Davos et le fascisme.

invité d’honneur de , la très fameuse rencontre internationale du très grand capital. Le Forum économique mondial (FEM) est l’une des composantes les plus illustres de l’actuel système mondial. Le FEM est dirigé par un « bureau des curateurs » et par un comité exécutif qui relève du précédent. Le bureau des curateurs prétend rassembler des figures de proue tant du monde des affaires que des milieux politique, académique et de la société civile. Le Forum économique mondial est financé par les cotisations des mille entreprises membres, lesquelles sont considérées comme les mille premières entreprises au monde.

En 2018, le journal Le Monde avait qualifié la rencontre de Davos de « forum économique le plus politique de la planète ».

Pour le FEM les pouvoirs politiques du monde entier ne sont voués qu’à une seule mission : servir le très grand capital du monde entier.

Voilà pourquoi la présence de Bolsonaro, le fasciste nouveau président du , est inquiétante.
Si le très grand capital met à l’honneur ce psychopathe fasciste, ce n’est pas sans signification politique.
Cela confirme l’analyse du PRCF qui dénonce la fascisation de la politique des pays capitalistes.
Et cela est particulièrement préoccupant au moment où le chef d’État brésilien a eu droit aux éloges du secrétaire d’État américain, qui s’est exprimé devant l’élite de Davos par téléconférence.Et cela au moment où une tentative de coup d’État a lieu au Venezuela soutenu par Bolsonaro et initié par les États-Unis.
Nous sommes face à une offensive impérialiste secondée par le et à une accélération extrêmement dangereuse de la fascisation du monde capitaliste symbolisée par l’accueil du FEM à Bolsonaro..

Antoine Manessis 23/01/2019

Commentaire de lecteur “Davos et le fascisme.

  1. 29 janvier 2019 at 12:43

    une tentative de coup d’État a lieu au Venezuela soutenu par Bolsonaro et initié par les États-Unis.
    Vu le contexte c’est clair.
    Mais on aurait pu avoir
    une tentative de coup d’État a lieu au Venezuela, soutenue (la tentative) par Bolsonaro et initiée par les États-Unis.
    signé : le coupeur de cheveux en 4, à défaut d’un fournisseur de solution globale pour en finir avec l’impérialisme.