Impérialistes euro-atlantiques, nazis de Kiev à leur botte, bas les pattes dans le Donbass ouvrier et antifasciste ! Déclaration du PRCF, 14 mai 2014

Logo PRCFLe du 11 mai 2014 portant création de la République populaire du a été marqué par une participation massive (malgré les chars envoyés par les nazis de Kiev et en dépit des provocations de l’OT.A.N. : navires américains en Mer noire, etc.) et par un score sans appel en faveur de l’indépendance. Il s’agit d’une victoire du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, d’un coup d’arrêt à la marche à la guerre impérialiste antirusse, d’un magnifique « no pasaran ! » adressé aux partisans de l’euro-fascisation et d’un pied de nez géant à l’oligarchie « transatlantique » en pleine « ruée vers l’Est ».

Il s’agit aussi d’une remontée réjouissante de la conscience de classe et de l’engagement aux marches de l’ex-Union soviétique : car malgré la chasse à l’homme dont ils sont la cible à Kiev et à l’Ouest de l’Ukraine dans le silence absolu de nos médias « pluralistes », les valeureux militants du P.C. ukrainien ont levé haut le drapeau de Lénine et de la fraternité antifasciste des peuples de l’ex-U.R.S.S. Honneur aux communistes ukrainiens et solidarité avec eux de tous les vrais communistes et antifascistes de France !

Courageusement, les masses ouvrières du Donbass ont ignoré les massacreurs venus de Kiev, ces nostalgiques du IIIème Reich qui, sous l’égide de leurs mentors euro-atlantiques, fomentent l’annexion de l’Ukraine à l’U.E. et à l’OT.A.N. expansionnistes dirigés par l’Axe Washington-Berlin.

Aussitôt, F. Hollande en tête, les forces euro-atlantiques qui, en France, poussent à l’autonomisation des régions, appellent à la fédéralisation de la République une et indivisible et applaudissent les « bonnets rouges » du M.E.D.E.F. breton et les autres euro-régionalistes antifrançais, crient à la « farce électorale » et annoncent des « sanctions » contre la Russie, comme si le peuple russe était un peuple mineur, et non le pays qui – en 1945 – a joué le rôle principal dans la défaite du nazisme (dixit le général de Gaulle) au prix d’énormes sacrifices sans lesquels la France aurait tout bonnement DISPARU.

Les oligarques euro-atlantiques sont mal placés pour jouer aux défenseurs de la démocratie des droits de l’homme. En effet ils ont outrageusement violé le référendum du 29 mai et le Non du peuple français à la Constitution européenne : en violation du suffrage universel, celle-ci a été imposée sous la forme aggravée du Traité de Lisbonne et du T.S.C.G. qui soumet la France à la tutelle budgétaire humiliante de Bruxelles et de Berlin. Ne parlons pas du référendum qui a récemment refusé la fusion des deux départements alsaciens : la réponse de Hollande c’est que désormais, les féodalités régionales pourront à leur guise supprimer les départements et fusionner les régions existantes… sans passer par le référendum ! Et ce sont des « démocrates » de cet acabit qui refusent de reconnaître le référendum en Ukraine !

Quant à l’argument qu’ils avancent sur l’intangibilité des frontières en Europe, que vaut-il de la part de gens qui, depuis 1991, ont applaudi au démantèlement de l’Etat fédéral soviétique (en violation du référendum de 1990 : 76 % des voix pour le maintien de la fédération soviétique !), à la partition antidémocratique de la Tchécoslovaquie – coupée en deux sans référendum– de la Yougoslavie, puis de la Serbie, dépecées à la suite d’une guerre de l’O.T.A.N. suivie d’une occupation militaire de l’O.T.A.N.

Mais qu’attendre d’autre de dirigeants américains, européens et « français » qui soutiennent à Kiev des hitlériens qui ferment les yeux sur les exactions antisémites et vont jusqu’à interdire les cérémonies de commémoration de la victoire soviétique ET ALLIEE sur Hitler ?

