UNE DECLARATION DU PRCF SUIVIE D’UN TEXTE CHINOIS DENONCANT LES CAMPAGNES ANTICHINOISES DE BIDEN ET MACRON – 27/11/2021

Nous soumettons à nos visiteurs la déclaration pleine de justesse, de dignité nationale et d’universalisme vrai, de M. l’Ambassadeur chinois aux Nations-Unies.
Ce texte montre qu’il est parfaitement possible, face à l’impérialisme euro-atlantique qui brutalise les peuples au nom d’un faux mondialisme, de défendre à la fois le patriotisme et les aspirations générales de l’humanité à la paix et au progrès.

Comme on le verra en lisant le texte ci-dessous, le PC Chinois rompt opportunément avec la posture défensive (sur les droits de l’homme) qui fut trop longtemps celle de l’URSS à l’époque brejnévienne, sans parler des capitulations tous azimuts de Gorbatchev: à juste raison, l’ambassadeur de Chine se mue en accusateur contre l’impérialisme euro-atlantique, devenu le plus grand fauteur de guerres et le plus grand boucher planétaire qui soit depuis 1945.
En tant que patriotes français, et si paradoxal que ce soit, nous ne pouvons que nous féliciter du fait que l’ambassadeur défendre, contre Macron et ses émissaires américano-asservis qui la piétinent, la dignité du peuple français. Non M. Macron, le peuple français n’a aucun intérêt à affronter le peuple chinois, héritier d’une civilisation multimillénaire et porteur d’un projet international « multilatéraliste » adapté aux besoins de notre temps.
S’agissant du socialisme chinois, c’est une autre question: elle regarde les communistes chinois et le Mouvement communiste international, et dans ce débat politique de fond, les marxistes ne se laisseront pas se laisser dicter par la propagande de guerre occidentale les critères d’un adversaire de classe dont le but est de faire la guerre à la Chine au risque de détruire toute l’humanité. Comme Français, nous n’avons pas à soutenir un gouvernement ANTINATIONAL qui détruit notre pays sur tous les plans (institutions territoriales, « produire en France » industriel, halieutique et agricole, services publics, protection sociale, voire langue française sacrifiée au tout-angloricain, tout cela au nom de la « construction » euro-atlantique).
Que penserait du reste de cette attitude antichinoise grotesque, venant d’un Etat riche qui éborgne impunément ses Gilets jaunes et qui laisse 12 millions des siens survivre en dessous du seuil de pauvreté, le Général de Gaulle qui fut le premier, en pleine Guerre froide, à reconnaître la République populaire de Chine? Non la France n’a rien à gagner, si ce n’est des humiliations et du ridicule, à se faire le petit télégraphiste antichinois de la Maison-Blanche.
En réalité, l’intérêt national de la France, qui coïncide avec l’intérêt du monde du travail, est de consolider la paix mondiale et de construire des coopérations gagnant-gagnant avec TOUS les pays de TOUS les continents, Chine incluse, et non de s’enfermer dans le tête-à-tête mortifère avec l’Oncle Sam; car une telle vassalité mène l’humanité et la France elle-même à leur perte, voire à leur disparition, si le « conflit de haute intensité » planifié contre les peuples russe et chinois par Joe Biden n’est pas enrayé à temps par la lutte démocratique de tous les peuples éprise de VIE.
Plus que jamais, l’intérêt et l’honneur de la France sont incompatibles avec toute allégeance à l’impérialisme, avec toute leçon de morale faite à d’autre pays; l’intérêt national est en outre inséparable de l’engagement du monde du travail pour la paix, la souveraineté des peuples, la coopération internationale, sans oublier le droit de chaque pays à construire, s’il en décide ainsi, une société socialiste.

