Jose Marti: Les fondements de la démocratie en Amérique Latine – par Paul Estrade

nous présente la pensée de José Marti

José Marti est l’inspirateur de la Révolution cubaine depuis sa participation à la guerre d’indépendance au cours de laquelle il a trouvé la mort, jusqu’à la défaite de Fulgencio Battista, le dernier dictateur néocolonial.

La pensée de José Marti est celle d’un pédagogue bien davantage que celle d’un chef de guerre : aussi, d’en prendre meilleure connaissance ne peut que nous inspirer de renouveler en profondeur nos modes d’action sans cesser d’agir…

Je laisse à chacun le loisir de discuter de la compatibilité de l’œuvre révolutionnaire de Marti avec le marxisme : mon avis est que cette compatibilité est totale.

Par ce , Paul Estrade apporte une importante contribution à la documentation dont tout révolutionnaire se servira dans la critique nécessaire des situations concrètes dans lesquelles se trouve et se trouvera le mouvement populaire.

Jean-Pierre Combe


Les fondements de la en

Le héros national de , qui a donné sa vie pendant la guerre d’indépendance contre le pouvoir colonial de l’Espagne, est bien plus que l’ultime Libertador du 19è siècle. Bien plus aussi que l’immense écrivain qui a renouvelé la poésie et la prose hispaniques. C’est un homme de notre temps par son œuvre et son exemple, son écriture éblouissante et sa pensée anticipatrice. Il appartient pleinement à l’Amérique latine.

Face à l’expansionnisme de l’Empire – l’autre Amérique – , il a proclamé la nécessité et l’urgence pour « Notre Amérique » – celle qui va du Rio Bravo à la Terre de feu – , de proclamer sa seconde indépendance et de se mettre en marche dans l’unité pour construire un monde neuf, de dignité, de justice, de solidarité et de démocratie, « avec tous et pour tous ».

A mi-chemin entre Simon Bolivar et Che Guevarra, José Marti est ainsi une des figures les plus novatrices et emblématiques de la pensée latino-américaine contemporaine. Il inspire depuis ses origines la Révolution cubaine. Les peuples et des gouvernements progressistes de « Notre Amérique » s’y réfèrent. La perception du caractère universel de sa démarche éthique et de sa quête démocratique s’amplifie.

L’analyse de ses idées économiques, sociales et politiques, en rapport avec son action révolutionnaire, fait l’objet de cet ouvrage, déjà « classique », de Paul Estrade. Il est repris ici tel qu’il a été publié à Paris en 1 987, et tel qu’ensuite, traduit en espagnol, il a été publié à Aranjuez en 2 000 et à La Havane en 2 015. [ … ] Ce choix éditorial s’appuie sur l’opinion exprimée en 1 995 pardeux personnalités intellectuelles de renom.

« Cette recherche [ de Paul Estrade ] riche en données et fondée sur une grande somme d’études détaillées, a impulsé des travaux sur les idées politiques, sociales et économiques du Héros National de Cuba. La publication du spécialiste français, étrangère aussi bien aux polémiques inutiles qu’aux simples « actualisations » idéologiques, est, sans nul doute, l’étude la plus vaste et la mieux documentée qui ait été faite jusqu’à présent sur le sujet. » ( Ottmar Ette, Université de Potsdam ).

« Dans son étude des idées économiques, sociales et surtout politiques de Marti, [ Estrade ] a réuni, avec bonheur, la rigueur et la minutie qui caractérisent le meilleur de l’Université française, et la chaleur qui déborde les limites de l’exercice académique et insuffle de la vivacité à son exposé. [ … ] Fruit principal des études d’Estrade sur Cuba et l’Amérique latine, mais de portée mondiale, ce livre occupe,dans son genre, une place éminente. » ( Roberto Fernandez Retamar, directeur de la Casa de las Américas, La Havane ).