Donbass : la junte de Kiev bombarde les observateurs de l’OSCE.

OSCEChargé de superviser le retrait des armes lourdes et l’application du cessez le feu résultant des accords de Minsk 2 sur la ligne de front du Donbass, des observateurs de l’OSCE ont été bombardés par l’armée de Kiev alors qu’ils se trouvaient sur l’aéroport de .

Les observateurs de l’OSCE étaient alors sur place, dans une mission régulièrement signalée auprès de l’état major de Kiev visant à organiser le transfert des corps des soldats de Kiev morts dans les combats.

Malheureusement,personne ne s’étonnera du silence sur ce type d’action dans la presse occidentale, médias “libres” qui taisent depuis maintenant près d’un an les exactions de la junte de Kiev contre le Donbass, contre le peuple ukrainien.

De fait, les forces pro-UE et pro-USA continuent de menacer ouvertement les accords de Minsk II de la même manière qu’elles n’ont jamais respecté ceux de Minsk I. Rien que dans la journée du 7 mars, les armées et milices de Kiev ont ouvert le feu plus de 25 fois sur Donetsk à l’aide de tanks et de mortiers lourds de 122 mm. Si les républiques du Donbass ont retiré leurs armes lourdes, ce n’est pas le cas des séides de l’.

ce que disent les rapports de l’OSCE :

OTAN guerreLes rapport de la mission de supervision de l’OSCE signalent de très nombreux incidents avec l’armée de Kiev, mais dans le même temps le retrait effectif des armes lourdes par les républiques de Donetsk et Lougansk

Par exemple sur les 12 inspections conduites le 5 mars en zone contrôlée par les autorités de Kiev, les observateurs de l’OSCE ont été empêchés de constater le retrait effectif des armes lourdes dans 6 cas (Antonivka, Mikhailivka, Novoselivska Persha, Pisky, Dmytrivka, Novoaidar ). Dans un cas, les observateurs ont été directement menacés par des miliciens de Kiev.

lire le rapport de l’OSCE

Les USA envoient des soldats près de Lviv

ukraine hollande guerreDans le même temps, d’après les médias américains, les Etats Unis ont envoyé plusieurs centaines de soldats de la 173e brigade aéroportée à proximité de Lviv  dans l’ouest de l’ au cœur de la zone contrôlée par les partis fascistes. Officiellement pour “entrainer” l’armée ukrainienne dans un centre de Yavorov.

En réalité, il s’agit de permettre à l’armée de Kiev de pouvoir utiliser les armes de l’OTAN.

Le porte parole du gouvernement russe Alexandre Loukashevitch a indiqué que la Russie ne pouvait considérer l’envoi de troupes américaines dans la région que comme une menace contre la Russie, ajoutant que les relations avec la Russie pourraient être considérablement dégradées si des citoyens du Donbass venaient à être tués par des armes américaines.

“Il est évident que [ces soldats] n’ont pas été envoyés pour apporter la paix dans le paix. Les autorités de Kiev et tout les habitants en Ukraine doivent considérer toutes les conséquences possibles d’une telle escalade”  Lukashevitch

Rappelons que le congrès américain a approuvé une loi spéciale autorisant le gouvernement américain à livrer pour un milliard de dollars d’armement à la junte de Kiev. Deverser des bombes, c’est la pratique habituelle de l’impérialisme américain pour ramener la paix. Du Vietnam à la Libye, en passant par le Kosovo, l’Irak et l’Afghanistan.

Dans le même temps, les troupes de l’OTAN ont déployé plusieurs navires de en mer noire, se rapprochant de la Crimée.

” Concernant le fait que des navires de l’OTAN qui sont entrés en mer noire, je voudrais le qualifier d’un signal très alarmant, une idée provocante qui n’est pas pour élever la stabilité et la confiance et être certain que le processus de paix en Ukraine sera soutenu.” “Toute présence militaire à proximité d’un conflit régional est toujours une manœuvre extrêmement dangereuse qui peut conduire à différentes conséquences désagréables”

2 Commentaires de lecteur “Donbass : la junte de Kiev bombarde les observateurs de l’OSCE.

  1. Maréchal
    9 mars 2015 at 10:57

    Pour le contenu, rien à “redire”, n’était l’absence de critique du soutien de la clique de Poutine (en fait du gouvernement russe, qui n’a plus rien à voir avec l’URSS) aux forces d’extrême-droite en “Europe”, soutien mis en avant par les otaniens de tout poil, comme de bien entendu.
    Pour rappel, à propos de l’OTAN “défenseur de la démocratie et de la liberté”:
    1. Quand je fis mon service militaire (1977-78), après un mois d’instruction en Belgique, où j’appris notamment à reconnaître les grades et les rudiments du droit militaire (juste ce qu’il fallait pour être bien soumis), je fus envoyé dans une compagnie de “forces belges en Allemagne”. On ne parlait plus d’occupation mais de défense de l’ “Occident” (chrétien, sous-entendu). Les grades n’étaient pas ceux qui j’avais appris: un sergent devenait u maréchal des logis, un caporale un brigadier. On m’expliqua alors que nous étions soumis non plus à la Belgique, mais au commandement intégré européen de l’OTAN. Au cours d’une des séances de “formation idéologique” (1h), quelqu’un, et ce n’était pas moi, osa poser la question “et si l’OTAN nous donne un ordre contraire aux intérêts de la Belgique?”. La réponse fut immédiate et univoque: “Si vous recevez l’ordre de marcher sur Bruxelles et de coller les ministres au mur, vous devez obéir, sinon vous serez déserteurs au front”.
    Sauf erreur, il n’y a pas si longtemps, la France a rejoint ce commandement intégré…
    2. 1978 à l’époque: or, en 1974, la Grèce sortait d’une dictature fasciste qui usa comme moyen démocratique de persuasion de camps de concentration, ce qui n’empêcha pas l’OTAN d’y faire des manoeuvres, sur l’île de Crète par exemple. Je vous invite à visiter l’ancienne “cité militaire” américaine au sud-est d’Athènes. Depuis, il y a eu la Yougoslavie et maintenant probablement l’Ukraine.

    Mais pour la forme: pour des gens qui se posent en défenseurs de la langue française, c’est l’absence d’orthographe qui caractérise par trop d’articles. Pas de quoi être fiers!

  2. - -
    9 mars 2015 at 12:21

    Merci pour votre témoignage
    Il n’est pas possible de parler de tous dans tous les articles.

    https://www.initiative-communiste.fr est un site animé par des militants bénévoles, avec des moyens qui ne sont pas ceux de la presse subventionnée à millions. Point de relecteurs orthographiques et parfois, il y a des coquilles. Vous le regrettez, nous aussi, et tachons de les corriger, mais privilégions une information réactive et dynamique. Vous êtes bien sûr le bienvenu pour aider à faire vivre Initiative Communiste.