  • Léon Landini, président du PRCF, ancien officier FTP-MOI, Grand Mutilé de Guerre, Officier de la Légion d’honneur, Médaillé de la Résistance, décoré par l’URSS au titre de la Résistance
  • Pierre Pranchère, président de la commission internationale du PRCF, ancien député de la Nation, ancien membre du CC du PCF, ancien Franc-Tireur et Partisan Français
  • Fadi Kassem, secrétaire national du PRCF, Georges Gastaud, secrétaire national adjoint
  • Aymeric Monville, secrétaire de la commission internationale du PRCF.

 


Chine : Les propos stupéfiants de l’Ambassadeur Zhang Jun sur l’Occident

Remarques de l’Ambassadeur Zhang Jun lors du dialogue interactif entre la Troisième commission et le Rapporteur spécial sur les questions relatives aux minorités.

Source : Ministry of Foreign Affairs of China
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

21 octobre 2021

Monsieur le Président,

L’objectif du dialogue interactif entre la Troisième commission et le Rapporteur spécial est d’améliorer la confiance mutuelle et de renforcer la coopération. Cependant, les États-Unis, la France et quelques autres pays ne peuvent résister à leur mauvaise habitude. Une fois de plus, ils ont abusé de la plate-forme de la Troisième commission pour lancer des accusations sans fondement contre la Chine, répandre le virus politique et la désinformation, et empoisonner l’atmosphère de coopération. La Chine s’oppose fermement à cela et le rejette résolument.

Aux États-Unis et à quelques autres pays, permettez-moi de dire ceci : vos mensonges banals sont totalement infondés. Le Xinjiang jouit de la stabilité, du développement et de la prospérité, et la vie du peuple chinois s’améliore de jour en jour. Le peuple chinois est satisfait et fier de ces réalisations, et ces réalisations sont largement reconnues et saluées par les peuples du monde entier. Peu importe le nombre de fois où ils sont répétés, les mensonges restent des mensonges. Vous pouvez vous tromper vous-mêmes, mais vous ne pouvez pas tromper le monde. Vous utilisez les droits humains comme un prétexte à des manœuvres politiques pour provoquer une confrontation. En fait, vous êtes le fauteur de troubles et le plus grand obstacle à la coopération internationale en matière de droits humains.

Pour les États-Unis et quelques autres pays : votre complot visant à entraver le développement de la Chine est voué à l’échec. La voie du développement de la Chine est choisie par le peuple chinois lui-même. Vous n’êtes pas en mesure de faire des choix pour le peuple chinois, et encore moins de faire la leçon à la Chine. Le progrès de la Chine est inarrêtable. Personne ne peut priver le peuple chinois de son droit à mener une vie heureuse. Il est temps de se réveiller ! L’époque où vous brimiez et opprimiez les pays en développement est révolue depuis longtemps.

Aux États-Unis et à quelques autres pays : vos tentatives désespérées de dissimuler votre terrible bilan en matière de droits humains ne fonctionneront pas. Le monde le voit clairement. Les États-Unis ont mené un génocide contre les Indiens d’Amérique. Ils ont réprimé leur propre peuple au point qu’il crie « Je ne peux pas respirer ». Ils ont ignoré la mort de plus de 700 000 ressortissants due à la pandémie. Et elle a souillé ses mains du sang de centaines de milliers de civils musulmans au Moyen-Orient et en Asie centrale. La liste est longue. Les droits humains ne sont pas une couverture. Blâmer les autres pays n’effacera pas vos propres méfaits, mais ne fera que révéler votre méchanceté et votre hypocrisie.