Une fois de plus, Hollande s’est porté à la tête des pires faucons de l’O.T.A.N. Cet homme, qui, avec l’aide de Fabius, n’a cessé d’attiser la guerre en Syrie quitte à armer les djihadistes, cet homme qui envoie ses Rafale survoler les pays baltes et la Pologne pour provoquer la Russie et mettre la France aux avant-postes d’une future conflagration, n’a rien trouvé de mieux que d’aller le 11 mai parader à Erevan, Tbilissi et à Bakou. Il s’agit pour lui de pousser les feux de l’encerclement de la Russie par l’Ouest (annexion à l’O.T.A.N. antirusse de tous les ex-pays socialistes par le biais de l’ « élargissement de l’UE », « bouclier antimissiles » américain), par le Sud (tentatives d’annexer le Caucase à l’UE), et par l’Est (bases américaines dans nombre d’anciennes républiques soviétiques d’Asie), et aussi, de l’Inde et de la Chine, ces pays membres des BRICs (Brésil, Russie, Inde, Chine) dont l’avancée économique est vue par l’Oncle Sam comme une menace sur son hégémonie mondiale.

Après la défaite cinglante des impérialistes et de leurs marionnettes intégristes en Syrie, les revers de l’U.E. et de ses alliés nazis en Ukraine constituent un second échec sérieux pour l’Empire euro-atlantique en construction. En unissant le drapeau rouge du et le drapeau du patriotisme antifasciste, le peuple ouvrier du Donbass invite les communistes du monde entier à un sursaut d’unité, de solidarité et de combativité.

Plus que jamais, l’attitude de l’U.E. prouve combien mensongère est l’attitude des dirigeants du P.G.E., direction du P.C.F. incluse, qui veulent faire croire qu’il est possible de « réorienter dans un sens progressiste l’U.E. » dictatoriale, supranationale, atlantique, anticommuniste, fascisante et belliciste. Les démocrates en tireront la seule conclusion logique : il est impossible de participer comme si de rien n’était au grossier piège électoral du 25 mai dont le seul but est d’obtenir la caution des peuples pour la dictature européenne, pour son « saut fédéraliste » à l’intérieur et pour son « Drang nach Osten » à l’extérieur. La seule attitude conséquente et authentiquement RESISTANTE pour les démocrates véritables est le boycott des élections supranationales au « parlement » croupion de la dictature euro-atlantique. On ne « démocratise » pas ce 4ème Reich en construction, on l’abat avant qu’il n’ait créé les conditions d’une guerre thermonucléaire mondiale avec la Russie et demain, avec la Chine !

Dire cela ne signifie en rien abandonner la solidarité de classe avec les communistes russes qui, tout en faisant leur devoir de patriotes, combattent la restauration capitaliste en Russie et expliquent qu’une défense conséquente de la paix mondiale et des intérêts nationaux de leur pays est inséparable du rétablissement révolutionnaire du socialisme.

Plus que jamais, la seule attitude possible par rapport aux sociaux-impérialistes Hollande-Fabius-Valls, est l’opposition populaire catégorique : aucun soutien, fût-il critique, à ce gouvernement BELLIQUEUX dont le comportement à l’étranger n’est que le prolongement par d’autres moyens de sa politique anti-ouvrière et antinationale à l’intérieur du pays. Lions la lutte contre l’euro-austérité au refus de l’euro-fascisation et de la guerre impérialiste mondiale en préparation.

2 Commentaires de lecteur “Impérialistes euro-atlantiques, nazis de Kiev à leur botte, bas les pattes dans le Donbass ouvrier et antifasciste ! Déclaration du PRCF, 14 mai 2014

  1. 15 mai 2014 at 21:37

    Je partage 90% des analyses de cet article. Malheureusement il ne propose pas de DONNER TOUT LE POUVOIR aux délégués révocables de mini-soviets de 25 personnes. IL ne préconise pas de désigner des DELEGUES DE BASE 1/25