République bolivarienne du Venezuela, tentent de mettre en place un gouvernement fantoche dans notre pays et de créer les conditions d’une violence politique ouvrant la voie à une guerre civile international justifierait une intervention directe.

* Face à cette réalité, le PCV a convenu: *

  • Activer toutes les capacités des fronts du PCV, du JCV et des masses politiques pour promouvoir la plus vaste alliance patriotique, démocratique et révolutionnaire-populaire contre le coup d’État impérialiste.
  • Continuer à promouvoir la solidarité internationale des partis communistes et ouvriers ainsi que le mouvement progressiste mondial, qui se développe par le biais du Département de politique internationale du PCV, du JCV, du COSI et des fronts politiques de masse; exprimée en dizaines d’actions et de messages de solidarité émanant de différentes organisations telles que: le Conseil mondial de la paix, la Fédération syndicale mondiale, la Fédération démocratique internationale des femmes, la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique, les partis communistes mondiaux et d’autres organisations.
  • Promouvoir la plus vaste alliance patriotique, démocratique et révolutionnaire-populaire, qui devrait s’exprimer dans l’intégration des dirigeants du processus vénézuélien, ce qui nous permet de vaincre l’agression impérialiste et de résoudre les graves problèmes de notre peuple.
  • Promouvoir un gouvernement de large alliance démocratique-populaire patriotique et démocratique, qui frappe les secteurs alliés de l’impérialisme américain, principalement les monopoles, en particulier le secteur financier spéculatif, qui pille chaque jour notre peuple.
  • Développer un vaste plan de mobilisation national et international qui intègre les mouvements ouvriers-paysans, communaux et populaires, civils et militaires, les croyants et les non-croyants unis dans la défense de la patrie.
  • Nous demandons aux gouvernements nationaux, régionaux et municipaux d’exercer leur autorité pour neutraliser les mafias de la spéculation et de la corruption qui agissent en toute impunité, les actions nécessaires pour recouvrer le pouvoir d’achat des salaires et l’accès aux biens et services de base.
  • Soutenez la demande de rencontre immédiate du GPPSB avec le président Nicolás Maduro Moros et insistez dans le même temps pour une rencontre bilatérale avec le chef de l’État où les propositions du PCV ont été soulevées, ce qui permet la sortie révolutionnaire de la crise capitaliste.
  • Face à l’agression impérialiste, le PCV, le JCV et les fronts politiques de masse s’emploieront à promouvoir la plus large unité patriotique, démocratique, révolutionnaire-populaire pour vaincre le coup d’État en cours de développement.
  • Nous exprimons notre solidarité avec les Vénézuéliens qui, dans le monde entier, souffrent d’actes de xénophobie prônés par les gouvernements de droite, en particulier en Équateur. Nous condamnons cette politique au service de l’impérialisme américain qui cherche à atteindre ses objectifs de domination, de division, de désintégration et de confrontation avec nos peuples.
  • Le PCV soutient la décision du gouvernement de rompre les relations diplomatiques et consulaires avec le gouvernement américain.

* CONTRE LE COUP IMPÉRIALISTE! *
* UNIS POUR LA DÉFENSE DE LA PATRIE! *

La Fédération Syndicale Mondiale appelle à la solidarité avec le Venezuela

2019_1_24_VENEZUELA_SOLIDARITE FSM AVEC LE PEUPLE DU VENEZUELA_FR

Les communiqués de soutien des partis communistes du monde entier

Portugal le PCP condamne la nouvelle opération putschiste contre le Venezuela

24 janvier 2019

Le Parti communiste portugais condamne avec véhémence la nouvelle opération putschiste, orchestrée et menée par les Etats-Unis, contre le Venezuela et le peuple vénézuélien qui, au moyen d’une étrange “auto-proclamation” d’un président fantoche, un soi-disant “président intérimaire” – promu par Trump et immédiatement soutenu par Bolsonaro et d’autres – s’attaque à l’ordre constitutionnel du pays et cherche à mettre en cause le président légitime de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro, élu par le peuple, et ce, à l’aide de ” popionettes de la part de Trump “, de son parti, qui a été nommé pour le représenter au Conseil des gouverneurs de l’État de l’Amérique du Sud, en vue d’obtenir la démission d’un de ses représentants, le gouvernement du Président du pays de l

Cette opération putschiste s’inscrit dans le cadre d’une opération systématique de déstabilisation, de tentatives de coups d’Etat, de boycotts, de terrorisme, de spéculation et de thésaurisation, de sanctions, de blocus économique, financier, politique et diplomatique, voire de la menace d’une intervention militaire des Etats-Unis, opération qui est à la base des problèmes économiques du Venezuela et des difficultés auxquelles son peuple fait face.

Le PCP considère que la position adoptée par le gouvernement portugais est de la plus grande gravité. Face aux intérêts de notre pays et de la communauté portugaise, elle a choisi de se ranger derrière l’Union européenne et les milieux les plus réactionnaires, alignés sur l’opération inacceptable de déstabilisation et de subversion contre le Venezuela.

Le PCP souligne que la défense des intérêts nationaux et de ceux de la communauté portugaise exige que le gouvernement portugais adopte une attitude souveraine ferme qui, dans le strict respect de la Constitution de la République portugaise et du droit international, respecte la souveraineté et l’indépendance de la République bolivarienne du Venezuela et rejette, sans s’y rallier, l’intensification des ingérences et agressions contre ce pays, qui est dirigé par les Etats-Unis et soutenu par l’UE.