Aux États-Unis et dans quelques autres pays : vos tentatives pour vous débarrasser de ceux qui ont des opinions différentes au nom de la démocratie n’aboutiront qu’à un échec. La démocratie n’est pas votre apanage, mais un droit dont jouissent les peuples de tous les pays. La meilleure démocratie consiste à laisser le peuple être le véritable maître du pays, au lieu d’en faire la chair à canon de la manipulation politique. Le monde est diversité. Il en va de même pour les approches de la démocratie. La question de savoir si un pays est démocratique ou non doit être jugée par son propre peuple, et non par des personnes extérieures au pays, et encore moins par des pays comme vous. Les tragédies survenues dans des pays comme l’Afghanistan, l’Irak et la Libye ont prouvé à maintes reprises que l’intervention militaire de l’extérieur et la soi-disant transformation démocratique n’entraînent rien d’autre que des dommages pour les pays concernés et pour l’idéal de la démocratie lui-même.

Aux États-Unis et à quelques autres pays : vos tentatives de politiser les questions de droits humains à des fins de manipulation ne trouveront aucun soutien. Les peuples du monde entier sont lucides sur la vérité. Plus de 60 pays ont fait une déclaration commune de soutien à la Chine, dans laquelle ils s’opposent à l’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays au nom des droits humains, et appellent à respecter les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies. L’histoire et la réalité ont prouvé à maintes reprises que votre recours inconsidéré à la désignation de coupables, à la pression et à l’intimidation vous a fait perdre tout le soutien des peuples du monde entier. Vous êtes du côté opposé de la communauté internationale.

Aussi, à la France et aux autres partisans des États-Unis : ce que vous faites, c’est soumettre votre indépendance et votre autonomie, et servir d’hommes de main aux États-Unis, comme si vous pouviez acquérir une supériorité en agissant à la demande de la superpuissance. Mais la vérité est que vous abandonnez votre propre dignité et que vous ne gagnerez aucun respect de la part des autres.

Le monde se développe et l’humanité progresse. Les États-Unis et quelques autres pays choisissent de s’en tenir à la mauvaise voie, qui va à l’encontre de la tendance dominante de l’époque. Finalement, ils ne feront que se déshonorer et deviendront la risée de la communauté internationale et les coupables de l’histoire.

Monsieur le Président,

Respecter et protéger les droits humains est un esprit fondamental de la civilisation moderne. Il a été inscrit dans la Constitution de la Chine et est devenu une pratique générale dans la société chinoise. Sous la direction du Parti communiste chinois, le peuple chinois de tous les groupes ethniques a déployé des efforts inlassables et a atteint le premier objectif du centenaire. Nous avons fait de la Chine une société relativement prospère à tous égards. Nous avons apporté une solution historique à la pauvreté absolue en Chine, et réalisé l’objectif de la réduction de la pauvreté avec 10 ans d’avance. Le peuple chinois jouit de plus de droits humains et de libertés que jamais auparavant.

Les droits humains sont universels, mais les chemins qui y mènent sont divers. La Chine s’en tient à sa voie en matière de droits humains, avec des caractéristiques chinoises distinctives qui conviennent à nos conditions nationales, et offre une vie meilleure au peuple chinois. Ce que nous avons réalisé montre qu’il s’agit du bon chemin et d’un avenir prometteur. Nous suivrons fermement cette voie.

La promotion et la protection des droits humains est un processus continu. La Chine accueille toutes les suggestions favorables et de bonne foi. Mais nous n’accepterons jamais de pressions politiques fondées sur des mensonges ni des leçons condescendantes. Notre détermination à défendre notre souveraineté, notre sécurité et nos intérêts en matière de développement reste inébranlable ; et notre détermination à sauvegarder les intérêts fondamentaux et la dignité du monde en développement au sens large reste inébranlable.

La Chine continuera à mener des échanges et une coopération en matière de droits humains avec d’autres pays sur la base de l’égalité et de la confiance mutuelle. Nous continuerons à apporter la sagesse et les solutions de la Chine, à prôner la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie, la liberté et d’autres valeurs partagées par l’ensemble de l’humanité, à œuvrer à la construction d’une communauté avec un avenir commun pour l’humanité, et à contribuer encore davantage à la cause internationale des droits humains.

Source : Ministry of Foreign Affairs of China, 21-10-2021
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises